Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar de l’utilisateur
Lau
Adepte
Messages : 225
Inscription : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 117 fois
A été aimé : 88 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Lau » 02 janv. 2018, 18:10

godiva a écrit :
30 déc. 2017, 15:10
C'est fou à quel point, en vous lisant, j'ai l'impression de m'entendre parler.... :shock: ça devient même flippant :shock:
Sur le coup, je vais vous raconter ma vie, après mon retour du nouvel an. Je vois qu'ici on va pouvoir me comprendre.
C'est pas étonnant ni même flippant, ça prouve juste que même si on est pas tous pareils, même si nos vécus, nos histoires, divergent, on est malgré tout pas si différents. En tout cas pas quand on aborde une notion aussi basique/universelle que celle de consentir ou non à quelque chose.

(J'ai vu ailleurs un commentaire très pertinent de Mr Nya sur le consentement, et je pense que ça serait pas mal qu'il repasse sur ce fil pour nous faire profiter de ça)
"Il n'y a qu'une vie, c'est donc qu'elle est parfaite." (P. Eluard)

Image

Avatar de l’utilisateur
Mr.Nya
AVENant
Messages : 3119
Inscription : 08 janv. 2016, 17:02
Localisation : Dark side of the moon
Pronom : Fedaykin
A aimé : 541 fois
A été aimé : 571 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Mr.Nya » 08 janv. 2018, 10:51

Hmmmm... J'imagine que c'était un commentaire où je nuançais "les vertus" du consentement c'est ça ?
Allons, je vais essayer de le retranscrire à nouveau, j'ai ajouté un nouvel élément à cette réflexion pas plus tard qu'hier ^^

Je faisais la distinction entre consentement et volonté. Car quelque chose cloche dans le consentement => après tout, on peut consentir à un abus, faute d'un meilleur choix, mais il ne s'agit pas de notre volonté.
Alors oui, le consentement c'est pas mal, c'est déjà un accord donné à quelque chose. Sauf que l'on consent souvent à quelque chose que l'on n'a pas spécialement envisager de faire à la base (comme dans l'idée du compromis, on se compromet) : en gros, on accepte de faire une chose que l'on n'escomptait pas faire, et ce n'est que parce qu'on nous le propose qu'on le fait. Quelque part, on se force à faire une chose qui ne provient pas de notre volonté, on s'accorde avec la volonté d'une autre personne (et ça, ça peut conduire à pas mal d'abus au final, puisque nous ne sommes pas dans la tête de l'autre, on ne sait pas quelles limites a cette volonté autre que la notre).
Alors que si l'on fait une chose à deux ou plus avec la même volonté initiale de le faire, a priori il n'y aura pas de problèmes. D'où un nouvel adage que je me suis créé : "quand les volontés convergeront, l'humanité vivra sa plus grande révolution."

L'illustration que j'ai trouvé hier me semble pertinente pour poser des bases sur ce que pourrait donner deux volontés qui s'unissent (ou cherchent à s'unir), cela vient de l'expression "ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse".
En gros, si par exemple tu ne fais pas la bise aux gens, c'est que quelque part tu souhaites qu'on ne te fasse pas la bise => si tu observes une personne qui n'a pas un comportement conventionnel, ne va pas lui imposer un comportement conventionnel.
A l'inverse, je prends le parti de dire : "fais aux autres ce que tu souhaites qu'il te fasse (dans la mesure où cela ne les dérange pas of course, cf plus haut)" => si tu aimes les petites attentions, n'hésite pas à avoir des petites attentions pour l'autre. Tu exprimes par là un goût pour les petites attentions.
Alors certes, c'est grossier et ça ne permet pas vraiment de connaître la volonté de l'autre à tout instant, mais c'est une prémisse qui me paraît assez intéressante. Résumée : ce que tu fais aux autres, a priori l'autre peut envisager de le reproduire avec toi, ce que tu ne fais pas aux autres, a priori l'autre n'a pas à envisager de te le faire. Maître mot : observation.
"My soul is painted like the wings of butterflies. Fairytales of yesterday will grow but never die."
Allume une bougie, et tu projettes une ombre. Prends garde à ce que tu enflammes.
Expert en élucubrations, spécialité dans le Grand Nawak.
Esthète à temps partiel.
Une question ? 42

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités