Et finalement...!

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Lison
Néophyte
Messages : 4
Inscription : 04 août 2017, 23:00

Et finalement...!

Message par Lison » 04 août 2017, 23:17

Salut tou.te.s,
pffff plein de choses qui me viennent à l'esprit. D'abord, j'ai jamais vraiment su que j'étais asexuelle, jusqu'à il y a 6 mois, où quelqu'une que je connaissais quasi pas m'a raconté une histoire où apparaissait le fait qu'elle était asexuelle, naturellement. Et moi, j'ai bloqué : elle venait de mettre un mot, de façon normale, sur un truc que je vivais, que je pensais pas du tout normal. J'étais (je suis) en couple, et je faisais l'amour. Mais j'avais mal, je le faisais pour pas blesser l'autre, en comptant les jours jusqu'à l'échéance de "celui" où il faudrait faire l'amour, je pleurais, je me trouvais nulle, et je comprenais pas.
J'en ai parlé à mon copain, qui m'a juste dit "oui, bien sûr." très calmement quand j'ai fait mon laïus sur cette histoire, cette fille, ce que je ressentais, et que je ne voulais plus qu'on ait de relations sexuelles. J'ai trouvé ça exemplaire de sa part, de réagir aussi facilement, sans jugement et sans essayer de bifurquer sur trouver d'autres solutions. Du coup ça fait 6 mois qu'on a pas fait l'amour (sauf une fois).
Mais plus le temps passe, et la combinaison (on vit dans une société hyper sexuée avec du sexe partout tout le temps du sexe) x (je comprends pas comment ça marche pour les autres du coup j'ai vraiment envie de comprendre) et bah je parle tout le temps de sexe, je pense sexe, je vis sexe. Sans avoir envie de faire l'amour. Je comprends pas, et j'ai du mal à me dire que je ne vivrais jamais tout ce que disent les livres sur le cul, l'orgasme, et toutes ces choses. Des trucs lancinants dans ma tête genre "suis-je lesbienne?" (non, pas plus que je suis hétéro), "suis-je traumatisée?" (non, aucun souvenir), "un trauma d'une vie antérieure?" (ça reste à prouver), "pas le bon mec?" (c'est possible mais j'ai quand même essayé plein de trucs)... J'arrive pas à me dire que c'est aussi simple. Pourtant de façon claire, j'ai jamais eu de désir sexuel (j'ai envie de quelqu'un dans un flirt, mais c'est plus de la possession), je me suis quasi jamais masturbée (c'était pas concluant), j'ai jamais vraiment aimé faire l'amour (et dieu sait que j'ai pourtant fait l'amour dans ma p'tite vie).
Aujourd'hui c'est devenu obsessionnel, et c'est insupportable pour moi de penser tout le temps à un truc auquel j'ai pas accès et que je ne comprends pas.
Vous avez déjà vécu ça ?
J'ai besoin de lire d'autres témoignages qui se rapprocheraient du mien svp...

En tout cas, merci mille d'avoir créé ça.
Lison

fiffi
Avant-gardiste
Messages : 1210
Inscription : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 296 fois
A été aimé : 159 fois

Re: Et finalement...!

Message par fiffi » 04 août 2017, 23:50

Bienvenue Lison ,

tu semble en pleine découverte de l' asexualité et tu te poses beaucoup de questions : c' est normal et on est nombreux dans ton cas . Il n' y a pas besoin d' etre lesbienne , traumatisé ou de n' avoir pas trouvé la bonne personne pour etre A .

L' asexualité est une orientation sexuelle comme une autre ( mais peu connue ) qui ne permet pas d' avoir accès à certain " truc " . Il faut donc que tu l' accepte comme ton copain l' a accepté . Tu as de la chance , tout le monde n' est pas aussi compréhensif que lui .

Je suis un homme de 50 ans mais je suis comme toi : je ne comprends pas comment ça marche ni ce qu' on peut ressentir . Je me suis fait une raison il y a longtemps . De toute façon , il y a beaucoup de choses que je ne connaitrais pas , on manque de temps pour tous faire .

Avec le temps tu finiras par t' accepter et ton obsession sera du passé . Bonne chance .

Avatar de l’utilisateur
didou
Atrix Revolutions
Messages : 1948
Inscription : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 149 fois
A été aimé : 436 fois

Re: Et finalement...!

Message par didou » 05 août 2017, 00:04

@Fiffi a raison: pas besoin de trouver d'excuse, d'explication. Tu n'as pas envie de relations sexuelles, tu as essayé mais ce n'était pas concluant, les câlins solo ne t'apportent pas plus... Bon, bin il n'y a pas de raison à se sentir monstrueuse ni malade.
Tu as fait des efforts, c'est une preuve d'esprit d'ouverture. Ca ne t'attire toujours pas ? Bon, eh bin si tu l'acceptais et vivais avec ?
Ton copain semble réceptif, c'est donc un très bon point.
Sois ce que tu sens être et vous verrez comment ça évolue.
En totu cas, tu n'es pas la seule ni la dernière dans cette situation. Le mieux est de l'accepter, même si ce n'est pas toujours facile.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1431
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 362 fois
A été aimé : 386 fois

Re: Et finalement...!

Message par PassionA » 05 août 2017, 00:22

Bienvenue Lison et merci de ton témoignage :)

Tu trouveras bien des asexuels qui ont eu trop de rapports sexuels à leur goût avant de comprendre que ce qu'ils sont n'est pas anormal, et qu'ils n'ont pas à s'en vouloir ni à se détester de ne pas ressentir ce qu'ils ne peuvent pas ressentir. Le mot asexuel, et son explication surtout, ça a fait un déclic semblable chez nous tous, je pense.

Je voudrais juste ajouter que je trouve la réaction de ton compagnon admirable.

Girafepower
Membre
Messages : 20
Inscription : 02 oct. 2016, 15:17

Re: Et finalement...!

Message par Girafepower » 05 août 2017, 07:41

Qu'est ce tu veux comprendre dans le "sexe"?
Tu y a accès quand tu veux avec ton cheri (euh il serait un peu asexuel aussi lui?) pourtant?

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3310
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 556 fois
A été aimé : 784 fois

Re: Et finalement...!

Message par Baelfire » 05 août 2017, 10:27

Comprendre ou ressentir. Effectivement quand on entend tout le monde dire à quel point c'est formidable et que pour nous bof c'est assez frustrant.

Quand on voit que ça fait tourner le monde et qu'on n'arrive pas à comprendre pourquoi c'est pénible.

L'impression de rester en arrière, vers des sensations pourtant accessibles, basiques et universelles mais auxquelles nous on aura jamais droit.

Pourquoi eux et pas nous ?? Qu'est ce qu'on a de moins que les autres ??

Se faire une raison ? Chacun voit midi à sa porte mais personnellement ce n'est pas dans ma nature. Donc à force de me conditionner à vouloir des choses et à "travailler dur" dans ce sens j'ai finit par les obtenir.

Là où les bas blesse pour ma part c'est quand je me "repose". Si je ne fais pas d'effort il semblerait que ce n'est pas la vie qui va en faire pour moi. Et dans le fonds c'est peut être normal. Il faut peut-être mériter les choses pour pouvoir les apprécier.

Si découvrir ses sensations est une sorte de quête essentielle pour toi tu finiras par y parvenir. Mais pour l'instant il semblerait que tu as besoin de te détendre et de penser à autre chose.

Accorde toi une pause et du lâcher prise. Tu y reviendras plus tard si tu en ressens le besoin et plus rationnellement, sereinement.

Bienvenue
ImageImage

Ramón

Re: Et finalement...!

Message par Ramón » 05 août 2017, 11:55

Je n'ai pas le souvenir d'une personne ayant exprimé cela Lison. Je ne suis pas certain que tu trouveras un témoignage qui relate de cette expérience avec exactitude.
C'est assez... "étrange" (je ne vois pas de mot). C'est arrivé suite à ce que tu as exprimé ou c'était déjà envahissant comme ça avant ?
Après, vivre et penser selon certains standards alors que nous ne ressentons rien comme ces standards n'est pas forcément obsessionnel/maladif, c'est déroutant.
Ce que je peux dire c'est que je parle plus que souvent de pas mal de choses comme si j'étais passionné, que c'est passionnant/enthousiasmant/... or je n'ai pas de passion particulière (exceptions Queen et Baudelaire, et encore, pas de côté "fan") et je ne m'enthousiasme pas vraiment pour les choses. C'est plus une imitation de comportements autour de moi. J'ai appris à prendre du recul, et à mettre la chose en perspective : je réponds à un code social plus qu'à moi-même. Est-ce de la protection ? Une fuite ? ... ? Pas la moindre idée :/

Lison
Néophyte
Messages : 4
Inscription : 04 août 2017, 23:00

Re: Et finalement...!

Message par Lison » 05 août 2017, 11:57

Merci de m'avoir répondue !

C'est marrant, ça fait 6 mois que j'en parle à tout le monde (en me disant que je vais peut-être réveiller des choses chez les gens, et parce que je comprends pas) et personne ne comprends, j'ai droit à tout un tas de remarques très étranges et souvent pas bienveillantes ; et en fait, il suffisait juste d'en parler avec des gens qui le vivent aussi. Donc, merci, d'abord.

Ce que j'aimerais comprendre @girafepower c'est ce dont parle @baelfire , pourquoi le monde des autres tourne autour de ça, et pourquoi c'est aussi génial, alors que j'y vois vraiment pas tant d'intérêt. Est ce que c'est des réactions physiques ou psychiques. D'où vient le désir, pourquoi certaines personnes le ressentent plus que d'autres.
D'autres choses que je comprends pas, c'est que dans ma famille maternelle, on est pas mal je crois à vivre ça, j'ai essayé d'en parler à tout le monde, et la plupart étaient trop pudiques pour entamer une conversation ouverte et sérieuse avec moi, mais je le vois ; ma soeur vivait ça depuis longtemps et pensait aussi qu'elle était A, jusqu'à son dernier copain, donc j'envisage aussi le fait que ce soit passager. Est ce que ça pourrait être un rapport au sexe qu'on transmettrait de mère en filles ?

Pour tout vous dire, au fond de moi, j'espère que c'est passager. Ca m'énnerve beaucoup de pas faire ce truc comme les autres alors que, mince, ça c'est vraiment un truc que j'aimerais faire. Et je me rends compte aussi que quand bien même ça me faisait mal de faire l'amour en couple avant, que c'était vraiment pas sympa et angoissant, et bien ne pas faire l'amour ça enlève aussi un bon coté charnel et intime dans un couple. (Et non, mon copain n'est pas assexuel, il est frustré comme pas deux, du coup on peut plus trop dormir tous nus, prendre des douches ensemble et faire tous ces trucs sympas parce que c'est compliqué de le confronter à mon corps nu alors qu'on peut pas se toucher.)

Je suis contente de lire des témoignages d'hommes, et plus agés aussi. A un moment je ne me demandais pas si c'était le carcan féminin et la pudeur qui s'y rapporte en matière de sexe qui m'enfermait là dedans. Ou la jeunesse (j'ai 22 ans) qui brouille les pistes.

Et du coup @Baelfire, j'ai pas trop saisi ce que tu voulais dire, toi tu cherches (aussi) à trouver une sexualité normale et à ne pas se faire de raisons trop vite ? Ou c'est un trait de ta personnalité qui s'applique pas là ?

Merci !

Lison
Néophyte
Messages : 4
Inscription : 04 août 2017, 23:00

Re: Et finalement...!

Message par Lison » 05 août 2017, 12:06

Merci @MrNya, oui c'est vraiment étrange, et oui c'est arrivé depuis que j'ai compris que je le vivrais surement pas dans ma vie.
Je pense que c'est une combinaison de recherche (pourquoi moi et pas les autres) et d'angoisse : j'aimerais vraiment que ça change (sans jugement aucun sinon de l'admiration pour celles et ceux qui ont appris à vivre avec).

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3310
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 556 fois
A été aimé : 784 fois

Re: Et finalement...!

Message par Baelfire » 05 août 2017, 12:47

C'est un trait de ma personnalité en général. J'ai du mal à me faire une raison sur ce qui semble accessible aux autres. Je vois pas pourquoi moi je n'y aurais pas droit. C'est pas très modeste mais je fais des trucs que peu de monde aurait pu faire alors le basique que tout le monde peut avoir sans se forcer je ne vois pas pourquoi ça me serait refusé.

Concernant mon asexualité j'ai aucun soucis parce que je sais maintenant ce qu'elle est et comment. Bref avec un futur éventuel partenaire je saurais comment adapter. Et je le vis parfaitement bien. Ce n'est pas un problème pour moi et ça n'en a jamais été un dans mes relations de couple.

J'ai la chance d'être quelqu'un d'assez sensoriel et ça "sauve" pas mal de choses. Ce que veulent nos "amoureux" c'est fusionner avec nous. A partir du moment où tu le veux aussi vous trouverez toujours des solutions pour le vivre. Et moi je trouve que c'est ce qu'il y a de beau dans une relation.

Mais...ce sont mes expériences qui m'ont appris en fait. Si j'étais restée sur le banc de touche actuellement je ne saurais pas et je serais perdue, complexée peut-être mal dans ma peau aussi.

Cela dit c'est très personnel comme point de vue. Et avant de se lancer dans des expériences (peu importe lesquelles) il faut quand même avoir un minimum d'envie et de passion ou simplement de curiosité.
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1431
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 362 fois
A été aimé : 386 fois

Re: Et finalement...!

Message par PassionA » 05 août 2017, 14:19

Lison a écrit :
05 août 2017, 11:57
Est ce que ça pourrait être un rapport au sexe qu'on transmettrait de mère en filles ?
Non. C'est une orientation sexuelle, pas une maladie génétique ou un comportement acquis. Le truc, c'est qu'il y a beaucoup plus d'asexuels que l'on pourrait le penser de prime abord, premièrement parce qu'être Ace n'empêche absolument pas d'avoir des rapports sexuels, des enfants et une vie de famille, et deuxièmement parce qu'on peut totalement passer inaperçu. Penses aux homosexuels qui ont caché leur nature et ont eu des enfants, ont vécu complètement comme des hétéros. Il y a quelque chose qui est différent en nous, on ne ressent pas cette attraction sexuelle, mais cela n'empêche pas de ressentir potentiellement tout le reste et de construire sa vie avec ce fardeau bien caché - par exemple quand notre entourage n'est pas prêt à comprendre ou accepter notre différence.

Pour tout vous dire, au fond de moi, j'espère que c'est passager. Ça m'énerve beaucoup de pas faire ce truc comme les autres alors que, mince, ça c'est vraiment un truc que j'aimerais faire. Et je me rends compte aussi que quand bien même ça me faisait mal de faire l'amour en couple avant, que c'était vraiment pas sympa et angoissant, et bien ne pas faire l'amour ça enlève aussi un bon coté charnel et intime dans un couple. (Et non, mon copain n'est pas assexuel, il est frustré comme pas deux, du coup on peut plus trop dormir tous nus, prendre des douches ensemble et faire tous ces trucs sympas parce que c'est compliqué de le confronter à mon corps nu alors qu'on peut pas se toucher.)
Je peux comprendre le questionnement qui te traverse. Aujourd'hui peut-être penses-tu comme ça parce que tu te sens privé de quelque chose (même si en fait tu n'en ressens pas le besoin, n'est-ce pas?), mais un jour tu en auras probablement assez de ne pas t'accepter telle que tu es et de ne pas juste écouter tes envies naturelles. Comme le dit Baelfire, il existe des milliers de façon de connecter avec l'autre en dehors du sexe, et à un niveau tout aussi profond et intime... C'est plutôt de ce côté que tu pourrais chercher.

Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1235
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Pronom : Elle
A aimé : 203 fois
A été aimé : 353 fois

Re: Et finalement...!

Message par Aphélie » 05 août 2017, 23:04

J'ai eu un peu cette attitude aussi au début, comme beaucoup je pense, d'être frustrée et agacée face à quelque chose qui semble tellement important pour tant de personnes et qui me laissait tellement indifférente. Pas du tout au même stade que toi cela dit, parce que j'en ai pas spécialement parlé autour de moi, et ça me travaillait pas non plus énormément hors du cadre de ma relation. Mais ouais c'était un peu comme une plaie qui démange, un sentiment de curiosité qui ne peut jamais être satisfaite, une question vouée à rester sans réponse. Avec le temps je ne m'en soucie plus vraiment. C'est toujours là quelque part, ça n'a pas disparu, mais j'ai accepté que c'était ainsi et je suis passée à autre chose ; j'ai essayé de retourner la situation, d'en faire quelque chose de positif. Au lieu de me dire que je rate quelque chose, je me dis que quand même c'est sacrément cool de faire partie des rares personnes qui sont au-dessus de ça et n'ont pas à lutter contre leurs hormones, surtout quand j'entends certains récits... :arrow: Mais je comprends le sentiment en tout cas.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

crédits avatar: charliebowater

Avatar de l’utilisateur
didou
Atrix Revolutions
Messages : 1948
Inscription : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 149 fois
A été aimé : 436 fois

Re: Et finalement...!

Message par didou » 05 août 2017, 23:14

C'est curieux, mais moi ça ne m'a jamais démangé.
Ca m'est plutôt tombé sur le râble avec le fait d'être en relation et qu'il a bien fallu au bout d'un moment "le faire".
Bon, à cette époque je n'avais pas mis de nom à mon piètre intérêt pour la "chose". Il faut dire que je pensais (et pense encore) que les filles, c'est comme lorsque l'on est gamin: bisous et câlins... Mais apparemment non :roll:
Mais jamais je n'ai été ascagassé par le fait que les autres trouvaient ça immanquable... Je leur laissais ça et puis tant pis.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Lison
Néophyte
Messages : 4
Inscription : 04 août 2017, 23:00

Re: Et finalement...!

Message par Lison » 06 août 2017, 15:28

Est ce qu'il y a eu des cas d'assexuels qui retournent vers la sexualité plus tard ? Et peut-on parler d'assexualité ?

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3310
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 556 fois
A été aimé : 784 fois

Re: Et finalement...!

Message par Baelfire » 06 août 2017, 15:37

Oui il y en a ça arrive.

Faut pas croire que ça reste forcément figé. Le ad vitam aeternam ça n'existe pas. Pour rien d'ailleurs;
c'est pour cette raison qu'ici on vous demande de ne surtout pas vous enfermer derrière un mot ou une étiquette.
ImageImage

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité