Questionnement sur l'Aromantisme

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Ali-chan
Adepte
Messages : 187
Inscription : 02 août 2017, 00:18
A aimé : 14 fois
A été aimé : 21 fois

Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Ali-chan » 07 mars 2018, 19:13

Bonjour à tous! Voilà, j'ai une question!

Je sais déjà que je suis Asexuelle (Merci Forum d'Aven je t'aime d'amour!) Mais depuis quelques temps je me pose des questions vis à vis d'un potentiel Aromantisme.

Je me suis dis que le plus simple serais de vous partager une histoire (mon "béguin" le plus fort) et qu'on se pose ensemble la question de savoir si c'était un cruch (dans ce cas je serais Ro?) ou un squish (et donc je serais Aro?). Mais depuis j'ai lu cet article:

viewtopic.php?f=13&t=8707&p=218151#p218151

Et je me suis dis que si on transposait ça au romantisme c'était un peu ce que je ressentais. Donc je me suis dis (oui je me dis beaucoup de chose ^^), je suis peut être aro mais ro-positif (un peu comme une Ace peut être sex-positif).

Je vous partage quand même mon histoire ainsi que le romantisme tel que je le vois (et dont j'ai déjà discuter avec une aromantique (Ma Mayu d'amour)), pour que vous aillez toutes les cartes en mains pour m'aider (je suis désoler de vous en demander autant).

Bref voici donc l'histoire:

Quand j'étais à la fac, j'ai vécu l'émotion la plus forte que je n'ai jamais ressenti avant pour une autre personne. C'était un garçon qui allait à la même fac que moi, dans les même cours (pas la même classe) et qui me plaisait vraiment. Je voulais passé BEAUCOUP de temps avec lui et j'adorais nos conversations, je n'ai jamais eu envie qu'il m'embrasse ou autre juste le voir et lui parler me rendait vraiment heureuse, néanmoins je me suis dis que si lui voulais je ne le repousserais pas (si ça ne devenais pas dégouttant genre avec la langue ou autre et qu'on passe vite à autre chose, qu'on se s’éternise pas sur le contact) car ça pourrait lui faire plaisir.
Un jour que je n'avais rien compris à un DM de physique (Devoir Maison) je me suis dis que lui étant plutôt bon à ça je pourrais lui demander de l'aide...
J'ai pris mon courage à 2 mains et je lui ai demander s'il pouvait m'expliqué pour que je réussisse mon devoir, j'avais plein de questions... J'étais en panique de passer du temps seule avec lui car je ne voulais pas qu'il se fasse de film sur le fait que je puisse être amoureuse de lui, je ne voulais pas lui envoyer un mauvais signal, à mes yeux je n'étais pas amoureuse, c'était juste lui qui était important!
Mais à côté de ça je voulais pas ramener d'amis car je voulais qu'on soit seuls pour une fois pouvoir lui parler sans être déranger...
Plus tard, quand une """"""""""""amie"""""""""""" a appris que j'allais lui demander de l'aide elle s'est incrustée avec toutes mes autres copines dans notre salle, je n'ai pas pu lui parler comme je le voulais ni lui poser mes questions car mes copines (et surtout "elle") le monopolisais. J'étais vraiment triste à ce moment là, déçue, je m'étais préparée psychologiquement pour rien et en plus j'allais rater mon devoir...
Et là au beau milieu de mon "cours particulier" mon """""""amie""""""" finit par me dire que je suis gonflée de le faire venir m'aider alors que je l'ignore depuis le début, que si je n'ai pas de question je peux retourner en classe...
J'ai ranger mes affaires et je suis partie en pleurant en me demandant une fois encore ce qui allait pas chez moi, car pour moi ce n'était pas de l'amour ce que je ressentais pour lui et pourtant j'étais jalouse de mes amies qui pouvais lui parler si facilement et qui en plus le monopolisaient... Après ça je n'ai plus jamais osé lui demander quoi que ce soit et je lui ai envoyer un SMS pour lui dire que j'étais désolée de l'avoir dérangé...
Derrière j'ai eu plein de remarque du genre "tu devrais lui dire que tu l'aime" ou autres remarque et ça m'a refroidi et je lui ai plus reparler je voulais pas qu'on pense ça et encore moins qu'il pense ça...

Je ne sais pas s'il s'agissait d'un squish ou d'un crush car j'étais trop jalouse pour un squish (d'après ce que j'ai compris) et pas assez "amoureuse" pour un crush, néanmoins c'est ce que j'ai ressenti de plus fort en 25 ans et j'ai été effondrée quand il a fini par m'en vouloir après d'autres péripéties avec une autres amie qui a précipité les choses...

A coté de ça j'avoue:

- ne pas manqué de relations amoureuses, je me dis juste que je serais heureuse de trouver quelqu'un comme lui à nouveau à qui je pourrais faire un câlin (de temps en temps) et dire "je t'aime beaucoup" sans qu'il comprenne "je suis amoureuse de toi" (je dis souvent je t'aime à mes proches (parents/grands parents) et je t'adore à mes ami.e.s), quelqu'un qui à la place comprendrait tu es important pour moi même si je ne suis pas amoureuse.
- Je suis pas très tactile avec ce genre de personne (même si je peux l'être avec certain.e.s de mes ami.e.s (pas beaucoup par contre mais je fais parfois des câlins, le plus souvent pas appuyé mais bref), en gros mes ami.e.s c'est différents, lui ne serais pas un ami)
- j'idéalise un peu l'amour (j'adore les histoires qui finissent en "et ils s’aimèrent toutes leur vie") mais je n'ai pas envie d'une relation dans laquelle j'aurais droit à 10000 câlins des baisers H24 et autres "je t'aimes/ je t'adore" incessant, où je devrais faire l'amour tout le temps etc...
- En même temps je me dis que si la personne est comme lui (très importante pour moi) et que lui il veux je pourrais faire des concessions, quelques baisers, quelques câlins, quelques "crac crac" ne me dérangerais pas, je n'en aurais pas envie mais je serais pas contre si ça ne devient pas étouffant et qu'il comprends que parfois je suis d'accord et parfois non
- si un jour je suis dans une relation avec quelqu'un comme lui je voudrais qu'on ai des chambres séparées, qu'on puissent dormir parfois ensemble (quand on parle tant qu'on fini par discuter au lit, ou alors qu'il veux faire ...) mais en ayant chacun sa propre intimité.

Du coup je ne sais pas si je suis Aro ou pas Aro, je trouve déjà ça très "romantique" du coup je ne suis pas sûre de moi... Mais en même temps je ne me sent pas Romantique.
Je me dis que je suis peut être Aro mais ro-positif (comme dis plus haut) ou peut être Gray Romantique... Je ne sais pas. Si vous pouviez m'éclairer un peu je suis preneuse!!

Encore merci d'avoir lu tout ça j'espère que c'est clair et que ça ne manque pas de structure et que ça ne fait pas trop brouillon et au pire je peu répondre à vos questions.

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2267
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 404 fois
A été aimé : 410 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par clotaire » 07 mars 2018, 19:39

ro-positif c'est rigolo, pourquoi pas :)

Merci pour ton témoignage en tout cas. J'ai eu plusieurs fois des sentiments un peu comparables. Les dernières fois, la maturité a permis que, au moment où ça tournait mal (l'équivalent de quand il t'en a voulu), je prenne sur moi de dire que j'ai besoin de parler en tête à tête et de faire mon coming out en disant ce que je ressens.

Je suis aussi incapable que toi de coller une étiquette à tous ces sentiments. Le plus important, je pense, est de pouvoir les décrire le plus précisément possible. Quand je parle avec des gens qui ne sont pas sur Aven, plutôt que d'employer des concepts que je ne maîtrise même pas totalement et de devoir les définir derrière, je préfère prendre des mots du dictionnaire : amitié - affection - attachement - émotion... Pourquoi ne pas dire au gars que tu t'attaches à lui dans le sens où tu aimes lui parler, où tu as envie de le voir encore plus, plutôt que de chercher un concept que, de toute façon, il ne comprendra pas ?

Ce qui est compliqué aussi, c'est le référentiel qu'on retient. On ne peut pas se mettre à la place des autres et chacun applique à sa manière des définitions de sentiments à son ressenti. Je me suis dit à de multiples reprises "avec les sentiments que j'ai pour X, plus d'un lui déclarerait sa flamme, mais moi je ne le sens pas".

Alors les concepts, c'est bien quand on est sur Aven, pour se dire "je suis entre squish et crush, ro+ ascendant grey" :D ce que tu sembles faire assez bien, finalement ;)

Désolé de ne pas t'aider davantage^^

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3326
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 558 fois
A été aimé : 793 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Baelfire » 07 mars 2018, 19:51

N'empêche il t'a marqué ce garçon pour que tu en parles encore et que tu te souviennes en te disant 'j'aimerais tellement re-rencontrer quelqu'un comme lui".

Tomber amoureux ça ne veut pas dire qu'on a forcément envie de sauter sur l'autre en lui dispensant bisous, câlins et tout le tintouin. Ca vient plus tard parfois. C'est surtout avoir un besoin important (voir permanent) de sa présence, de son avis. Peut être que si vous aviez eu la possibilité de vous ouvrir l'un à l'autre toutes tes barrières seraient tombées. Mais tes "amies" sont venues tout gâcher. Jalousie quand tu nous tiens ! :)

Alors je pense que tu es tombée amoureuse ou au moins que tu as eu un béguin. Mais c'est difficile à dire à la place de quelqu'un d'autre. Et puis n'étant pas aromantique je suis certainement mal placée pour te dire ça.

C'est une belle histoire :)
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1073
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 147 fois
A été aimé : 222 fois
Contact :

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Hestia » 07 mars 2018, 20:18

Merci pour ton témoignage, et sache que tu n'as pas à être désolée de nous demander des réponses à tes questions.

Je suis aro-ace et au cours de ma vie il m'est arrivé de m'attacher à des personnes d'une manière similaire à ce que tu as vécu avec ce garçon; et je peux même éprouver de la jalousie lorsque je constate que la personne dont je suis attaché passe beaucoup voir tout son temps avec d'autres personnes que moi.

L'amour est assez complexe à définir, car il en existe plusieurs formes d'amour; ici il est question de sentiments romantiques et de l'amour platonique; au passage il y a des aromantiques qui associent l'amour platonique à un sentiment amoureux, mais ce n'est pas le même sentiment amoureux qu'un sentiment romantique.

Je précise que le crush est un coup de foudre romantique et un squish un coup de foudre d'amitié ou d'amour platonique si on veut être plus précis, et même moi à des rares moments, il m'est arrivé de me demander si j'étais amoureuse, mais dès qu'il a fallut mettre de la clarté dans mes sentiments, ce fut évident que ce que j'éprouvais n'était pas romantique.

Dans ton cas, si tu es aro-ace peut être que ce que tu as éprouvée pour ce jeune homme était un amour platonique, et que si les autres ont cru que tu étais amoureuse de lui, c'est parce que tu avais une attitude qui incite cette idée; je parle d'expérience vu qu'à 2 reprises 2 individus ont cru que j'avais des sentiments amoureux à leur égard à cause de ma manière d'exprimer mes sentiments; à noter que ce fut aussi les 2 cas où mes sentiments étaient dans la confusion jusqu'à que je découvre que mes prétendu sentiments amoureux; de leur point de vu, n'étaient pas réciproques, là j'ai compris que je ne les aimais pas de manière romantique, vu que la soit disant non réciprocité ne m'a pas fait souffrir.

J'ai juste été déçue de me rendre compte que l'un était un lâche vu qu'il a demandé à une autre personne de me dire que si je l'aimais il n'était pas intéressé et je suis triste que ma correspondance, car c’était une amitié virtuelle, avec l'autre se soit brisée quelques temps plus tard.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Ali-chan
Adepte
Messages : 187
Inscription : 02 août 2017, 00:18
A aimé : 14 fois
A été aimé : 21 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Ali-chan » 07 mars 2018, 20:32

Merci beaucoup pour vos réponses!
C'est ce que j'ai ressenti aussi Hestia, je me fichai qu'il m'aime ou qu'il ne m'aime pas et je pense que si j'avais compris que j'étais importante aussi pour lui je n'aurais pas été jalouse et peut être que j'aurais été moins "au aguets pour passer du temps avec lui", ce que je veux dire c'est que j'aurais moins vu mes échanges avec lui comme un potentiel dernier et je me serais plus détendue, et rester pour toujours amie avec lui ne m'aurais pas gênée, si j'étais importante... Un peu comme une amitié++ ^^'
Mais oui ce garçon était très important pour moi Baelfire! Je crois que c'est la personne que j'ai le plus "aimée" dans ma vie (en dehors de ma famille et de ma meilleur amie) dans le sens où, encore aujourd'hui il me manque un peu et je m'en veux de ne pas avoir su mettre des mots sur tout ça à l'époque car je pense qu'il aurait compris ^^' Même si lui était S et Ro ^^ Je suis même pas sur que j'aurais été jalouse d'une petite amie si j'avais continué à être importante pour lui ^^'
En fait Clotaire, j'ai essayer de le "retenir", en lui disant que je n'étais pas amoureuse qu'il était juste un ami qui m'étais cher, que j'étais désolée de l'attitude d'une de mes amies à son égard (via mon téléphone en plus vive les amies wouhou!) mais il ne m'a jamais répondu... J'étais vraiment triste comme si aujourd'hui je perdais Sam (ma meilleur amie). Je ne sais pas s'il a pris peur si pour lui c'était trop, si je me suis mal exprimée mais lui parler n'a rien changé... :-(

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1479
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 371 fois
A été aimé : 398 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par PassionA » 07 mars 2018, 21:09

Merci pour ton témoignage :)

Ali-chan a écrit :
07 mars 2018, 19:13
- ne pas manqué de relations amoureuses, je me dis juste que je serais heureuse de trouver quelqu'un comme lui à nouveau à qui je pourrais faire un câlin (de temps en temps) et dire "je t'aime beaucoup" sans qu'il comprenne "je suis amoureuse de toi" (je dis souvent je t'aime à mes proches (parents/grands parents) et je t'adore à mes ami.e.s), quelqu'un qui à la place comprendrait tu es important pour moi même si je ne suis pas amoureuse.
#arolifegoals #cestduvécu

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3326
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 558 fois
A été aimé : 793 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Baelfire » 07 mars 2018, 21:38

Ali-chan a écrit :
07 mars 2018, 20:32
En fait Clotaire, j'ai essayer de le "retenir", en lui disant que je n'étais pas amoureuse qu'il était juste un ami qui m'étais cher, que j'étais désolée de l'attitude d'une de mes amies à son égard (via mon téléphone en plus vive les amies wouhou!) mais il ne m'a jamais répondu... J'étais vraiment triste comme si aujourd'hui je perdais Sam (ma meilleur amie). Je ne sais pas s'il a pris peur si pour lui c'était trop, si je me suis mal exprimée mais lui parler n'a rien changé... :-(
Ou peut être que lui était amoureux de toi et qu'il a été très déçu que ce ne soit pas réciproque. On ne saura jamais de toutes façons.
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
Ali-chan
Adepte
Messages : 187
Inscription : 02 août 2017, 00:18
A aimé : 14 fois
A été aimé : 21 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Ali-chan » 07 mars 2018, 21:52

Peut être... Mais j'avoue que cette histoire me laisse un gout amer...

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2267
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 404 fois
A été aimé : 410 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par clotaire » 07 mars 2018, 21:58

C'est vrai que t'as pas eu de chance y a eu un concours de mauvaises circonstances, avec les copines mal intentionnées en particulier.

Il faut en retenir que tu as appris, que cette histoire te fait progresser en maturité, te donne la conviction que ton cœur n'est pas de pierres ou de bois... Et te dire que c'est de bon augure pour la suite, car ça se passera mieux la prochaine fois, y a pas de raison.
:-)

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3326
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 558 fois
A été aimé : 793 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Baelfire » 07 mars 2018, 22:13

Il a raison mon voisin de dessus. C'est très formateur. On apprend de ses erreurs qu'on ne reproduit plus. On en fait d'autres à la place :P

Après, surtout ici, il faut pas dire que ce genre d'histoire arrive à tout le monde mais disons que c'est assez répandu. J'ai eu une superbe occasion manquée aussi suite à un coup de foudre réciproque à 17 ans. Mais avec le recul ça m'est arrivé trop jeune. J'étais pas prête à ça.

A nos actes manqués ! :dance:

Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1260
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Pronom : Elle
A aimé : 206 fois
A été aimé : 360 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Aphélie » 08 mars 2018, 21:18

Je rejoins ce que dit Hestia, la jalousie ce n'est pas restreint à l'amour romantique, loin de là. Le fait qu'il continue tant à te marquer aujourd'hui encore, je pense que c'est aussi en grande partie dû à un sentiment d'irrésolu, parce que ça s'est terminé brutalement, hors de ta volonté, et que tu ne sauras jamais ce que vous auriez pu représenter l'un pour l'autre. Ça reste toujours avec nous ce genre de choses.

En tout cas je comprends ce que tu dis en parlant du souhait d'avoir quelqu'un dans ta vie avec qui tu aurais un certain type de complicité, quelque chose d'assez indescriptible au final, sans que cela bascule forcément dans une dynamique classique de couple. De même, l'attachement qu'on peut porter à une personne, c'est difficile à définir : parfois je me laisse fasciner par une personne, l'intérêt est là, le désir de m'en lier également, mais sans l'élan amoureux ou le désir que ça aille dans ce sens. On grandit tellement dans l'idée que les choses sont définies, connaissance, famille, amitié, amour, mais en vérité c'est beaucoup plus flou que ça. De mon côté j'ai beaucoup plus de peine à affirmer et comprendre mon côté aro que mon côté ace à cause de toutes ces subtilités et du bordel général que sont les sentiments. A toi de faire le tri là-dedans et de décider ce qui te correspond le plus :)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

crédits avatar: charliebowater

Ramón

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Ramón » 21 mars 2018, 12:45

Je crois que la grosse difficulté avec l'aromantisme, c'est qu'il ne trouve pas vraiment de correspondance "physique/chimique/biologique" : l'amour et plus précisément l'amour romantique renvoie à des concepts, et à des modes culturelles qui s'inscrivent dans "L'Histoire". Autant l'asexualité on peut facilement en trouver les contours avec les notions d'attirances, de libido,... autant l'amour romantique c'est nettement plus flou, surtout que l'amour romantique prend aussi des codes venant des autres formes d'amour (des fois que ce ne serait pas assez compliqué), du coup les frontières sont carrément indéfinissables. Et nous n'avons pas grand chose à l'heure actuelle, au niveau psycho-physiologique, pour expliquer dans le détail comment fonctionne l'amour (comment étudier une personne amoureuse pendant qu'elle est amoureuse sans altérer son amour ?)
Maintenant, selon ce que tu choisis pour décrire le romantisme en amour, place le "a" ou "demi" devant selon ton attitude vis-à-vis des personnes qui ont l'attitude que tu as décrite (genre, il court sur la colline avec son cerf-volant, quand, soudain, il t'aperçoit au loin, lâche son cerf-volant et court vers toi les bras écartés [et en slow motion !]) => mais Diable que cet individu est un imbécile, un si beau cerf-volant abandonné juste pour me faire la cour alors que bon... => *insert facepalm*). Perso, une personne qui m'enverrait une vision idéalisée du couple avec enfants, maison et jardin avec moi au centre, je sors l'eau bénite et la gousse d'ail ! Trop de combos. Par contre, dans le fil d'une vie et d'une relation, ça n'enlève pas la possibilité qu'un jour je puisse me retrouver en couple avec enfants, maison et jardin (avec un arbre fruitier au centre) => mais peu de chances que j'initie la chose ou que je m'y laisse aller tranquillou. Comme signalé plus tôt, c'est un tri que tu dois faire en fonction de la manière dont tu définis le romantisme.

Ensuite, romantic-positif, ça me plaît, c'est vrai que ces nuances sont intéressantes. Parce qu'au fond... bizarrement... si je me perçois plus aromantique qu'asexuel, je suis nettement plus romantique-positif que sexuel-positif. Tout simplement parce que j'adore l'esthétique romantique, au point même qu'une personne romantique peut parfaitement bluffer mon rejet quasi naturel pour la relation romantique, tout simplement parce qu'elle me sert une esthétique qui me parle à fond, tant dans sa composante bucolique que gothique.

Concernant ton histoire, je rejoins le côté "irrésolu" qui laisse plein de "si" en suspension. On peut apprendre à s'en débarrasser assez facilement en se forçant à achever ce que l'on a commencé (intentionnellement ou non). Au bout du compte, notre passé conditionnel perd mécaniquement de l'importance pour ne devenir plus qu'un point dans la mémoire. Maintenant, j'ai souvent tendance à constater que si les personnes gardent ces "si", c'est souvent parce qu'elles les aiment (les "si"), et il s'agit souvent de personnes particulièrement romantiques ^^.

Avatar de l’utilisateur
mimosa
Acolyte
Messages : 370
Inscription : 27 sept. 2012, 12:39
Localisation : 92
A aimé : 78 fois
A été aimé : 24 fois
Contact :

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par mimosa » 15 avr. 2018, 01:31

Ce que je retiens de ton histoire c'est que tes "copines" ne t'ont pas permis de rester en tête à tête avec lui et se sont incrustées. Or si elles pensaient que t'avais des sentiments pour lui, elles n'auraient pas dû te casser "ton coup" et elles auraient dû te laisser tranquille avec lui en tête à tête. Donc ce ne sont pas des vraies copines, surtout celle qui t'affiche en disant que tu ne lui poses pas de questions. Puis si t'en as pleuré, c'est que ça t'as vraiment touché comme histoire. Moi je dirais que c'est une histoire amoureuse. Par contre pour moi l'amour va de pair avec la jalousie et l'envie d'être LA personne la plus importante dans la vie de l'autre, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Mais les gens qui ne sont pas jaloux je n'arrive pas à comprendre comment juger de l'intensité du sentiment amoureux dans ce cas. A part la tristesse plus ou moins forte de ne plus voir la personne.
Alea jacta est :mrgreen:
In vino veritas. :)

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1479
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 371 fois
A été aimé : 398 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par PassionA » 15 avr. 2018, 01:48

Je ne suis pas d'accord. La jalousie n'est pas spécifique au sentiment amoureux. J'ai un ami qui est incroyablement jaloux en amitié, à en piquer des crises et à bouder.

Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1260
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Pronom : Elle
A aimé : 206 fois
A été aimé : 360 fois

Re: Questionnement sur l'Aromantisme

Message par Aphélie » 15 avr. 2018, 03:32

Je pense que mimosa ne disait pas que la jalousie était exclusive au sentiment amoureux mais plutôt que c'était une composante à part entière de celui-ci ? Ce avec quoi je suis pas forcément d'accord non plus cela dit :mrgreen: Je vais dire un truc bateau mais l'intensité du sentiment amoureux tu le juges par lui-même, par la force de ton affection. Je trouve ça un peu étrange de jauger l'affection que tu portes à quelqu'un par rapport à la jalousie ou à la tristesse que tu ressens en fait, c'est quand même plutôt négatif ? Surtout que comme l'a souligné PassionA c'est pas spécifique à l'amour. De mon côté je suis quelqu'un de très solitaire, pour que j'apprécie la présence d'une personne il faut donc que je sois aussi bien avec elle que je ne le serais avec moi-même (sacré challenge :lol:). Du coup, je peux évaluer à quel point j'apprécie une personne en rapport au bien être que j'ai avec elle - par exemple. Bon, là je parle de manière générale du coup vu que je ne fais pas de distinction amour/amitié (dans le sens où je ne vois pas l'un supérieur à l'autre). Après je suppose que c'est quelque chose d'assez personnel au final. Mais je pense qu'on n'a pas besoin d'être jaloux pour savoir qu'on n'apprécie pas quelqu'un dans la rue, un collègue, un parent ou un ami de la même façon. De fait je vois la jalousie comme quelque chose d'assez néfaste aussi, j'ai l'impression qu'on romantise un peu trop ce sentiment qui peut vite devenir toxique. Mais c'est un autre débat :mrgreen:
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

crédits avatar: charliebowater

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités