Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3349
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 566 fois
A été aimé : 802 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Baelfire » 12 sept. 2017, 09:59

Tu te poses beaucoup de questions dis-donc ! Cela dit tu es au bon endroit pour en parler :)

Alors quand même, je tiens à signifier que quand on parle d'émotions, de connexions, d'amour et de sexualités il n'y a pas de règles prédéfinies. On aura beau te sortir un essai de 60 000 pages expliquant tous les cas de figures connus il se peut que ça ne corresponde pas du tout au tien.

Au fil de tes interventions, je vois bien que tu as besoin de rationaliser, d'être rassurée, de mettre des clivages. Seulement non, rien de tout ce que l'on te dira ne dessinera ta personnalité sexuelle/émotionnelle/amoureuse. Tu auras les réponses à tes questions au fur et à mesure de tes expériences ou non expériences. Pas sur un forum. Juste quelques pistes de réflexions et encore...

Mais la discussion est intéressante et ton sujet l'est aussi. Il vaut bien la peine d'être discuté, débattu etc...Je voudrais juste pas que tu t'imagines que la vie c'est un essai ou un cas d'école avec des arguments et contre arguments. Voilà voilou :)
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1528
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 388 fois
A été aimé : 412 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par PassionA » 12 sept. 2017, 10:23

En dehors de toute considération de terminologie (je ne savais pas que le mot demisexuel existait avant l'année dernière), je peux te livrer mon témoignage bien qu'aujourd'hui je me définisse volontiers comme aro-ace.

Il y a quelques années, donc, j'ai eu une relation très intense avec une femme. Je l'ai connue amicalement dans un contexte ludique, et rapidement on s'est bien entendu. Je ne la voyais pas de façon sexuelle, ni même romantique, et c'est tant mieux parce qu'elle était alors en couple. Et puis son couple s'est disloqué et rapidement il n'a plus resté dans sa vie que notre relation - toute ses autres amitiés provenant de son ex. Du coup, notre relation est devenue de plus en plus proche avec le temps et j'ai ressenti, après que l'on se soit beaucoup confié, qu'elle me testait pour savoir si j'étais intéressé par elle. A ce moment, clairement j'ai ressenti quelque chose de particulier pour elle, un lien étroit et intense d'amitié, mais je ne la voyais toujours pas comme une compagne romantique - pas d'envie de la voir chaque jour, pas de sentiment de manque. Cependant, j'ai commencé à fantasmer sur notre relation et c'est devenu de plus en plus intense dans mes fantasmes.
Au final, je n'ai pourtant jamais ressenti d'attirance sexuelle pour elle quand on était ensemble. Finalement, après m'avoir bien étudié sous tous les angles et avoir probablement compris que ça ne fonctionnerait jamais entre nous, elle s'est lassée et a quitté ma vie par la petite porte. Je suis toujours meurtri par son geste que je ne comprends pas, puisqu'on s'entendait à merveille et que j'ai l'impression que j'aurais du mal à retrouver cela chez quelqu'un d'autre, mais avec le temps j'ai appris à l'accepter et sans doute était-ce pour elle une façon de limiter le désastre émotionnel qu'elle sentait poindre. A cet époque, je n'avais pas les mots et les certitudes que j'ai acquis aujourd'hui et je pense que cela n'a fait qu'engendrer une confusion qui aurait pu être avertie, car elle me parlait beaucoup de sexualité les semaines précédent son départ et j'avoue que je ne savais pas comment lui répondre.

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4870
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 398 fois
A été aimé : 375 fois
Contact :

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Zimou » 12 sept. 2017, 10:51

FleurDeRaviolle a écrit :
12 sept. 2017, 08:48
- Si il y a des demisexuels ici. Est-ce que vous le pressentiez avant d'avoir formé cette connexion émotionnelle et ressenti de l'attirance sexuelle pour la première fois ? Comment ? Pourquoi ?
Je suis pas moi même demi, mais ma copine l'est, je peux donc essayer de répondre avec les éléments qu'elle m'a expliqué : elle s'est définit A pendant des années car d'une part il n'y avait aucune raison dépenser qu'elle était demi et d'autre part, elle n'avait jamais ressenti d'attirance sexuel pour quelqu'un. elle avait la position (logique) que tant qu'elle en avait pas ressenti, elle n'avait pas de raison de croire que ça changerai. les choses ont changer suite à un fort sentiment, une forte connexion, différent de ce qu'elle avait connu avec d'autre. Je pense que tu devrais adopter la même position : tant que tu as jamais ressenti d'attirance sexuel, définit toi A. et puis si ça change, bas tu changera. mais te défini pas demi par choix (parce que ça te plait ou ça te rassure plus que d’être A par exemple). définit toi par ce que tu es, ce sera plus simple pour gérer ta vie (amoureuse surtout ici je pense).
FleurDeRaviolle a écrit :
12 sept. 2017, 08:48
- si l'attirance sexuelle c'est juste réaction biologique codée par les gènes et que mon cerveau est juste pas capable de produire ce cocktail d'hormones, du coup ça serait pas possibles (si c'est une part non reconfigurable de mon cerveau qui gère ça, du moins)
ce n'est pas l'attirance sexuel :) je pense que c'est plus la libido. les asexuel ont les réaction biologique qui fonctionnent comme les autre (sinon, les relations sexuel seraient impossible, or un A peut, si il le souhaite, avoir une sexualité) :)
FleurDeRaviolle a écrit :
12 sept. 2017, 08:48
- si être A ça vient de notre personnalité/choix/valeurs/approche de la vie/croyances/cognitions inconscientes (qui peuvent être emmenées à la conscience), comme je le pense, bah alors je peux savoir à l'avance (sous réserve que mon auto-analyse soit juste) parce que la demisexualité fait vraiment sens pour moi.
c'est plus compliqué que ça je pense, mais ça doit être entre autre un mélange de tout ça. l'homosexualité des homo ne vient pas de leur personnalité/choix/valeurs/approche de la vie/croyances/cognitions inconscientes (qui peuvent être emmenées à la conscience). enfin c'est plus compliqué que ça, il faudrait faire des études dans le sujets pour être en mesure de le comprendre ne serais ce qu'un peu je pense. On ne sait pas encore très bien ce qui détermine l'orientation, ce qui fait qu'un hétéro est un hétéro, qu'un homo est un homo ou qu'un A est un A. Maintenant, si tu veux être rationnel, définit toi par rapport à ce que tu es, pas à ce qui te fait sens. il y a plein de (mauvaise) raison pour laquelle une chose fait plus sens qu'une autre, rationnellement te définir par rapport aux faits est bien mieux. En changeant si dans les fait ça change pour toi, mais au moins ça correspond à la réalité. Il n'y a aucun mal à changer la façon dont on se définit si cela change, il n'y a pas de choix fixe à faire, ça peut changer pour n'importe qui à n'importe quel moment :) mais si tu trouve un S et que tu lui dit que tu es demi, il peut être dans l’espoir qu'un jour tu ais de l'attirance pour lui et avoir un faux espoirs qui peut être destructeur dans un couple. il vaut mieux dire les chose tel qu'elle sont, que tu as jamais eu d'attirance (donc que tu es A) mais que tu n'exclus pas la possibilité que ça change si tu établi un lien très fort avec quelqu'un. mais qu'en l'état actuel des choses, il s'est jamais rien passé. au moins ce sera clair et il sera pas dans l'attente, il sais ce qu'il en est aujourd'hui et ne sera pas dans l’espoir ou l'attente que ça change. ça permettra de construire des bases plus saine.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1528
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 388 fois
A été aimé : 412 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par PassionA » 12 sept. 2017, 11:52

FleurDeRaviolle a écrit :
12 sept. 2017, 10:50
Merci pour ton témoignage PassionA, c'est intéressant. Du coup a un moment tu t'es demandé si c'était de l'attirance sexuelle mais quand tu te retrouvais en face d'elle tu réalisais que c'était pas le cas ?
Je ne sais pas trop, je dois dire. Est-ce que j'ai ressenti de l'attirance sexuelle pour elle ou pour l'idée que je me faisais de la relation qu'on aurait ? Il est certain que si les choses en était arrivé là, j'aurais pu avoir des relations sexuelles avec elle - mais je n'en ressentais pas le besoin et je pense que ça m'aurait lassé très vite. Une fois, elle m'a demandé de la prendre dans mes bras alors qu'on était en public - il faut comprendre que c'est quelque chose que je n'avais jamais fait et que ça ne me serait pas venu à l'esprit de le faire, pour moi c'est un truc que les gens font que je trouve mignon mais dont je ne ressens pas l'envie. Je l'ai fait pour lui faire plaisir et parce qu'on était assez tactile entre nous mais cela m'a terriblement embarrassé, j'étais très mal à l'aise - d'autant que j'ai eu une érection dont je ne voulais pas, comme si mon corps me trahissait.

Aha ces gens qui se sentent "friendzonés" et perdent tout intérêt pour la relation ; j'ai jamais compris non plus. C'est ridicule !
Moi je n'ai jamais été des deux côtés, mais j'ai fait l'erreur de croire que la relation pouvait continuer normalement. Dans mes expériences, soit l'amoureux(se) en question se transformait en harceleur(se), à me contacter tous les jours, plusieurs fois par jour, à vouloir monopoliser mon temps, à me faire des histoires pour un rien et à m’empêcher de vivre ma vie normalement, soit les sentiments continuaient de couver chez l'autre qui ne pouvait de toute façon plus me voir d'un simple point de vue amical et donc notre relation amicale n'était qu'un faux prétexte.
Du coup, vis à vis des relations amoureuses, je n'arrive pas à croire en leur sincérité. Je suis toujours enclin de penser qu'il ne s'agit que d'un prétexte que les gens s'inventent pour se donner bonne conscience mais qu'en fait ils veulent juste s'accaparer l'autre tel un objet, que ce soit d'une manière sexuelle ou non.

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4870
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 398 fois
A été aimé : 375 fois
Contact :

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Zimou » 12 sept. 2017, 12:11

FleurDeRaviolle a écrit :
12 sept. 2017, 11:10
J'ai pas envie de me définir par rapport aux faits j'ai envie de me définir par rapport à mes pensées et comment je me sens intérieurement. J'ai pas envie de me dire "je suis AAAA" pour ensuite me dire "ah je m'étais trompée". J'ai pas envie de me limiter. Là maintenant je suis A, plus tard on verra. Après l'identité ça doit être un choix personnel de chacun je pense.
je ne comprend pas en quoi te définir A serait une limite. tu peux être A, changer et ne pas t’être trompé ni en te définissant A, ni en changeant. Je reprend l'exemple de ma copine : elle se définissait A avant et demi maintenant. elle faisait pas erreur avant, elle était bien A, elle n'avait jamais eu d'attirance pour personne malgré plusieurs expériences. puis un jour ça a changé, donc elle a changé la façon dont elle s'est définit. elle faisait pas erreur avant pas plus qu'elle fait erreur aujourd'hui si demain ça change encore. On ne choisie pas ce qu'on est (en terme d'orientation) xD
maintenant, il faut pas se définir A trop tôt non plus, et si tu te sens pas A, te définit pas ainsi. Toi seul est capable de dire si tu l'es ou pas. Mais il est important de noter que si tu attend la preuve que tu n'a pas d'attirance pour te définir A, tu ne l'aura jamais. On ne peut jamais prouver l'absence de quelque chose, c'est impossible. on ne peut qu'avoir suffisamment d'élément qui laisse penser que ça n'existe pas. il faut donc avoir suffisamment d'éléments qui tendent à penser qu'il y a pas d'attirance pour pouvoir l'affirmer. ma copine est tombé amoureuse de plusieurs personnes, à eu plusieurs relations sexuel pendant plusieurs années et n'avait jamais ressenti d'attirance, elle avait suffisamment d'élément pour se définir A. quand tu dis que tu n'a pas d'attirance, je suppose que tu as suffisamment d'élément qui démontre que tu en as pas. Si tu juge que tu en a pas assez, attend d'avoir plus de "signe". mais demande toi à partir de quand tu pensera pouvoir te définir A, car si tu attend une preuve de l'absence, ça n'arrivera jamais, il n'y aura jamais qu'un ensemble de preuve qui laisserons penser qu'il y a une absence sans jamais de total certitudes.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1528
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 388 fois
A été aimé : 412 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par PassionA » 12 sept. 2017, 12:13

Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit. Je n'arrive pas à croire en leur sincérité, et donc je vois les choses comme une sorte de déshumanisation, mais je me doute que beaucoup de gens sont sincères dans leur amour. C'est juste que je n'arrive pas à y croire. Un peu comme avec les dieux, y'en a plein qui y croient mais je n'arrive pas à y croire, je perçois l'intérêt de la construction mentale et le besoin que les gens ont d'y croire mais je ne peux m'y astreindre. Pour moi l'amour romantique est juste une construction mentale, une illusion. Il n'y aucun jugement de valeur derrière cela.

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4870
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 398 fois
A été aimé : 375 fois
Contact :

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Zimou » 12 sept. 2017, 12:17

PassionA a écrit :
12 sept. 2017, 12:13
Pour moi l'amour romantique est juste une construction mentale, une illusion. Il n'y aucun jugement de valeur derrière cela.
Pour moi c'est un sentiment. d'ailleurs je pense que c'est comme ça que c'est définit. apres, si on juge tout sentiment comme issue d'une construction mental, peut être. je sais pas. mais ça mériterais un autre sujet, on sort totalement du sujet de la demisexualité lorsqu'on ne ressent pas d'attirance sexuelle.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1528
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 388 fois
A été aimé : 412 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par PassionA » 12 sept. 2017, 12:22

Comme je l'ai dit, ce que je pense n'est pas la vérité. C'est juste ce que je pense, la façon dont je perçois le monde. Bien entendu qu'il s'agit d'un sentiment si vous le dite, vous en savez plus que moi à ce sujet. Mais comme je ne l'ai jamais ressenti, c'est comme demander à un poisson ce que ça fait de voler (et me sortez pas le poisson volant xD).

Je suis comme vous, je me pose des questions. Je ne sais pas tout sur moi même et j'essaie de confronter mes pensées et mes expériences aux vôtres afin de me faire un tableau plus précis de qui je suis.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3349
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 566 fois
A été aimé : 802 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Baelfire » 12 sept. 2017, 14:39

FleurDeRaviolle a écrit :
12 sept. 2017, 10:50
Parce que même si de notre côté il n'y avait rien de romantique ni rien, bah le lien qu'on avait avec eux il comptait pour nous. Et franchement j'ai du mal à comprendre. Pour avoir été des deux côtés dans cette histoire, je continue de le voir quelque part comme une forme d'immaturité, un genre de caprice. Je sais pas.
J'ai un ami qui est dans cette situation et qui me raconte parfois. C'est une souffrance de côtoyer une personne qui ne partage pas les mêmes sentiments et d'être ami avec elle. C'est tout à fait destructeur. Il est donc normal de prendre ses distances. Il l'a vu s'installer avec un gars (il l'a d'ailleurs aidée à déménager) et là il vient d'apprendre qu'elle était enceinte. Je vous raconte pas dans quel état il est. J'ai beau le secouer pour qu'il coupe les ponts il n'y parvient pas. Imaginez qu'en plus elle souhaite qu'il soit le parrain ! Rien que quand il m'en parle ça me fait mal. Je n'ose pas imaginer le cauchemar qu'il vit. Et elle bien entendu elle ne se rend compte de rien et enfonce toujours d'avantage le clou...Elle est au courant de ses sentiments pourtant. Mais comme ça fait des années que ça dure elle doit penser qu'il est passée à autre chose. Bref aucun des deux n'y peux rien mais l'un des deux souffre atrocement. L'amitié c'est trop cher payé dans ces cas là
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3349
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 566 fois
A été aimé : 802 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Baelfire » 13 sept. 2017, 09:54

FleurDeRaviolle a écrit :
13 sept. 2017, 09:30
mais pour moi il devrait réussir à "se soigner" et à changer d'état d'esprit.
Ce n'est pas parce que ton cerveau sait et comprend que ton coeur est d'accord. Tu as beau savoir que tes parents partiront avant toi, le jour où ça te tomberas dessus tu seras dévastée. Les rejets, non partages de sentiments, ne t'ont pas (encore) fait souffrir parce que tout simplement tu n'as (encore) jamais eu quelqu'un qui te hante j'imagine. C'est joli je trouve ce que tu essayes d'atteindre. Pas de chagrin d'amour. Mais le fameux adage du "no pain no gain" fonctionne tout à fait dans notre monde et parce que justement nous sommes humains.

Aussi dur, pénible et usant que ce soit les épreuves sont nécessaires. Elles nous fortifient et nous apprennent à tenir à ce que l'on a gagné en suant sang et eau, à aimer profondément. C'est un mal pour un bien. Et plus le mal sera grand plus le bien le sera aussi.

Et pourtant je ne suis pas pour la souffrance. Je déteste ça. Mais à 36 ans j'ai compris 2 ou 3 trucs. Notamment que ce que l'on obtient trop facilement ne fera que passer. Pour en revenir à mon ami il devrait se faire soigner et aider depuis le temps que ça dure c'est évident. Mais il est têtu comme une mule !
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1528
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 388 fois
A été aimé : 412 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par PassionA » 13 sept. 2017, 11:45

Baelfire a écrit :
13 sept. 2017, 09:54
Et pourtant je ne suis pas pour la souffrance. Je déteste ça. Mais à 36 ans j'ai compris 2 ou 3 trucs. Notamment que ce que l'on obtient trop facilement ne fera que passer.
Tu vois c'est ça dont je parlais. L'autre, il faudrait l'obtenir. Comme si l'autre était une possession. Ou comme si la relation était une possession. C'est à ça que je ne crois pas. Quand j'ai de l'affection pour une personne, je ne la veux pas. Je l'apprécie et je suis heureux de passer du temps avec elle, mais c'est tout. Je ne la veux pas. Je n'ai pas à obtenir quoi que ce soit d'elle, notre relation existe déjà alors pourquoi vouloir tant la mettre sous tuteur - ce n'est pas un plan de tomate ! Qu'elle fasse sa vie ! Qu'elle grandisse comme une herbe folle ! Et si elle vient vers moi de temps en temps pour partager ses expériences, alors c'est bien qu'elle m'apprécie aussi et est heureuse de passer du temps avec moi. Pour moi ce sont ces moments passés ensemble qui ont de la valeur, et je ne me vois pas essayer de forcer la réplication de ces instants chaque jour parce qu'alors ils perdraient tout leur sens. La relation deviendrait artificielle et mécanique.

Autre contrepoint, la passion est souffrance. Sans souffrance, point de passion. N'est-ce pas justement parce qu'on souffre d'une relation qu'on sait qu'elle a de l'importance? N'y-a-t-il pas un plaisir masochiste dans la valorisation de cette passion? J'ai souffert de certaines relations que j'ai vécu, enfin surtout de leur deuil, mais je crois qu'il faut accepter de faire le deuil. De toute façon, on passera notre vie à faire le deuil de nos relations ; Autant s'y préparer, autant l'accepter. Et si la souffrance ne disparait jamais entièrement, elle peut se transformer en une énergie émotionnelle positive pour demain parce qu'on est plus l'esclave de sa souffrance, mais son maitre.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3349
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 566 fois
A été aimé : 802 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Baelfire » 13 sept. 2017, 11:53

Ce n'est pas l'autre qu'il faut obtenir. On obtient pas une personne. Les gens n'appartiennent qu'à eux.

C'est le relation que l'on obtient, que l'on bâtit. Et une relation implique forcément une forme d'attachement.
PassionA a écrit :
13 sept. 2017, 11:45
N'y-a-t-il pas un plaisir masochiste dans la valorisation de cette passion?
Je sais pas si c'est du masochisme. A vrai dire je me pose aussi la question. Est ce que, à quelque part, on est pas conscients que ce n'est qu'une étape avant d'arriver à quelque chose de vraiment super et de fortement désiré ? Quand on a bossé comme un dingue sur un projet et qu'il se réalise je pense qu'on est plus heureux et plus fier que lorsqu'on a rien fait. La question c'est peut être de mériter tout simplement. Si je mérite pas je me sens pas à l'aise dans mes basquettes.
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1528
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 388 fois
A été aimé : 412 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par PassionA » 13 sept. 2017, 13:18

Baelfire a écrit :
13 sept. 2017, 11:53
Quand on a bossé comme un dingue sur un projet et qu'il se réalise je pense qu'on est plus heureux et plus fier que lorsqu'on a rien fait. La question c'est peut être de mériter tout simplement. Si je mérite pas je me sens pas à l'aise dans mes basquettes.
Ça, je ne le comprends pas dans le cadre des relations. Ça veut dire quoi travailler sur une relation comme sur un projet ? En quoi est-ce méritoire d'avoir une bonne relation avec une personne ? Vraiment, ce sont des considérations qui m'échappent complètement. On s'entend ou on s'entend pas. On est bien ensemble ou on ne l'est pas. De mon point de vue il n'y a pas d'efforts à faire, ça doit être naturel. Quels sont les efforts à faire pour ça ?

Expliqué comme tu le fais, on dirait que tu abordes tes relations comme un boulot à plein temps, avec des objectifs, un planning, etc... Je trouve ça très contre-intuitif. En mettant tant d'espoir et d'efforts dans une vision qui n'est que la tienne il est obligé que tu sois déçu par l'autre, à un moment donné. Déjà qu'en est-il quand lui ne s'investit pas autant que toi, du coup il ne te "mérite" pas ? J'avoue que je suis ébranlé par les conséquences émotionnelles et morales que m'évoquent cette façon de penser.

Ramón

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Ramón » 13 sept. 2017, 14:34

A la question du titre je réponds sans hésitation : oui, on peut. Le futur confirmera ou non la chose. Et chaque expérience est singulière à cet égard.

Par contre, je me pose une question à la lecture de tes réflexions FleurdeRaviolle : pourquoi ne prendrais-tu pas les devants sur la question ? (je veux dire, si tu ne l'a jamais fait auparavant) Te chercher en te lançant dans une relation ? Sans considérer ça comme une "expérience scientifique", un "test empirique". L'appétit pouvant parfois venir en mangeant. Et dans le plus strict respect de la personne avec qui tu prendrais les devants, il n'est vraiment pas question de prendre l'autre comme un objet qui permettrait de t'étudier.
D'une certaine manière, cela pourrait te permettre de décanter encore mieux les choses te concernant : trouver des demi-certitudes en ôtant quelques doutes ou questionnements. De toute manière, à chaque fois, cela ouvre de nouvelles perspectives pour nous en tant qu'individus.


Sur ce que disent Baelfire et PassionA, me vient ceci à l'esprit :
"Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance
Comme un divin remède à nos impuretés
Et comme la meilleure et la plus pure essence
Qui prépare les forts aux saintes voluptés !"
"Bénédiction", Baudelaire
Je rejoins PassionA sur la thématique de la possession et de la passion. J'ai un vide complet en termes de possession, y compris des objets qui me sont chers (certains bouquins, le porte-clef de mon grand-père,...), si je les perdais je sais qu'il leur arrivera de nouvelles aventures, y compris en tant qu'atomes de carbone. Et concernant la passion, étant très rarement passionné, c'est vraiment une souffrance, et elle n'est pas nécessairement négative, avilissante, parce que l'on peut travailler sur nous pour l'atténuer, limiter les vices qui nous mènent à la souffrance et accroître les vertus qui nous en prémunissent. J'aime ce qu'en disait Carl Gustav Jung (je crois), rire comme pleurer sont des expressions corporelles qui nous gardent de la démence ou de la folie. Maintenant, est-ce du masochisme... il faudrait trouver en quoi il y a une perversité, en quoi il y a une recherche de la douleur,... et comment se fait-il que le processus n'est pas plus conscient chez la majorité des personnes passionnées...

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3349
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 566 fois
A été aimé : 802 fois

Re: Peut-on se penser demisexuel si on n'a jamais ressenti d'attirance sexuelle ?

Message par Baelfire » 13 sept. 2017, 14:37

Oui alors ça c'est toi qui interprète mes propos comme ça. Je ne suis pas du tout sur ce ressenti là.

Je cherche comment t'expliquer différemment ou mieux mais je vois pas. Je tente avec une métaphore ? Allez. Ca va probablement pas fonctionner mais on ne pourra pas dire que je n'aurais pas essayer!

C'est parti pour la métaphore.

Mettons que tu décides d'avoir une fleur chez toi. Bon déjà pour qu'elle naîsse il faut trouver une graine puis la planter. Ce qui est déjà du boulot. Ensuite tu as un principe (qui semble être le tien) "je vais laisser faire Dame Nature je m'occupe plus de rien". Soit. Il y a quand même de bonnes chances, si tu as fais les choses correctement que Dame Nature fasse éclore une superbe fleur éclatante. Si tu as fait ça à l'arrache elle ne donnera jamais rien la graine que tu as planté.

Donc, mettons que ça y est il y a une fleur et tu es bien content. Restons sur ton principe du "je laisse faire Dame Nature je m'occupe de rien". Eh ben la fleur elle tiendra autant qu'elle le pourra en se nourrissant de ce que la terre et le ciel peuvent lui donner. Même que ça pourra un peu durer selon la météo, si elle est favorable. Mais ça ne suffira pas. Elle s'étiolera, et elle mourra. Parce que tu n'auras pas voulu en prendre soin, parce que tu as choisi que c'était à la nature de se débrouiller.

Les relations (quelles que soient leur nature) c'est la même chose. Si tu n'en prends pas soin elles crèveront. Après on peut partir du principe que si tu ne veux pas en prendre soin c'est qu'en réalité tu n'en as rien à faire. Donc quoiqu'il arrive ça ne te touchera pas plus que ça. Alors oui c'est vrai ça demande un peu d'investissement et de don de soit. No pain no gain.

Appelle ça comme tu veux. Si tu estimes que c'est une question de comptes à rendre ou à prendre alors on va dire que c'est TA vision des choses. Mais certainement pas la mienne.
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Nosiop et 1 invité