Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Almond
Apprenti
Messages : 52
Inscription : 28 nov. 2016, 18:25
A aimé : 51 fois
A été aimé : 35 fois

Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Almond » 28 août 2017, 10:58

J'ai un peu parcouru les autres posts et je n'en ai pas vraiment vu de similaire
(utilisation d'adjectifs qui prouvent que j'aurais sans doute pu mieux décortiquer le forum: mea culpa).


AU PIRE, dans ce cas ci, je crois qu'il n'est jamais de trop de le répéter,
encore et encore, parce que c'est réellement très IMPORTANT.
Ne pas comprendre où sont les limites, ne pas écouter votre corps, votre esprit ou quoi que ce soit peut avoir des conscéquences CATASTROPHIQUES sur vous, et ce sur le long terme. Attention que je ne suis pas là pour dire que vous vous faires violer à tour de bras; je parle ici de nuances beaucoup plus subtiles que ça. Loin de moi l'idée de rendre les gens paranos et effrayés, mais plutôt de rassurer et d'encourager à s'écouter tout à fait.

Bien,
vous êtes ici parce que vous êtes asexuel(le)s ou parce que vous vous posez des questions sur le sujet.
De tous les sujets connexes à aborder, celui qui me semble le plus important est celui du "consentement".

Le "consentement", c'est un terme qui cache des subtilités dont vous entendez régulièrement parler, surtout à l'heure où le féminisme laisse flotter au vent de fiers poils d'aisselles longs comme le bras. Le consentement, c'est quand on est d'accord de faire quelque chose. Alors quelle que soit votre orientation sexuelle, l'Acte implique que vous ayez une petite discussion (éclair ou non) interne avec vous même afin que vous puissiez définir si vous en avez envie ou non, et si vous comptez le faire ou non. Dans cette discussion:
  • la plupart des gens "normaux" en compagnie d'un partenaire qu'ils ont "choisi" ne vont rencontrer aucune résistance: Le corps crie "MAIS BORDEL DE MERDE REFLECHIS PAS FONCE J EN PEUX PLUS WAOUW BLBLBLLBL), l'esprit est déjà en train de réfléchir à la cambrure idéale et tout se passe comme sur des roulettes.
  • Il y a d'autres cas de figure où le corps hurle qu'il ne veut que ça et où il se bat un peu avec l'esprit qui dit des trucs du style "mais t'es en couple, mais tu le (ou la) connais à peine, y a plus de préservatifs,...(etc etc à l'infini, l'esprit pour chercher il est fort)". La plupart du temps, dans ce cas, ça se passe également comme sur des roulettes.
  • Le cas énoncé juste en haut rencontre une résistance quand il est vécu par des gens comme moi: "Peut-être qu'il s'agit d'un réflexe primaire, certes très fort, mais motivé par une danse d'hormones qui s'entendent particulièrement bien. Est-ce que je vais le regretter plus tard, est-ce que mon esprit, lui, sans prendre en compte mon corps, est intéressé par cet acte?" (me concernant, 9 fois sur 10: non, mais pour la plupart des gens: oui et on verra plus tard)

  • Vous êtes en compagnie de quelqu'un que vous venez de rencontrer en soirée, la plupart des copines ou des copains ont trouvé chaussure à leur pied. L'alcool aidant, un rapprochement s'opère et vous décidez de rentrer avec cette personne, en hélant vos amis avec fierté au passage. Une fois dans la chambre le corps ne répond pas. Il ne s'envole pas, l'estomac est bien en place, les frissons sont aux abonnés absents. Le corps dit donc, à sa façon: non. Mais, maintenant que vous êtes nus, bah, allez, faisons ça, ça fera une super histoire à raconter demain! (l'esprit dit oui, et ça peut tout à fait se transformer en une expérience géniale au cour de laquelle le corps fini par répondre)
  • Même cas de figure, sauf que vous tentez quand même de dire "non, ça ne me tente pas en fait", et là, ça pourrait se passer de plusieurs manières différentes.
    1) vous êtes tombé sur quelqu'un de normal, éduqué, réfléchi et respectueux qui vous dit: ça marche, c'est pas grave :)
    2) vous êtes tombé sur un sexe avec des bras qui va insister plus ou moins lourdement.
    Dans le cas où c'est insistant, soit vous insistez également et vous battez au besoin et obtenez gain de cause, soit vous décidez de le faire parce que de toute façon vous vous sentez comme un(e) allumeur(se) et que vous devez "assumer les conscéquences de vos actes", ou bien vous vous laissez faire en imaginant que ce sera plus simple comme ça; allez hop, vite fait, l'autre sera content et moi je serai tranquille.
    3) Vous vous doutez bien quel est le numéro 3 (sur lequel je ne tiens pas à épiloguer)
  • Vous êtes tombé(e) amoureu(x.se). Cette personne cherche à mettre des gestes sur son amour et pour lui ou elle, cela passe par une sexualité épanouie. Le corps ne répond pas, mais votre esprit, si! L'amour rend la chose possible, et le fait de voir votre partenaire prendre du plaisir vous en procure également, d'une manière qui sera parfois tout à fait suffisante.
  • Même cas de figure, sauf que là, le sexe, vraiment, c'est difficile. C'est source d'angoisses. C'est le terrain de questionnements obsédants et ça donne naissance à des névroses diverses. L'odeur sur les draps, l'odeur de la pièce, l'odeur du corps, les préservatifs, mon corps, le siens, la simulation ou non, la sudation, la texture de la peau, les fluides... > Pour certains asexuels, tout ça (ou en tout cas une partie, tout le monde n'est pas pareil, hin), c'est un tourbillon de sensations et de pensées désagréables qui accompagnent forcément l'acte, de son idée à son terme.
    1) Soit on aime tellement l'autre qu'on fait ce sacrifice: ça marche plus ou moins longtemps, on prend sur soi, c'est un mauvais moment à passer, ça en vaut la peine si on aime
    2) On évite le truc au maximum, on s'agite, on évite l'autre, on s'absente en pensée, on a toujours une bonne excuse, on préfère rester seul...

J'ai cité ces cas de figure, mais il en existe des tas d'autres. Ils sont juste représentatifs d'une idée que je souhaite faire passer. Conssentir, ça peut vouloir dire des tas de choses. Il est essentiel, quand il s'agit de rapport sexuels, d'être dans des cas où vous êtes PARFAITEMENT D ACCORD. Ce n'est pas la peine:
  • "D'essayer pour faire comme tout le monde"
  • "D'essayer parce que je l'aime"
  • "De le faire parce que ça ne me dérange pas trop"
"ça ira vite, pour lui faire plaisir, pour avoir l'air d'avoir une vie normale", ça creuse des trous pour les malaises. Ils s'installent, et ils prennent de l'ampleur. Vous devez avoir conscience de cela et vous respecter, et obliger les autres à vous respecter. L'autre doit avoir conscience de l'impact que son comportement peut avoir, même s'il parait anodin. Si votre corps dit "non", d'une quelconque manière, vous DEVEZ l'exprimer.

La raison pour laquelle je le prends à coeur à ce point est toute simple:

J'ai commencé par coucher avec énormément de gens, je me sentais normale, je cherchais le plaisir (que je n'ai jamais trouvé qu'avec moi même), j'ai fais mes expériences et appris à être la simulatrice la plus douée de tout l'univers.
Je suis tombée amoureuse, plusieurs fois, et je me suis mise à coucher pour "rendre service" à ces gens que j'aimais, de temps en temps et puis de plus en plus souvent, jusqu'à éviter la chose au maximum.
J'ai subis deux agressions (hors couple, j'ai au moins eu des partenaires conssentis suffisamment à l'écoute), la première m'a appris que j'étais forte et que je pouvais me sortir de tout, la seconde que l'autre avait le pouvoir de me briser.
J'ai tenté de recoucher "comme on remonte à cheval" (pardonnez moi l'expression). Ca n'a plus jamais été pour moi qu'une source de malaise à éviter à tout prix et pour de bon. Zero exception, définitivement.
J'ai cherché à être comme tout le monde et à accepter cet acte "par amour" ou "par besoin d'être normale". Le dégout s'est installé, les questions obsessionnelles aussi. Ils se sont emparés de moi et ont investi chaque pore de ma peau.

Les forcings que je me suis imposé, les agressions et les tentatives ont fait de moi une personne dite "haptophobique". Je ne supporte plus le contact physique du tout, quel qu'il soit. Ma peau est un bouclier qui me protège, et qu'on ne peut toucher. Un calin, une main sur mon épaule, un contact prolongé; tout cela me plonge dans des angoisses terribles. J'évite les gens qui tentent de m'approcher même s'ils sont des gens adorables qui comprennent le "non". Je suis capable de les garder dans ma vie mais cela me demande un effort considérable. Les gens n'en peuvent rien, mais ils subissent ce comportement. Je me renferme, me cache carrément pendant de longs moments. Mes sorties se font de plus en plus rares. Je suis méfiante et je ne supporte plus de plaire. Le pire étant que je n'ai aucune volonté de me soigner, parce que ça impliquerait d'accepter le contact à nouveau et qu'à l'heure actuelle je ne m'en sens pas la force.

Cette phobie, c'est quelque chose d'extrême qu'il est difficile de vivre au quotidien. Tout le monde se touche, tout le temps. Je déconcerte les gens.

Alors, de ma part et de celle de tous ceux qui se retrouvent dans cette situation parce qu'ils ont été conciliants, ont fait trop d'efforts et n'ont pas saisi les limites du conssentement, par amour ou pour quoi que ce soit d'autre: ECOUTEZ VOUS ET OBLIGEZ LES AUTRES A VOUS ECOUTER! C'est terriblement important.
Ne vous en faites pas; il existe des gens pour comprendre, qui n'insisterons pas, et qui seront un réel refuge pour vous. Si vous respectez ces règles en écoutant chaque partie de vous, l'esprit et le corps, vous pourrez alors continuer d'apprécier la douceur des bras des gens que vous aimez, et je vous assure que ça, ça n'a pas de prix.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 2907
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Terre du Milieu
A aimé : 443 fois
A été aimé : 667 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Baelfire » 28 août 2017, 15:08

Je parle souvent de lâche prise pour pouvoir faire/apprécier l'acte sexuel. Ce n'est pas parce que le cerveau donne son accord que le corps suivra. Si vous n'y arrivez pas, si physiquement vous créez une barrière c'est qu'il y a une raison. Qui vous échappe sur l'instant mais que vous comprendrez plus tard.

Le hic c'est que c'est beaucoup plus difficile d'écouter son corps que sa tête. Et je ne parle même pas du coeur :) Comme rien n'est tout noir ou tout blanc il y a des fois où on ne sait même pas si on est tout à fait d'accord.

Le must c'est quand tout est coordonné !

On parle beaucoup du consentement féminin mais ça concerne aussi beaucoup les hommes. Personne ne devrait avoir à se forcer. Jamais.

Merci pour ce post Almond. J'espère que tu finiras par trouver la force et l'aide nécessaire pour te guérir de cette phobie.
"Enfin une signature sans citation dedans"

Image

Joanna
Membre
Messages : 20
Inscription : 05 nov. 2016, 15:44
A aimé : 6 fois
A été aimé : 1 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Joanna » 28 août 2017, 15:16

Bonjour Almond.
Sujet très intéressant et merci pour cette analyse .
Je suis tout à fait d'accord avec le fait qu'il ne faut surtout pas se forcer et surtout depuis que j'ai découvert mon asexualité il y a 1 an (j'ai 36 ans). Le fait de découvrir que l'on est asexuel n'apporte pas la lumière du premier coup, selon moi. Il m'a fallu ces 1 an pour me sentir pleinement A.
Car comme beaucoup, j'ai vécu dans l'ignorance pendant des années, à penser que je devais avoir un blocage ou un problème hormonal, ou encore une libido très faible ou bien un manque de sentiment pour mon partenaire. Du coup, je me suis forcée malgré mes angoisses pendant 17 ans :o parce que c'est comme ça, tu es en couple donc tu dois faire l'amour.
Aujourd'hui, je ne suis pas mariée mais j'ai 2 enfants et un prêt immobilier.

Alors non, il ne faut pas se forcer, mais comment faire quand on a construit sa vie avec quelqu'un parce qu'on était dans l'ignorance de son asexualité?
En faisant des enfants avec cet homme, je lui ai donné ma confiance et il m'a donné la sienne. Refuser d'avoir des rapports et donc risquer de tout casser, serait comme une trahison, il avait confiance en moi, il s'est engagé avec moi et moi avec lui.
Il est au courant que je suis A et il l'accepte et pour éviter que j'angoisse tous les jours, nous avons mis au point un système qui implique qu'il ne me demande plus de calin , mais nous devons le faire 1 fois par mois (toutes les 4 semaines). Cela fonctionnait bien mais plus le temps passe et plus mon asexualité prend le dessus et je commence vraiment à ne plus envisager de me forcer, je suis dans une eau trouble la plus totale, tiraillée entre le faite de ne plus vouloir faire l'amour et le faite de vouloir préserver mes enfants (très très sensibles) et mon compagnon qui tient à moi qui a misé toutes ses billes sur moi. Je tiens à préciser que je tiens à lui aussi et qu'il n'est pas question de désamour ici.
En fait je me force pour garder ma place dans cette vie qui est la mienne.
Mais plus le temps passe et plus je me dis que c'est injuste, pourquoi est-ce que je devrais faire subir à mon corps et à mon esprit une chose qu'ils ne veulent pas? (malgré que nos rapports se passent très bien).
Donc non il ne faut pas se forcer mais quand on a déjà une famille, c'est plus compliqué, j'envie les personnes qui viennent s'inscrire et qui n'ont que 19 ans.
Le sexe n'est pas une phobie pour moi, mais elle est une obsession, j'y pense tous les jours, même si je suis censée être apaisée 29 jours sur 30.
Voilà, merci de m'avoir lu ;)
Je ne cherche pas de solution, le temps fera les choses de toute façon.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 2907
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Terre du Milieu
A aimé : 443 fois
A été aimé : 667 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Baelfire » 28 août 2017, 16:20

Joanna a écrit :
28 août 2017, 15:16
parce que c'est comme ça, tu es en couple donc tu dois faire l'amour.
Alors en fait et en vrai de vrai non. La seule raison pour laquelle un couple se DOIT de faire l'amour (et encore) c'est pour faire des enfants.
Moralement et légalement parlant personne ne doit de sexe à personne. Vous n'êtes pas mariés!

C'est une fausse idée que l'on se fait, que l'on nous a inculqué. Facile à dire je sais. Dans la pratique il est évident que c'est une autre paire de manches!

Bref je ne vais pas essayer de te donner des pistes et des idées puisque tu ne le souhaites pas.

Je voulais juste souligner ce point. Il me semble que lorsqu'on finira par éduquer les enfants (parce que adulte c'est souvent trop tard) correctement sur le fait que personne n'appartient à personne on arrivera à quelque chose de pas trop mal ;)
"Enfin une signature sans citation dedans"

Image

Avatar de l’utilisateur
Almond
Apprenti
Messages : 52
Inscription : 28 nov. 2016, 18:25
A aimé : 51 fois
A été aimé : 35 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Almond » 28 août 2017, 16:42

Joanna a écrit :
28 août 2017, 15:16
parce que c'est comme ça, tu es en couple donc tu dois faire l'amour.

En faisant des enfants avec cet homme, je lui ai donné ma confiance et il m'a donné la sienne. Refuser d'avoir des rapports et donc risquer de tout casser, serait comme une trahison, il avait confiance en moi, il s'est engagé avec moi et moi avec lui.

Il est au courant que je suis A et il l'accepte et pour éviter que j'angoisse tous les jours, nous avons mis au point un système qui implique qu'il ne me demande plus de calin , mais nous devons le faire 1 fois par mois (toutes les 4 semaines). Cela fonctionnait bien mais plus le temps passe et plus mon asexualité prend le dessus et je commence vraiment à ne plus envisager de me forcer, je suis dans une eau trouble la plus totale, tiraillée entre le faite de ne plus vouloir faire l'amour et le faite de vouloir préserver mes enfants (très très sensibles) et mon compagnon qui tient à moi qui a misé toutes ses billes sur moi. Je tiens à préciser que je tiens à lui aussi et qu'il n'est pas question de désamour ici.
En fait je me force pour garder ma place dans cette vie qui est la mienne.

Coucou et merci d'avoir réagit!

Premièrement, c'est malheureux que les moeurs soient aussi encrées: on est en couple, donc on doit coucher. C'est vrai que c'est comme ça dans la plupart des têtes. Une normalité insidieusement imposée. Ca crée des gens anxieux lorsqu'ils se rendent compte qu'ils n'apprécient pas spécialement que cela se produire. Ils se sentent anormaux, cherchent des causes là où il n'y en a pas, Freud aura parlé d'Oedipe ou d'Electre mal géré (fuck you Freud!). Ils entament des vies de couple qui peuvent durer des années sur des bases qui ne leur correspond pas, et tout l'amour du monde ne sera jamais suffisant pour combler le ressenti que l'on peut avoir par rapport ça.

C'est bien que vous ayez pu trouver un compromi, mais je crois que cela crée forcément une angoisse supplémentaire. Tu sais quand ça va arriver, donc tu l'appréhendes, alors je te demande: est-ce que tu vis mieux ce rapport ou est-il plus difficile encore que les autres à cause de cette appréhension qui s'étend dans le temps? C'est une question sincère, je me demande.
En plus de l'angoisse de ce moment qui arrive, il y a celle, plus difficile à vivre, que cet être qu'on aime finisse par faire demi-tour. S'en aille.

Tu sais, tu ne le trahirais en aucune façon en admettant que tu voudrais réellement faire sortir ça de ta vie. En revanche, tu te trahis toi même à chaque fois que tu essaies, et je sais qu'avec le temps, même l'amour se transformera en quelque chose de plus amer. Du jour où tu assumes le fait que ta sexualité est différente, ta perception de la chose évolue et tu fais le chemin vers un certain bien-être. Je me trompe éventuellement, je n'ai aucune qualification psychanalytique ou psychologique x)

Si tu ne cherches pas de solutions, je ne t'en proposerais pas, mais si par hasard tu le souhaites j'ai lu quelques livres sur le sujet qui en proposent toute une tripotée. Dans tous les cas, une chose reste essentielle entre vous: communiquez. Enormément. Sur vos ressentis à tous les deux, même pour des broutilles, sans avoir peur d'embêter l'autre. C'est un sujet important et si vous avez déjà pu en parler, continuez :)


Baelfire a écrit :
28 août 2017, 15:08

Le hic c'est que c'est beaucoup plus difficile d'écouter son corps que sa tête. Et je ne parle même pas du coeur :) Comme rien n'est tout noir ou tout blanc il y a des fois où on ne sait même pas si on est tout à fait d'accord.

On parle beaucoup du consentement féminin mais ça concerne aussi beaucoup les hommes. Personne ne devrait avoir à se forcer. Jamais.
Merci pour ce message! Note que j'ai pris soin, dans mon explication, d'utiliser la neutralité du genre. C'est vrai qu'on en parle pas beaucoup, mais l'homme connait ce genre de rapport lui aussi, où il se sent obligé. Et dans leur cas, il y a même une pression qui doit être d'autant plus compliquée que l'homme est vu typiquement comme le viril au vît actif, sans quoi il a sans doute "un problème". Socialement c'est, je pense, encore pire. Et plus silencieux aussi, du coup.

-> Je crois aussi que dès l'instant où on s'écoute, où on lâche prise, et qu'on est en compagnie de quelqu'un qui comprenne réellement et laisse les choses se faire (ou ne pas se faire), les choses peuvent être beaucoup plus faciles et se "débloquer", pour certaines personnes.
Le tout étant d'être HYPER à l'écoute de soi même, en fait n_n Ce qui est clairement, et souvent, très compliqué

Avatar de l’utilisateur
Framboize
Amibe
Messages : 75
Inscription : 11 nov. 2015, 21:32
A aimé : 6 fois
A été aimé : 27 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Framboize » 29 août 2017, 00:39

Je me suis forcée quelque fois, pour tenter d'être "normale", en espérant que le déclic se fasse, mais non... Maintenant, j'ai décidé de ne plus faire des choses dont je n'ai pas envie mais ce qui est dommage c'est que désormais, je m'interdis les rencontres, je m'interdis de séduire, d'attirer le regard pour ne plus être confronté à ce moment où il faudra dire qu'on est différent.

Je me répète que je suis bien mieux toute seule, que ça m'évite ce genre de situations pas très agréables (pour ne pas dire totalement anxiogènes) et c'est vrai, je vis bien le célibat mais de temps à autre, je me dis qu'il y a sans doute des tas de choses sympas à partager avec un partenaire et que je m'interdis à cause d'une seule petite chose qui me parait, pour moi, tellement insignifiante mais qui sera sans doute essentielle, pour l'autre!

Guadiana
Adepte
Messages : 181
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 44 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Guadiana » 29 août 2017, 01:23

Non non non. Je ne veux pas me forcer.
Je me suis laissée faire dans certaines choses et j'ai regretté le "peu" que j'ai fait. Heureusement que je n'ai pas été jusqu'au bout sinon je regretterai.

Avatar de l’utilisateur
sehlem24
Affable
Messages : 131
Inscription : 23 juil. 2017, 14:16
Localisation : Près de Lyon
A aimé : 8 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par sehlem24 » 29 août 2017, 21:07

Merci Almond pour ce poste important il me semble !
Pour m'être forcée pendant des années je peux dire aujourd'hui que ça n'arrivera plus ! Pendant des années, mon corps m'a hurlé d'arrêter ça et je faisais semblant de ne pas entendre ( mon conjoint aussi d'ailleurs, lui n'entendait même pas ce que je lui disait...), et je suis bien décidée à ne pas retomber dans ce comportement !
Maintenant, c'est "je suis comme ça, si ça ne convient pas, c'est pas la peine de continuer". J'espère m'y tenir car mon célibat et la révélation de mon statut de A est tout récent. .. 😋
Sois toujours toi-même. Sauf si tu peux être une licorne, dans ce cas sois une licorne.

Joanna
Membre
Messages : 20
Inscription : 05 nov. 2016, 15:44
A aimé : 6 fois
A été aimé : 1 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Joanna » 30 août 2017, 10:45

Coucou et merci d'avoir réagit!

Premièrement, c'est malheureux que les moeurs soient aussi encrées: on est en couple, donc on doit coucher. C'est vrai que c'est comme ça dans la plupart des têtes. Une normalité insidieusement imposée. Ca crée des gens anxieux lorsqu'ils se rendent compte qu'ils n'apprécient pas spécialement que cela se produire. Ils se sentent anormaux, cherchent des causes là où il n'y en a pas, Freud aura parlé d'Oedipe ou d'Electre mal géré (fuck you Freud!). Ils entament des vies de couple qui peuvent durer des années sur des bases qui ne leur correspond pas, et tout l'amour du monde ne sera jamais suffisant pour combler le ressenti que l'on peut avoir par rapport ça.

C'est bien que vous ayez pu trouver un compromi, mais je crois que cela crée forcément une angoisse supplémentaire. Tu sais quand ça va arriver, donc tu l'appréhendes, alors je te demande: est-ce que tu vis mieux ce rapport ou est-il plus difficile encore que les autres à cause de cette appréhension qui s'étend dans le temps? C'est une question sincère, je me demande.
En plus de l'angoisse de ce moment qui arrive, il y a celle, plus difficile à vivre, que cet être qu'on aime finisse par faire demi-tour. S'en aille.

Tu sais, tu ne le trahirais en aucune façon en admettant que tu voudrais réellement faire sortir ça de ta vie. En revanche, tu te trahis toi même à chaque fois que tu essaies, et je sais qu'avec le temps, même l'amour se transformera en quelque chose de plus amer. Du jour où tu assumes le fait que ta sexualité est différente, ta perception de la chose évolue et tu fais le chemin vers un certain bien-être. Je me trompe éventuellement, je n'ai aucune qualification psychanalytique ou psychologique x)

Si tu ne cherches pas de solutions, je ne t'en proposerais pas, mais si par hasard tu le souhaites j'ai lu quelques livres sur le sujet qui en proposent toute une tripotée. Dans tous les cas, une chose reste essentielle entre vous: communiquez. Enormément. Sur vos ressentis à tous les deux, même pour des broutilles, sans avoir peur d'embêter l'autre. C'est un sujet important et si vous avez déjà pu en parler, continuez :)

Alors avant d'avoir mis cela au point, j'angoissais, dès qu'il prenait sa douche le soir avant de se coucher, dès qu'il me regardait avec son regard qui en dit long, dès qu'il disait "il n'y a rien à la télé ce soir..." et le pire du pire, c'est dès qu'il se tournait vers moi dans le lit. Cette montée d'angoisse absolument atroce qui fait que l'on avale sa salive toutes les 10 secondes, une horreur et je crois que j'imite très bien quelqu'un qui dort :lol: , mais au bout d'un moment ça ne l'arrêtait même plus, il se fichait de me réveiller à 3 heures du matin si il le fallait.
Donc la mise en place de ce système m'a plus que soulagée, puisque peu importe ce qu'il fait, même se tourner vers moi, je sais qu'il ne me touchera pas.
Pour ce qui est du rapport dont je connais l'échéance, je ne l'angoisse pas plus que les autres qui étaient impromptus, il n'y a pas vraiment de différence à vrai dire et je tiens à préciser que si l'échéance est là et que je ne veux absolument pas avoir de rapport, je lui dis et on reporte.

Et si je dis que je ne cherche pas de solution c'est parce que j'ai tout retourné en long en large et en travers et que je n'en vois aucune.
Mais peut-être qu'il y a des pistes dont j'ignore totalement l'existence donc pourquoi pas :roll:

Joanna
Membre
Messages : 20
Inscription : 05 nov. 2016, 15:44
A aimé : 6 fois
A été aimé : 1 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Joanna » 30 août 2017, 10:50

Baelfire a écrit :
28 août 2017, 16:20
Joanna a écrit :
28 août 2017, 15:16
parce que c'est comme ça, tu es en couple donc tu dois faire l'amour.
Alors en fait et en vrai de vrai non. La seule raison pour laquelle un couple se DOIT de faire l'amour (et encore) c'est pour faire des enfants.
Moralement et légalement parlant personne ne doit de sexe à personne. Vous n'êtes pas mariés!

C'est une fausse idée que l'on se fait, que l'on nous a inculqué. Facile à dire je sais. Dans la pratique il est évident que c'est une autre paire de manches!

Bref je ne vais pas essayer de te donner des pistes et des idées puisque tu ne le souhaites pas.

Je voulais juste souligner ce point. Il me semble que lorsqu'on finira par éduquer les enfants (parce que adulte c'est souvent trop tard) correctement sur le fait que personne n'appartient à personne on arrivera à quelque chose de pas trop mal ;)
Le fait de se forcer si on est en couple, c'est une veille idée que j'avais avant de connaitre mon asexualité, heureusement je ne le pense plus aujourd'hui, mais comme tu dis, la réalité des choses est tout autre.

Je ne pense pas qu'il y est de vrai solution à mon problème, mais il est vrai que j'y réfléchis tous les jours dans mon coin et comme on dit :" plusieurs cerveaux valent mieux qu'un, je suis donc curieuse de connaître des pistes et des idées auxquelles je n'aurai peut-être pas pensé :roll:

Avatar de l’utilisateur
clotaire
Atrix
Messages : 1768
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
A aimé : 285 fois
A été aimé : 285 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par clotaire » 30 août 2017, 11:06

Ben je ne suis pas concerné personnellement par ça, mais en théorie il me semble que la concession une fois par mois c'est un très bon compromis pour apaiser la situation. C'est un effort pour toi, mais je suppose que c'est vraiment un effort pour lui aussi, donc en principe il y a un équilibre de ce point de vue.
Ce qui semble ne pas aller c'est que malgré cela et la confiance que tu lui fais (pas de crainte lorsqu'il se tourne vers toi dans le lit par exemple), tu continues à y penser tous les jours de manière obsessionnelle. C'est cette obsession en soi qui te pourrit la vie, pas le rapport une fois par mois qui en plus, dis-tu, se passe bien.
Dans ce cas, si ça se trouve, tu aurais beau décider que les rapports c'est totalement fini, tu continuerais à y penser tous les jours et ça ne règlerait pas le problème ?
Donc il faut traiter l'obsession en tant que telle -> thérapie cognitive / TCC -> voir un spécialiste ? Mais comme tu dis, peut-être que ça passera tout seul...
En tout cas bravo pour ta belle vie de couple et de famille, la confiance que vous avez l'un envers l'autre, c'est toujours beau à voir :-)

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 2907
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Terre du Milieu
A aimé : 443 fois
A été aimé : 667 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Baelfire » 30 août 2017, 11:22

Arf Clotaire m'a coupé l'herbe sous le pieds. Parce qu'il se trouve que je suis du même avis.

Le soucis ce n'est pas forcément le rapport en lui même mais l'idée que tu t'en fais. Pourquoi est ce que ça t'obsède à ce point ? Puisque ça semble bien se passer, de quoi as-tu peur exactement ?
"Enfin une signature sans citation dedans"

Image

Avatar de l’utilisateur
Vince27
Agent
Messages : 757
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 55 fois
A été aimé : 73 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Vince27 » 30 août 2017, 15:53

Pourquoi la plupart des S ou des A refusent ils de segmenter leur relation :
Pourquoi faut-il toujours que ce soit l'amoureux qui écope du rôle de l'amant ?

J'ai l'impression que la vie de couple platonique nous est interdite.

Ce serait si simple que le/la S est un sex friend,
pourquoi cela affecte le/la A qui aime pourtant sans notion de sexe ?
Et pourquoi le S ne peut il pas s'imaginer le faire avec quelqu'un d'autre que le/la A ?

Pourquoi la solution choisie est toujours la même :
- le/la S qui doit se réprimer
- le/la A qui doit se forcer

Pourquoi faut il choisir entre deux foutues cases "juste ami(e)s" ou "en couple" ? Et être dans l'obligation de s'astreindre aux codes sociaux associés. Alors que le panel des sentiments est tellement plus riche que ça.

Comment l'amour sincère réciproque parvient il à rendre si triste ?
LGBTHA

Avatar de l’utilisateur
didou
Atrix
Messages : 1737
Inscription : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
A aimé : 130 fois
A été aimé : 371 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par didou » 30 août 2017, 20:32

Vince27 a écrit :
30 août 2017, 15:53
Ce serait si simple que le/la S est un sex friend,
pourquoi cela affecte le/la A qui aime pourtant sans notion de sexe ?
Et pourquoi le S ne peut il pas s'imaginer le faire avec quelqu'un d'autre que le/la A ?
Je pense qu'il y a au moins 3 éléments de réponse.
  • D'une par le/la A peut craindre que sa moitié (S) finisse par tomber amoureux/se de son/sa sex-friend.
  • D'autre part, tout le monde n'est pas forcément capable d'accepter que son ou sa moitié aille dévoiler son anatomie à un.e autre pour retourner dormir dans le lit conjugal avec les poils de l'autre :lol: (je caricature un peu, mais sans doute pas tant que ça)
  • Quant au S qui irait voir ailleurs, ce n'est certainement pas non plus facile d'accepter de laisser son amour de côté pour aller juste faire pilou-pilou avec un.e autre.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar de l’utilisateur
Framboize
Amibe
Messages : 75
Inscription : 11 nov. 2015, 21:32
A aimé : 6 fois
A été aimé : 27 fois

Re: Ne vous forcez JAMAIS! (important, indispensable, salvateur, crévindjeu!)

Message par Framboize » 30 août 2017, 23:51

Je plussois Didou!! Parce que S comme A ressentent des choses, l'un envers l'autre, ont des valeurs, des principes qui peuvent poser des questionnements moraux vis-à-vis de ce que tu proposes, parce qu'ils sont humains et que j'imagine que c'est difficile pour le/la S de faire pilou-pilou (copyright Didou) sans aucun sentiment et ça le/la A le sait bien, du coup, pour le/la A c'est un risque potentiel de perdre son amant aussi platonique soit-il !

Ou alors, il faut créer des entités sans affect, sans émotion juste pour l'acte sexuel mécanique mais là on part sur de la science fiction (cf la série Humans) mais pas sûr que le/la S prenne autant de plaisir sans cet affect!!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités