Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
ParaNoise
Adepte
Messages : 206
Enregistré le : 13 août 2018, 23:33
Pronom : Il
A aimé : 13 fois
A été aimé : 52 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par ParaNoise » 23 oct. 2018, 21:49

Ah, cool! ^^
C'est vrai que vu que l'asexualité n'existe pas dans la tête des gens, ça peut paraître bizarre. Ca me fait penser à un commentaire que j'avais lu sous un article sur l'asexualité qui disait que ça paraissait plus sérieux quand on mettait un nom pour expliquer le truc. Là tu lui as fait comprendre que ça existait vraiment!
<<One day, I am gonna grow wings, a chemical reaction, hysterical and useless, hysterical and...>>

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Assidu
Messages : 808
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle
A aimé : 323 fois
A été aimé : 127 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Grignoteuse de bouquins » 06 nov. 2018, 12:38

Quand ma prof nous donne un poème avec du s*xe dedans et qu'il y a que moi qui suis gênée
-Bah Zoé on est pas a un enterrement c'est normal l'amour charnel !
J'en peux plus aidez moi :lol:
Maintenant quand j'y pense je me demande vraiment si j'avait une tete de cadavre :lol:
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Dark Majesty
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 12 avr. 2018, 18:43
Pronom : Elle
A aimé : 20 fois
A été aimé : 37 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Dark Majesty » 06 nov. 2018, 13:39

Grignoteuse de bouquins a écrit :
06 nov. 2018, 12:38
Quand ma prof nous donne un poème avec du s*xe dedans et qu'il y a que moi qui suis gênée
Juste une petite question :D
Tu trouves que cette gêne est liée à ton asexualité @Grignoteuse de bouquin?

Pcq moi, personnellement ça ne me fait rien. Je peux parler de sexe si on m’en le demande et je m’en fou que les gens discutent de ça (bon, après s’ils ne discutent QUE de ça...oui ça va m’ennuyer pcq je trouve qu’il y des sujets plus intéressantes ). Mais, en aucun cas ça ne me gêne. Et au contraire, je connais pas mal de S qui sont super gênés de parler de sexe.
"Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher" J.K Rowling

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Assidu
Messages : 808
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle
A aimé : 323 fois
A été aimé : 127 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Grignoteuse de bouquins » 06 nov. 2018, 17:32

J'étais gênée surtout parce que j'en parle un petit peu avec mes amies , mais voir ma prof qui nous donne une poésie ou il y a ca dedans , je trouve ça limite (que ce soit gênant ou pas d'ailleur).
Pour répondre a ta première question , je sais pas , peut être . De toute façon c'est évidant que si je suis gênée, le problème c'est moi . Après je pense pas que ce soit lié directement . Je sais pas , pourtant ça me gene pas d'apprendre des trucs dessus , mais je pense que c'est un peu plus lié a mon dégoût qu'a ma possible asexualité .
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
ParaNoise
Adepte
Messages : 206
Enregistré le : 13 août 2018, 23:33
Pronom : Il
A aimé : 13 fois
A été aimé : 52 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par ParaNoise » 06 nov. 2018, 21:59

Bah après faut pas s'empêcher de parler de ça pour autant, il y a des bons poèmes. Après j'avoue que quand tu étudies plein de textes avec du sexe, ça commence à énerver au bout d'un moment.

Sinon, une petite discussion que j'ai eue aujourd'hui. Quelqu'un devait aller parler à des lycéens de l'école dans laquelle on est. Je lui dis donc de bien choisir les étudiants, que ce sont les futurs premières années quand on sera en seconde année (et sous-entendu tout le blabla de les anciens s'occupent de nouveaux). Et un truc que je ne comprendrais jamais chez les gens, là il me répond "mais t'es fou, je cherche des étudiantEs (et avec donc le sous-entendu)". Bon, déjà moi quand je parlais d'étudiants, je parlais de n'importe quel genre, puis bon, je comprendrais jamais pourquoi les gens cherchent de suite quelqu'un d'intéressant physiquement dans un domaine qui n'a aucun rapport. "Ah ouais mais ce prof il est moche" Et alors, il va mal faire cours pour ça? Ah mais cette chanteuse elle est trop bonne (je déteste ce mot)" Donc tu écoutes de la musique selon le physique?...
Enfin bref, c'était ma petite digression du jour! :D
<<One day, I am gonna grow wings, a chemical reaction, hysterical and useless, hysterical and...>>

Avatar du membre
La folle aux chats
Membre
Messages : 20
Enregistré le : 29 oct. 2018, 22:08
Localisation : Quelque part dans l'Ouest
Pronom : Elle/Il/Peut importe
A aimé : 1 fois
A été aimé : 5 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par La folle aux chats » 06 nov. 2018, 23:00

Oui c'est vrai c'est fatiguant, pourquoi toujours ce reporter sur le physique de la personne. Aimer une personne ou un/une artiste UNIQUEMENT pour son physique c'est dommage.

Avatar du membre
mimosa
Amène
Messages : 401
Enregistré le : 27 sept. 2012, 12:39
Localisation : 92
A aimé : 100 fois
A été aimé : 30 fois
Contact :

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par mimosa » 13 nov. 2018, 15:12

Oui moi non plus je ne comprends pas cette façon de juger les gens sur le physique. On s'en fiche du physique des profs ou des chanteurs, on leur demande pas d'être beaux, mais de bien expliquer pour les premiers ou de bien chanter pour les seconds. Les discussions type quels sont les acteurs/actrices que vous trouvez les plus beaux quel ennui!
Alea jacta est :mrgreen:
In vino veritas. :)

Avatar du membre
mimosa
Amène
Messages : 401
Enregistré le : 27 sept. 2012, 12:39
Localisation : 92
A aimé : 100 fois
A été aimé : 30 fois
Contact :

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par mimosa » 30 déc. 2018, 02:07

Dernièrement j'étais à une petite fête. Il y a un garçon avec qui j'ai papoté et dans la conversation comme j'avais dit que j'avais une coloc, il a dit tu passeras le bonjour à ta coloc. J'ai dit pas possible elle est partie en voyage. Il a dit faut en profiter pour inviter des garçons. J'ai dit non merci ça m'intéresse pas. Il dit mais tu profites pas là. J'ai dit mais si je profite là je sors, j'ai montré la piste de danse, je profite. Il dit mais non tu vois ce que je veux dire, faut profiter de ta jeunesse pour jouir. J'ai dit pas trop non plus et je suis partie avant qu'il ajoute autre chose. J'ai trouvé ça déplacé son propos, surtout qu'on se connaissait pas du tout et qu'on s'était rencontré à la soirée. Juste parce qu'elle est pas là faudrait que j'en "profite" donc que je m'envoie en l'air avec le premier venu. Merci mais non merci.
Alea jacta est :mrgreen:
In vino veritas. :)

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1259
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 176 fois
A été aimé : 284 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Hestia » 01 févr. 2019, 21:29

Aujourd'hui j'ai été agréablement étonné de découvrir que l'une de mes collègue connait l'existence de l'asexualité et quand elle a su que je suis asexuel et aromantique, elle n'a pas eu de réaction négatives, aucune remarque ou propos acephobes ni arophobes:

Elle a juste reconnu que l'asexualité était méconnue; en Suisse, et je pense qu'avant que je lui parle de l'aromantisme pour lui expliquer la différence entre les aromantiques et les asexuel.le.s elle devait penser que l'asexualité c'est l'absence d'attirance sexuelle et romantique, mais ce n'est qu'une supposition de ma part, la conversation était assez brève.

En tout cas, elle a l'attitude de quelqu'un qui reconnait que l'asexualité est une orientation sexuelle, et vu qu'elle n'a pas fait de remarque arophobe quand je lui est parler d'aromantisme j'avoue que cela me fait du bien.

Généralement quand j'avoue n'avoir jamais éprouvé des sentiments romantiques j'ai droit à au moins une remarque arophobe, mais là non, elle m'a juste écouté lui expliquer la différence entre l'asexualité et l'aromantisme sans aucun jugement, du moins au vu de son attitude, je ne sais pas ce qu'elle peut penser de cela.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités