Asexualité & Psychologie

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
LunieLuna
Néophyte
Messages : 2
Enregistré le : 25 déc. 2018, 01:10
Localisation : Paris
A été aimé : 1 fois

Asexualité & Psychologie

Message par LunieLuna » 25 déc. 2018, 01:51

Bonsoir à tous,

Toute nouvelle sur ce forum, je dois d’abord vous remercier pour tout ces post qui m’ont permis de mettre le doigt sur ce problème que je vis depuis un moment.

Pour vous raconter brièvement mon histoire, nous vivons notre première histoire d’amour avec mon S depuis maintenant 5ans. Ayant eu les ébats de tout début de couple « normal » (même si sans sensations), tout cela s’est estompé avec le temps et les difficultés de la vie (du moins, c’est ce que je pensais). Pour vous le dire tout de suite, depuis trois ans maintenant, c’est très difficile pour moi d’avoir des rapports. Tout me bloque : physiquement (douleurs) et psychologiquement (pleurs pendant le rapport). Mon chéri est extrêmement compréhensif et attentionné. Nous en parlons beaucoup, explorons les possibilités ect..
Après moult questionnements, je me retrouve ici ! Je vous avoue ressentir une vraie libération quant à me définir comme A. Ne plus avoir a trouver d’excuses, ne plus avoir a sentir le poids de « l’échéance/le devoir » arriver, me sentir un peu moins coupable, ect.
Cependant, malgré l’amour et l’acceptation de mon chéri vis à vis de mon A. Je me sens mal qu’il vive dans la frustration, malgré les compromis, à cause de moi.

Je suis actuellement en psychothérapie (pour d’autres choses que ma sexualité, je ne la conçoit pas comme un problème a proprement parler), et j’ai toujours cru à un « blocage du désir ».
Au risque de me faire jeter de ce forum, je ne conçoit pas l’A comme une sexualité au même titre que l’homo ou l’hétérosexualité, mais comme une non sexualité résultant d’un choix, d’un refus, d’un blocage ou d’une nature (dépendamment des personnes qui choisissent de l’accepter).

Ainsi, j’aimerais savoir si certains d’entre vous ont déjà expérimenté une sorte de « déblocage » ou de revirement vers le S.

J’espère ne pas vous avoir heurtés quant à mon questionnement, et vous remercie de m’avoir lu. Plein d’amour sur vous et passez de joyeuses fêtes !

Luna
A.
Le diable se cache dans les détails, n’est ce pas ?

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1266
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 178 fois
A été aimé : 298 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par Hestia » 25 déc. 2018, 10:35

Bonjour et bienvenue LunieLuna,
Au risque de me faire jeter de ce forum, je ne conçoit pas l’A comme une sexualité au même titre que l’homo ou l’hétérosexualité, mais comme une non sexualité résultant d’un choix, d’un refus, d’un blocage ou d’une nature (dépendamment des personnes qui choisissent de l’accepter).
L'asexualité c'est l'absence d'attirance sexuelle pour autrui, et par conséquent l'absence de l'orientation sexuelle. Si l'asexualité doit être ne pas être considéré au même titre que les autres orientations sexuelles c'est par rapport à ça. Le blocage psychologiques, les douleurs physiques et le choix de ne pas pratiquer de rapports sexuels ce sont des choses qui existes mais ce ne sont en aucun cas de l'asexualité. On peut être asexuel et être confronté à ces éléments mais si c'est le cas, cela n'est en aucun cas de l'asexualité.

On est asexuel uniquement parce qu'on ne désir pas sexuellement les êtres humains qui nous entour tout comme les homosexuels sont homosexuel car leur désir sexuel est dirigé uniquement pour les personnes du même genre et/ou du même sexe qu'eux. Et que les hétérosexuels éprouvent du désir sexuel uniquement pour les personne du genre et/ou de sexe opposé aux leurs.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1781
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 469 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par PassionA » 25 déc. 2018, 12:47

Bienvenue :)

Oui, on peut distinguer 2 asexualités : celle qui est une orientation sexuelle (ou absence de), et celle qui est une identité sexuelle.

L'orientation est un fait, une nature, qui peut certes fluctuer ou évoluer au cours de la vie (mais pas tant que ça) - c'est à ne pas confondre avec la libido qui elle en revanche fluctue et évolue énormément et complètement différemment d'une personne à l'autre, et n'interfère pas avec l'orientation. C'est important de définir l'asexualité ainsi parce que l'orientation n'est pas une condition médicale, ça ne se traite pas, et on ne peut pas la "faire changer".

Lorsqu'on s'identifie, en revanche, on se reconnait dans quelque chose et donc on peut le faire à tord, par ignorance ou par peur du jugement ou pour des millions de raisons. Perso je me suis identifié à tord hétéro assez longtemps même sans ressentir d'attirance parce que je me disais que ça viendrait peut-être et surtout parce que je n'avais aucune idée de ce qu'était l'attirance sexuelle ni même qu'elle était aussi nécessaire pour les S. Mon orientation par contre à toujours été asexuel, même si je ne le réalisais pas et il a fallu que je fasse des recherches pour le découvrir puisque personne n'en parlait (sauf comme un problème médical).

Ainsi, je suis certain qu'il y a nombre de personnes qui s'identifient hétéro/homo/bi/pan et qui sont en réalité asexuelles sans le réaliser (voire sans même savoir que ça existe) et qui en souffrent. Donc, je trouve que c'est un grand retour en arrière de ne pas considérer cette orientation comme valide et je suis contre cette idée, moi-même en ayant souffert de cette ignorance et en souffrant encore aujourd'hui avec certaines personnes de mon entourage qui ne veulent pas la reconnaitre.

Finalement, si une personne fait un choix, un refus, ou un blocage par rapport à la sexualité elle a tout à fait le droit de s'identifier asexuelle. C'est sans doute une identification à tord, mais au fond il n'y a que cette personne pour le savoir ou pour le découvrir. On a le droit de se tromper sur son identité, ou de changer d'avis, et ce n'est pas grave, ça reste valide. Personne n'a à redire sur l'identité d'une autre.

Avatar du membre
Evanescente
Adepte
Messages : 193
Enregistré le : 23 avr. 2018, 20:13
A aimé : 17 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par Evanescente » 25 déc. 2018, 17:26

Heu... C'est quoi la différence entre orientation sexuelle et identité sexuelle au juste :?:

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1266
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 178 fois
A été aimé : 298 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par Hestia » 25 déc. 2018, 17:36

Pour moi l'identité sexuelle c'est nos chromosomes et organes génitaux. Bah sinon, cela peut faire référence à la mode de vie sexuelle des pratiquant. Les pratiques utilisés, mais bon, à part ça, je ne voix pas à quoi fait référence l'identité sexuelle. :roll:

L'orientation sexuelle, c'est ce qui désigne vers qui est tourné nos désir sexuelle. Et justement nous les asexuel ce désir ne se dirige vers personne et peut même être absent.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Evanescente
Adepte
Messages : 193
Enregistré le : 23 avr. 2018, 20:13
A aimé : 17 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par Evanescente » 25 déc. 2018, 19:36

D4accord, merci Hestia. :)

LunieLuna
Néophyte
Messages : 2
Enregistré le : 25 déc. 2018, 01:10
Localisation : Paris
A été aimé : 1 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par LunieLuna » 25 déc. 2018, 19:39

Merci de vos gentilles réponses!

Néophyte, je suis d’accord avec vous dans l’ensemble.
Je tiens quand même à préciser ce que je voulais dire : Le blocage et le refus peuvent très bien être inconscient. Le choix réside dans le fait d’accepter sa sexualité, bien sûr, mais aussi dans le fait de vouloir y faire quelque chose au niveau psychologique. Par exemple, un abus sexuel vécu très jeune (dont la personne ne se souvient pas) peut très bien résulter d’un véritable blocage chez une personne. Elle a alors le choix de vouloir commencer un travail psy, ou d’accepter sa sexualité ainsi sans se poser de questions.
Cette personne peut très bien être A, ou bien avoir un blocage inconscient. Comment le savoir sans travail psy ?

Je souligne ce que vous avez dit, l’Asexualité n’est pas à traiter. C’est un fait.

Après, je vous avoue que c’est un peu le débat de savoir « si on naît A, ou si on le devient ». Je suppose que ça dépends des personnes et que l’important est d’être heureux. Ici réside toute la question, je ne pense pas pouvoir être réellement heureuse en sachant mon chéri frustré (même avec des compromis), même si je m’y ferai si je vois que je suis ainsi et que je ne peux rien y faire malgré un travail psy.

Au delà de ça, je ne ressens pas de désir sexuel, c’est clair et net : J’apprécie la compagnie de mon compagnon et la tendresse échangée. Pendant longtemps, j’ai été sûre d’être S, sans me poser spécialement la question. Vous le savez, la pression sociale vous fait faire beaucoup de choses jusqu’à ce qu’on sente qu’il y a réellement un problème.

Une nouvelle question sur le désir cette fois ci. Je n’ai aucune idée de ce que c’est réellement. Comment pourriez vous le décrire ? Sa différence avec une envie ?
Je peux très bien avoir envie d’un aliment en particulier, mais le désir lui me semble absent pour tout.

Bien à vous,
Luna
A.
Le diable se cache dans les détails, n’est ce pas ?

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1781
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 469 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par PassionA » 25 déc. 2018, 20:12

Hestia a écrit :
25 déc. 2018, 17:36
Pour moi l'identité sexuelle c'est nos chromosomes et organes génitaux. Bah sinon, cela peut faire référence à la mode de vie sexuelle des pratiquant. Les pratiques utilisés, mais bon, à part ça, je ne voix pas à quoi fait référence l'identité sexuelle. :roll:
Non, en fait je pensais plutôt à l'identité dans le sens comment chacun assume son orientation. On s'identifie de telle orientation sexuelle, c'est une identité mais ça n'est pas forcément notre orientation réelle - pour tout un tas de raisons. Comme le fait de se croire hétéro avant de découvrir que l'asexualité nous correspond mieux. Cela peut prendre du temps ou être compliqué de s'identifier correctement, c'était le sens de mon message. Et comme il s'agit d'un chemin personnel que de s'identifier, personne ne peut le faire à notre place, on a le droit de se tromper, etc.

Je pensais être clair dans mon message mais je crois que ma copie est à revoir.

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1266
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 178 fois
A été aimé : 298 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par Hestia » 25 déc. 2018, 20:33

Ton message était claire, c'est juste la définition de l'expression "identité sexuelle" qui m'a toujours posé problème.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1781
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 469 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par PassionA » 25 déc. 2018, 22:38

Evanescente a écrit :
25 déc. 2018, 17:26
Heu... C'est quoi la différence entre orientation sexuelle et identité sexuelle au juste :?:
La page wikipédia est relativement claire sur la différence entre orientation sexuelle et identité sexuelle, mais en effet le choix du terme est propice à une confusion avec l'identité de genre, ou le type sexuel (et la page wikipédia de l'identité de genre est pleine de confusion à ce sujet).

Pour faire simple, l'identité sexuelle est l'identification d'une personne à une orientation sexuelle. Quand je dis "je suis asexuel", c'est mon identité sexuelle, et que ce soit vrai ou faux n'est définissable que par moi-même. Quelqu'un peut tout à fait dire "je suis asexuel", et assumer cette identité même si son orientation est hétérosexuel - juste pour qu'on lui foute la paix, par exemple. Pour ma part, à une époque j'ai eu tendance à dire aux hétéros que j'étais homo et aux homos que j'étais hétéro, histoire d'être clair que je voulais pas de relation amoureuse ni de sexe - c'était avant de connaitre l'asexualité et l'aromantisme.

LunieLuna a écrit :
25 déc. 2018, 19:39
Je tiens quand même à préciser ce que je voulais dire : Le blocage et le refus peuvent très bien être inconscient. Le choix réside dans le fait d’accepter sa sexualité, bien sûr, mais aussi dans le fait de vouloir y faire quelque chose au niveau psychologique. Par exemple, un abus sexuel vécu très jeune (dont la personne ne se souvient pas) peut très bien résulter d’un véritable blocage chez une personne. Elle a alors le choix de vouloir commencer un travail psy, ou d’accepter sa sexualité ainsi sans se poser de questions.
Cette personne peut très bien être A, ou bien avoir un blocage inconscient. Comment le savoir sans travail psy ?
Mon avis là dessus est nuancé. Si une personne pense avoir besoin d'un soutient psy, il faut qu'elle le fasse, mais sinon je ne pense pas que ce soit nécessaire. On peut se poser toute sa vie la question de savoir si son asexualité a une origine traumatique et si ça changera, mais on n'aura sans doute jamais la réponse. L'important c'est de parvenir à s'accepter et de ne pas projeter notre différence en un problème à résoudre, mais si ce questionnement est important pour nous je pense qu'il est intéressant de se poser la question du pourquoi c'est aussi important pour nous. En la décomposant et en la creusant on pourrait bien se rendre compte qu'à travers cette question c'est en fait une autre que l'on se pose sur nous-même.

fiffi
Avenator
Messages : 1679
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 468 fois
A été aimé : 251 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par fiffi » 25 déc. 2018, 23:59

Bienvenue et bonnes fêtes LunielLuna ,

pour moi , l' asexualité est une orientation sexuelle qui se définit par le fait de ne pas ressentir d' attirance sexuelle . Ce n' est pas une non sexualité , c' est une manière différente de vivre sa sexualité autrement que la majorité des gens .
Ce n' est pas un choix , ce n' est pas du à un blocage .

L' acte sexuel ne s' accompagne pas de douleur physique ou psychologique chez les A . Tu devrais faire un travail pour tenter de connaitre l' origine de ses douleurs et , éventuellement les supprimer : il n' y a aucune raison que tu souffres inutilement .

Je conçois une différence entre envie et désir . Un A pourrait désirer avoir une sexualité , par exemple pour faire plaisir à son compagnon , mais sans en avoir envie au fond de lui . Le désir serait plus une réflexion sur le long terme tandis que l' envie serait immédiate . On pourrais désirer manger des aliments plus sains mais sans en avoir envie juste parce qu' on aime pas leur gout .

Avatar du membre
Iloy
Acolyte
Messages : 398
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 69 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par Iloy » 26 déc. 2018, 00:33

Pour vous le dire tout de suite, depuis trois ans maintenant, c’est très difficile pour moi d’avoir des rapports. Tout me bloque : physiquement (douleurs) et psychologiquement (pleurs pendant le rapport).
Oui, un.e asexuel.le ne ressent pas (particulièrement) de douleurs pendant un acte sexuel. Il faut effectivement creuser l'origine de ces douleurs, peut-être que c'est une asexualité qui n'en peut plus d'être refoulée, peut-être bien autre chose.
Après, je vous avoue que c’est un peu le débat de savoir « si on naît A, ou si on le devient ». Je suppose que ça dépends des personnes et que l’important est d’être heureux.
L'important est d'être heureux, oui. C'est vrai que les LGBT+ ont beaucoup utilisé l'argument naturel pour délégitimer les arguments qui rattachaient l'homosexualité à une maladie ou un trouble d'origine social. En fait, ils ont contré les arguments (religieux et) biologiques par d'autres arguments biologiques et scientifiques, en montrant que des animaux homosexuels, ça existe, etc. L'idée derrière, c'est qu'on ne peut pas accuser quelqu'un du fait de sa nature. On peut faire la même chose pour l'asexualité, je crois avoir lu qu'il existait des asexuels supposés chez les moutons ^^
Sauf que l'homme est une créature tellement sociale que tout s'y confond et que "le plus naturel en nous" est en fait largement une construction sociale. Essayons de penser sans langue, c'est extrêmement difficile, ça ne semble "pas très naturel". Curieux :)
Alors l'orientation sexuelle peut être très bien biologique comme sociale, je l'ignore, dans tous les cas, elle est profonde, elle est nous. Elle n'est pas forcément si évidente que ça. Et si elle change, je n'en sais rien. Ce que je sais, c'est que tous ces débats ne sont pas si importants. L'important, c'est de vivre bien.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3482
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 596 fois
A été aimé : 860 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par Baelfire » 26 déc. 2018, 09:29

Tout le monde t'a superbement répondu, tout est dit je crois. Rien à ajouter juste que je suis bien contente des explications fournies.

Bienvenue parmi nous. A ou non tout le monde a sa place ici
Mieux vaut boiter sur le bon chemin que de courir sur la mauvaise route

Avatar du membre
Evanescente
Adepte
Messages : 193
Enregistré le : 23 avr. 2018, 20:13
A aimé : 17 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par Evanescente » 26 déc. 2018, 10:43

PassionA a écrit :
25 déc. 2018, 22:38
Evanescente a écrit :
25 déc. 2018, 17:26
Heu... C'est quoi la différence entre orientation sexuelle et identité sexuelle au juste :?:
La page wikipédia est relativement claire sur la différence entre orientation sexuelle et identité sexuelle, mais en effet le choix du terme est propice à une confusion avec l'identité de genre, ou le type sexuel (et la page wikipédia de l'identité de genre est pleine de confusion à ce sujet).

Pour faire simple, l'identité sexuelle est l'identification d'une personne à une orientation sexuelle. Quand je dis "je suis asexuel", c'est mon identité sexuelle, et que ce soit vrai ou faux n'est définissable que par moi-même. Quelqu'un peut tout à fait dire "je suis asexuel", et assumer cette identité même si son orientation est hétérosexuel - juste pour qu'on lui foute la paix, par exemple. Pour ma part, à une époque j'ai eu tendance à dire aux hétéros que j'étais homo et aux homos que j'étais hétéro, histoire d'être clair que je voulais pas de relation amoureuse ni de sexe - c'était avant de connaitre l'asexualité et l'aromantisme.
L'orientation c'est ce qu'on est, et l'identité c'est comment on se définit... Pfff, il y a tellement de termes ! Remarque c'est pas plus mal, comme ça on peut se positionner. Merci, PassionA.

Avatar du membre
dawnofthedove
Adepte
Messages : 173
Enregistré le : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 34 fois
A été aimé : 56 fois

Re: Asexualité & Psychologie

Message par dawnofthedove » 29 déc. 2018, 23:30

LunieLuna a écrit :
25 déc. 2018, 01:51
Ainsi, j’aimerais savoir si certains d’entre vous ont déjà expérimenté une sorte de « déblocage » ou de revirement vers le S.
Déjà, je trouve que ton mari gère bien sa frustration, s'il t'accepte telle que tu es. C'est la sienne, son corps, son intimité, et son choix, sa responsabilité de t'aimer comme ça. Donc c'est parfait. Ne culpabilise pas.

Ensuite, pour répondre à ta question, oui et non (on est bien avancés, hein?). Oui, les fluides et les odeurs d'autrui ne m'intéressent pas, et l'idée est à vrai dire repoussante pour moi. Est ce un blocage? Je ne sais pas. Oui, l'emprise amoureuse m'angoisse. Ça je reconnais que c'est un blocage. Mais non, je n'estime pas que j'ai à me "réparer". Pas tant que ça ne me pèse pas. Quand bien même je serais à "réparer", je ne suis pas sûre d'être réparable.

Et peu importe. Ce n'est pas un besoin. J'ai le droit de dire que ce n'est pas un besoin. J'ai le droit de me sentir normale même si ce n'est pas un besoin. J'ai le droit d'estimer que je n'ai de compte à rendre à personne sur mon non besoin. Je suis ace, je SUIS ace parce que quelques soient mes raisons, mon non besoin est aussi légitime que le besoin des autres. Et j'ai le droit de l'accepter, de l'assumer. Point.

Sinon, je dirais : cisgenre/transgenre/agenre= identité sexuelle
Homosexuel/bisexuel/hétérosexuel= orientation sexuelle
Hypersexuel/zedsexuel (Si c'est bien ça qu'on dit)/hyposexuel (aka asexuel)= intensité du désir sexuel
Libido forte/libido moyenne/libido basse= libido


Mais de rien 😊
Modifié en dernier par dawnofthedove le 13 janv. 2019, 00:43, modifié 1 fois.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité