Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Guadiana
Adepte
Messages : 206
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 62 fois
A été aimé : 31 fois

Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par Guadiana » 31 août 2018, 15:15

Bonjour à tous. Je voudrais parler de quelque chose qui doit concerner certains d'entre vous.

En fait , j'ai remarqué que la plupart des aces sont athées. Du coup on ne mettra pas leur asexualité sur le compte d'une éducation religieuse. Par contre les asexuels chrétiens, on va forcément faire le lien avec l'abstinence voir la chasteté.

Perso, je ne suis jamais tombée amoureuse et je n'ai jamais eu envie sexuellement de quelqu'un. Certes j'ai été au catéchisme mais on ne m'a jamais parlé de sexualité là bas.

De plus mon père s'est inquiété quand à 19 ans, il a vu que je n'avais jamais eu de copain. Il faut savoir que mes parents sont loin d'être pratiquants. Moi et ma soeur nous sommes nées hors mariage.

Bref tout ça pour dire que je ne pense pas que ma foi soit la cause de mon asexualité et pour cause je me suis détournée pendant l'adolescence de la bible mais je n'avais pas plus envie de sexe. Je ne suis pas tombée amoureuse.

Avatar de l’utilisateur
didou
Atrix Revolutions
Messages : 1976
Inscription : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 152 fois
A été aimé : 450 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par didou » 31 août 2018, 21:04

Effectivement, l’asexualité n'a rien à voir avec une quelconque éducation religieuse. Pour preuve, il y a des tonnes de S qui sont croyants.
La croyance est une foi intérieure, l'intime conviction qu'un être suprême existe. Les histoires de prétendue morale autour du sexe ne sont que des scories de rites et enseignements collatéraux et ne sont pas accepté par un certain nombre de personnes profondément croyantes en leur for intérieur.
Alors bien sûr, il existe des grenouilles de bénitiers qui suivent les préceptes eu pied de la lettre, mais pas certains qu'elles soient plus croyantes que d'autres personnes ne suivant pas ces préceptes, mais plus profondément convaincus de leur foi.

Bon, après, moi je suis agnostique, donc je dis ça, je dis rien :D Mais je connais de personnes profondément croyantes, pas vissées aux dogmes de leur église, voire pas plus pratiquantes que moi, et pour qui la foi ne passe pas par des rites et obligations.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2385
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 428 fois
A été aimé : 430 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par clotaire » 31 août 2018, 22:21

Par ailleurs, la morale chrétienne ne dit rien qui soutienne l'asexualité ou l'hétérosexualité, ni ne la condamne. Je suis d'accord sur le fait qu'elle soit reçue par certain.e.s comme une incitation à ne pas avoir de sexualité (et par certains côté, je fais peut-être un peu partie de ceux-là ?), mais ce sont des "dégâts collatéraux", à mon avis.
En tout cas, il n'y a pas que des athées sur ce forum ;-)

fiffi
Avenista
Messages : 1405
Inscription : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 370 fois
A été aimé : 199 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par fiffi » 31 août 2018, 23:35

Les aces sont athées , comme le reste de la population .

Certains aces ont une religion mais on peut croire en certaines valeurs et etre A . Je suis athée mais , pour moi et certains religieux , la sexualité ne fait pas toute une religion . On peut croire en Dieu et avoir des valeurs tels que la tolérance et le respect de l' autre .

Guadiana
Adepte
Messages : 206
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 62 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par Guadiana » 01 sept. 2018, 00:20

didou a écrit :
31 août 2018, 21:04
Effectivement, l’asexualité n'a rien à voir avec une quelconque éducation religieuse. Pour preuve, il y a des tonnes de S qui sont croyants.
La croyance est une foi intérieure, l'intime conviction qu'un être suprême existe. Les histoires de prétendue morale autour du sexe ne sont que des scories de rites et enseignements collatéraux et ne sont pas accepté par un certain nombre de personnes profondément croyantes en leur for intérieur.
Alors bien sûr, il existe des grenouilles de bénitiers qui suivent les préceptes eu pied de la lettre, mais pas certains qu'elles soient plus croyantes que d'autres personnes ne suivant pas ces préceptes, mais plus profondément convaincus de leur foi.

Bon, après, moi je suis agnostique, donc je dis ça, je dis rien :D Mais je connais de personnes profondément croyantes, pas vissées aux dogmes de leur église, voire pas plus pratiquantes que moi, et pour qui la foi ne passe pas par des rites et obligations.
Justement la majorité des croyants sont sexuels. Je suis les commandements assez à la lettre mais je sens que mon asexualité est naturelle. Je n'ai pas à me forcer de ne pas avoir de relations.

Guadiana
Adepte
Messages : 206
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 62 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par Guadiana » 01 sept. 2018, 00:22

clotaire a écrit :
31 août 2018, 22:21
Par ailleurs, la morale chrétienne ne dit rien qui soutienne l'asexualité ou l'hétérosexualité, ni ne la condamne. Je suis d'accord sur le fait qu'elle soit reçue par certain.e.s comme une incitation à ne pas avoir de sexualité (et par certains côté, je fais peut-être un peu partie de ceux-là ?), mais ce sont des "dégâts collatéraux", à mon avis.
En tout cas, il n'y a pas que des athées sur ce forum ;-)
L'hétérosexualité oui. Je rentrerai dans les détails après. L'asexualité non, mais le célibat oui dans le nouveau testament.

Guadiana
Adepte
Messages : 206
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 62 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par Guadiana » 01 sept. 2018, 00:24

fiffi a écrit :
31 août 2018, 23:35
Les aces sont athées , comme le reste de la population .

Certains aces ont une religion mais on peut croire en certaines valeurs et etre A . Je suis athée mais , pour moi et certains religieux , la sexualité ne fait pas toute une religion . On peut croire en Dieu et avoir des valeurs tels que la tolérance et le respect de l' autre .
La majorité est athée. Je tiens à rencontrer des aces chrétiens et aussi des aces antillais. Je me sentirais moins seule.

Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
Associé
Messages : 721
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle
A aimé : 311 fois
A été aimé : 108 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par Grignoteuse de bouquins » 01 sept. 2018, 01:02

Je suis d'origine antillaise :lol:
Plus sérieusement , il soutiennent l'heterosexualité (ou la favorisent) ?
Désolé je ne sais pas trop comment tourner cette phrase , mais j'ai l'impression que la religion n'est pas quelque chose de tolérant envers certaines personnes , bien qu'il y ai des valeurs qui contredisent cela . Je sais pas trop quoi en penser , j'ai l'impression que tout se contredit dans la religion.
Par exemple dans l'homosexualité , c'est "une abomination" puis après "il faut s'aimer les un les autres" . C'est un peu flou tout ça . Après j'ai vu une vidéo sur l'asexualité/la religion , c'est une vidéo de la chaîne queer chrétienne , c'est assez intéressant. Je me souviens plus trop de ce qu'elle dit , ca fait longtemps que je l'ai regardée .
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1574
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 399 fois
A été aimé : 419 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par PassionA » 01 sept. 2018, 10:00

La religion est basée sur des dogmes, donc des restrictions. Comme l'être humain dépasse ces restrictions arbitraires par nature, la religion n'a d'autre choix que de soit cacher ce qui dépasse en le rendant tabou, soit se contorsionner philosophiquement pour accepter ce qui est contraire au dogme pur. Cela crée des schismes, qui engendrent à leur tour de nouvelles religions.

Image

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1134
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 163 fois
A été aimé : 240 fois
Contact :

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par Hestia » 01 sept. 2018, 10:25

grignoteuse.de.bouquins a écrit :
01 sept. 2018, 01:02
Je suis d'origine antillaise :lol:
Je sais pas trop quoi en penser , j'ai l'impression que tout se contredit dans la religion.
Par exemple dans l'homosexualité , c'est "une abomination"
J'ai pu constater que les religions néo-païennes, notamment la Wicca reconnaissent l'homosexualité comme quelque chose de naturelle. D'ailleurs, à l'époque où je participais à des forums de discussions consacré à la Wicca, j'ai pu constater que parmi les personnes s’intéressant, voir pratiquant cette religion et ou art de vivre, c'est selon le point de vu, sont justement homo ou même bi.

Je vais quand même préciser qu'à l'origine le fondateur de la Wicca (vers les années 50, il me semble) était connu pour être homophobe, mais cela n'a visiblement pas influencé les différentes branches de la Wicca qui ont fait leur apparition par la suite.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

fiffi
Avenista
Messages : 1405
Inscription : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 370 fois
A été aimé : 199 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par fiffi » 02 sept. 2018, 00:11

Il faut replacer les choses dans leur contexte . Les religions ont favorisées l' hétérosexualité et les familles nombreuses pour une raison simple : pendant longtemps , les humains n' étaient pas nombreux et la mortalité très élevé . Maintenant que nous sommes nombreux , la nécessité d' avoir des enfants a perdu un peu de son sens . Je n' ai jamais lu ou entendu dire : multipliez vous jusqu' à détruire les ressources de la planète et faire disparaitre l' espèce humaine . Cela n' aurait aucun sens .

On peut , par conviction religieuse , ne pas apprécier l' homosexualité ou l' asexualité . Etre tolérant veut juste dire que l' on respecte la manière de vivre de celui qui ne suit pas le même chemin .

Bien sur , Guadiana , les chrétiens sont sexuels . Ils font comme toi , ils suivent leur nature , ils ne se forcent pas . Je n' ai plus les Dix Commandements en tète mais je ne me rappelle pas qu' il y soit question de sexualité . L' important est de vivre selon ses convictions tout en respectant sa nature .
Un de mes cousins , aujourd'hui décédé , était chrétien et allait à la messe tous les dimanches . Ils ne c' est jamais marié , il est resté célibataire toute sa vie ; cela ne l' a pas empècher d' etre croyant et pratiquant .

Avatar de l’utilisateur
Anto
Membre
Messages : 24
Inscription : 15 juin 2018, 04:07
Pronom : Masculin
A aimé : 3 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par Anto » 02 sept. 2018, 04:43

fiffi a écrit :
02 sept. 2018, 00:11
Je n' ai plus les Dix Commandements en tète mais je ne me rappelle pas qu' il y soit question de sexualité
Si, le deuxième Commandements interdit l'adultère, et un autre de convoiter la femme du prochain, vu que Dieu, visiblement, ne parle qu'aux hommes.


Quand a la chrétienté dans son entièreté, elle encourage la sexualité au sein du couple quand cela inclut des pratiques saines et jugées "non-perverses". L'asexualité est théoriquement un problème lorsqu'il s'agit d'un couple de personnes : les gens sont sensés s'aimer mutuellement et faire l'amour. Car l'amour sans relations sexuelles c'est mal vu pour des raisons théologiques. Je n'ai plus les textes en tête mais c'est c'est la doctrine officielle de l'Eglise Catholique.

Mais dans le cadre des célibataires, alors c'est vu comme un rapprochement sincère vers Dieu. Je crois même que la Bible a explicitement quelques passages la dessus. Nul doute qu'être asexuel était plus simple au Moyen-Age. Personne te posait de questions en tout cas. ^^

Pour les autres religions chrétiennes j'en sais rien.

En tout cas a l'inverse de l'avis du premier message, j'ai l'impression se croiser plus de personnes croyantes dans la communauté ace qu'ailleurs, mais c'est peut être du a un biais de perception.

Avatar de l’utilisateur
Ylber
Amibe
Messages : 77
Inscription : 13 janv. 2018, 17:22
Localisation : Paris
Pronom : Il
A aimé : 35 fois
A été aimé : 49 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par Ylber » 02 sept. 2018, 10:24

Anto a écrit :
02 sept. 2018, 04:43
Quand a la chrétienté dans son entièreté, elle encourage la sexualité au sein du couple quand cela inclut des pratiques saines et jugées "non-perverses". L'asexualité est théoriquement un problème lorsqu'il s'agit d'un couple de personnes : les gens sont sensés s'aimer mutuellement et faire l'amour. Car l'amour sans relations sexuelles c'est mal vu pour des raisons théologiques. Je n'ai plus les textes en tête mais c'est c'est la doctrine officielle de l'Eglise Catholique.

Mais dans le cadre des célibataires, alors c'est vu comme un rapprochement sincère vers Dieu. Je crois même que la Bible a explicitement quelques passages la dessus. Nul doute qu'être asexuel était plus simple au Moyen-Age. Personne te posait de questions en tout cas. ^^
L'association dont je fais partie ayant une dimension religieuse, et mes amis attendant de moi que je sois le référent sur la question si jamais un(e) autre A se pointait chez nous, j'ai décidé d'entreprendre des recherches sur le sujet, en commençant par le catholicisme.

Le point 1 renvoie à la notion de "devoir conjugal". C'est tout à fait exact que pendant longtemps, les catholiques ont considéré que ce qui était rigoureusement interdit avant le mariage devenait obligatoire ensuite. Dans une conception hyper-rigoriste du devoir conjugal, se refuser à la personne avec qui on est marié(e) est un péché, notamment parce que cela peut inciter le ou la partenaire frustré(e) à avoir des relations extra-conjugales. Il y a une liste de motifs légitimes de refus, mais l'asexualité n'en fait pas partie, sauf à la considérer comme une maladie. Pour les théologiens les plus azimutés, même un mariage non consommé d'un commun accord entre asexuels peut poser problème, dans la mesure où le but du mariage est la procréation (naturelle évidemment) ; on est donc prié de passer à la casserole de temps en temps, si c'est sans plaisir c'est encore mieux, et de ce point de vue certains types d'asexualité peuvent être un atout.
Cela dit, est-ce toujours la doctrine de l'Eglise catholique ? Vatican 2 n'aurait-il pas fait le ménage ? Sur le web, je n'ai trouvé ce genre d'élucubrations que chez les intégristes. Je ne vous balance pas les liens, je ne veux pas leur faire de pub.

Quelques précisions sur le point 2. Les asexuels célibataires semblent effectivement inattaquables du point de vue de la doctrine catholique. Un bémol éventuel pour ceux ou celles qui voudraient entrer dans les ordres. Selon les plus doloristes, consacrer sa vie à Dieu, c'est forcément faire le sacrifice de sa vie sexuelle. Un asexuel ne renonçant à rien de ce côté-là, ça ne peut pas marcher. Voyez la position dudit Belin sur ce thread :
http://cite-catholique.org/viewtopic.php?t=27425
Désormais, vous saurez quoi répondre à ceux qui considèrent que notre place est au couvent ! :D

Dans un cas comme dans l'autre, les objections ne viennent que des catholiques les plus sinistres, en gros ceux qui estiment que nous ne vivons que pour souffrir. L'immense majorité des croyants ne vivent plus leur foi comme cela, et c'est heureux. Et la bonne nouvelle, c'est que même dans les commentaires critiques envers l'asexualité, je n'ai jamais trouvé de haine. Tant que le Pape n'aura pas pondu une bulle disqualifiant l'asexualité comme une ineptie contraire à sa conception de l'être humain, je pense que les catholiques asexuels pourront dormir tranquilles.

Je n'ai aucune prétention théologique et je n'ai certainement pas fait le tour de la question, donc si vous savez d'autres choses sur le catholicisme et l'asexualité, je suis preneur. Là, je vais passer au protestantisme. Je crois que je vais me limiter au luthéro-calvinisme et à l'évangélisme, sinon je n'aurai jamais fini...

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1574
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 399 fois
A été aimé : 419 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par PassionA » 02 sept. 2018, 13:24

Ylber a écrit :
02 sept. 2018, 10:24
Je n'ai aucune prétention théologique et je n'ai certainement pas fait le tour de la question, donc si vous savez d'autres choses sur le catholicisme et l'asexualité, je suis preneur. Là, je vais passer au protestantisme. Je crois que je vais me limiter au luthéro-calvinisme et à l'évangélisme, sinon je n'aurai jamais fini...
Je respecte énormément ce dévouement au travail de recherche :)

fiffi
Avenista
Messages : 1405
Inscription : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 370 fois
A été aimé : 199 fois

Re: Être asexuel(le) et chrétien(ne)

Message par fiffi » 03 sept. 2018, 00:40

Merci Yber . si j' ai bien compris , il y aurait deux courants au sein de l' église .
Certains voudraient reconnaitre qu' il puisse exister une sexualité différente de la " norme " et même donner plus de pouvoir aux femmes .
D' autres , plus conservateurs , ne reconnaissent que l' hétérosexualité et pas question d' ordonner des femmes ; des religieuses , oui ,mais pas de pretresse et encore moins de cardinal . En gros , pas de pouvoir pour les femmes . Ils restent encore des intégristes mais les catholiques que j' ai rencontré vivent avec leur temps et acceptent d' autres modes de vie que la leur .

Le deuxième commandement est , dis moi si je me trompe Anto , : tu ne commettras pas l' adultère . Ce commandement fait plus référence à la fidélité qu' a la sexualité .

Presque d' accord pour le " tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain " . Ce n' est pas Dieu qui ne parle pas aux femmes , ce sont les hommes qui ont décrétés que les femmes sont trop faibles pour parler avec Dieu et donc elles ne sont pas l' égales de l' hommes .
Jésus n' a t-il pas dit devant la femme adultère : " que celui qui n' a jamais péchè jette la première pierre ?
Jésus c' est souvent adressé aux femmes et après sa résurrection , il se montre aux femmes .

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités