DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Guadiana
Adepte
Messages : 181
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 44 fois
A été aimé : 29 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par Guadiana » 01 sept. 2017, 02:23

Je n'ai jamais eu de petit copain a quasiment 27 ans. Ma grande soeur de 30 ans n'ont plus. Ma mère n'a plus eu de relations s après 1998; mes parents ont fait chambre à part et ils se sont séparés. Donc je pense qu'il y a un terrain.

Avatar de l’utilisateur
Mr.Nya
AVENant
Messages : 3119
Inscription : 08 janv. 2016, 17:02
Localisation : Dark side of the moon
Pronom : Fedaykin
A aimé : 541 fois
A été aimé : 573 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par Mr.Nya » 06 sept. 2017, 17:16

L'éternelle question inné/acquis. Pour autant que l'on sache aujourd'hui, on sait que les deux facteurs rentrent à 100% dans le comportement. A défaut de trouver les gènes qui puissent coder ce comportement/non-comportement, on reste sur la prégnance du facteur environnemental, mais on n'exclut pas le facteur génétique. Si je prends ma soeur, ma mère ou feu ma grand-mère maternelle, nous avons des comportements similaires vis-à-vis de la sexualité : "Meh". On ne s'offre pas sexuellement comme ça, et on ne regarde pas l'autre comme si c'était un bon coup potentiel, c'est un "osef" complet. Le terme n'ayant pas été discuté, je ne peux rien dire pour elles, mais les discussions que nous avons pu avoir sur le sujet l'évoque. Après, nous avons tou.te.s eu une éducation chrétienne dans laquelle la sexualité était plus à but reproductif ou marital (pas de fornication, mais plus une forme de devoir vis-à-vis de l'autre qui ressent ce besoin).
"My soul is painted like the wings of butterflies. Fairytales of yesterday will grow but never die."
Allume une bougie, et tu projettes une ombre. Prends garde à ce que tu enflammes.
Expert en élucubrations, spécialité dans le Grand Nawak.
Esthète à temps partiel.
Une question ? 42

Avatar de l’utilisateur
Drytos
Aguerri
Messages : 561
Inscription : 07 avr. 2017, 12:21
Localisation : Lille
Pronom : Iel
A aimé : 146 fois
A été aimé : 99 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par Drytos » 08 sept. 2017, 11:58

Hum, je ne suis pas sûr que la génétique viennent en question... Evidement je suis pas chercheur et je peux pas prouver oui ou non, mais de ce que je lis, ceux qui ont de la famille proche avec même comportement, ßa peut peut-être avoir un lien mais pas forcément génétique... Si par exemple, le sexe était un soucis pour vos parents et qu'ils se disputaient souvent autour de ßa, ßa donne pas envie forcément de s'y confronter à l'âge adulte ! (après je dis pas que ce serait la seule et unique raison bien entendu!).
Moi perso, mon père est très adepte de sexe et ne se le cache pas... Pour lui un couple sans sexe ßa n'existe pas, le sexe est vraiment une chose PRIMORDIALE même s'il ne crache pas non plus sur l'amour. Mes frères sont sexuels, pas de doute la dessus. Ma soeur à la limite, semble aussi peu interessée que moi, mais elle à 15 ans. Alors pour moi ßa ne veut rien dire. Et quand bien même plus tard elle se révèle Ace, je pense pas que ce serait génétique, mais plutôt parce que elle et moi avant un caractère et une vision des choses assez semblable.

Après en réfléchissant, qu'une orientation sexuelle soit définit par des gènes... ßa me parait absurde... Et on retombe un peu dans la quête éternelle de "cause"!

Avatar de l’utilisateur
Mr.Nya
AVENant
Messages : 3119
Inscription : 08 janv. 2016, 17:02
Localisation : Dark side of the moon
Pronom : Fedaykin
A aimé : 541 fois
A été aimé : 573 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par Mr.Nya » 08 sept. 2017, 14:29

Si jamais tu veux une traduction, je tente de t'en faire une ce weekend ;)
Il s'agit de la (presque) fin du texte, partie "Implications" : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC33790/
"In summary, specific genes clearly contribute to the causation of specific mammalian social behaviors and in the case of certain hormone-dependent behaviors, neurochemical mechanisms operating in known neural circuits can be specified (reviewed in ref. 2). Nevertheless, the multiple determinants of the sizes and directions of these genetic effects and the many indirect routes of causation make it seem virtually impossible that simple charts of gene/behavior relationships can be drawn. Interactions between genes and environment as well as among gene products ensure that gene/behavior relations will be neither linear nor modular."
En gros, il est dit que des gènes spécifiques entraînent des comportements spécifiques. Mais que la complexité des directions que prennent les effets des gènes sur les comportements rend impossible une cartographie précise des liens de causalité. Et en neurobiologie, on sait que les connexions ne se font pas au hasard, c'est-à-dire que le corps ne sélectionne pas n'importe quelles données de l'environnement. D'où la complexité à infirmer l'importance des gènes dans les comportements (et une orientation sexuelle/politique/culturelle est bien la traduction d'un comportement), ainsi que de l'environnement. A défaut d'avoir une carte précise, on admet que les deux influencent à 100% nos comportements => les gènes comme l'environnement influencent l'orientation (ils ne la codent pas forcément, ni ne la figent).
"My soul is painted like the wings of butterflies. Fairytales of yesterday will grow but never die."
Allume une bougie, et tu projettes une ombre. Prends garde à ce que tu enflammes.
Expert en élucubrations, spécialité dans le Grand Nawak.
Esthète à temps partiel.
Une question ? 42

Avatar de l’utilisateur
FleurDeRaviolle
Aspirant
Messages : 36
Inscription : 09 sept. 2017, 18:15
Localisation : Paris
A aimé : 28 fois
A été aimé : 10 fois
Contact :

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par FleurDeRaviolle » 11 sept. 2017, 14:39

Alors j'ai lu à peu près tout ce que vous avez écrit, et à ce que je vois on en arrive à peu près à ce que je pensais (dites moi si j'ai mal compris) :
- une influence de l'environnement avec d'éventuelles prédispositions génétiques mais pas de prédestinations fixe. Probablement une interaction environnement x génétique (comme la plupart des traits de personnalités au final quoi).
- une importance du développement pendant l'enfance, notamment avec les modèles parentaux et des explications psychanalytiques (je suis pas une fan de la psychanalyse et je déteste Freud et ses théories pourries mais je nie pas l'existence de croyances inconscientes et de la façon dont elles nous façonnent)

Du coup je me pose plusieurs questions :
- Si l'orientation sexuelle n'est pas génétique mais comparable à un trait de personnalité classique et peut se représenter par un continuum, est-ce qu'elle ne devrait pas se répartir selon une loi normale et du coup est ce que ça impliquerait que la plupart des gens sont (sans forcément s'en rendre compte) bi/pan pour le continuum de l'orientation de préférence ? Et du coup pour le continuum de l'asexualité ça expliquerait le 1% vu que les extrêmes sont rares ;)
- Si l'orientation sexuelle est malgré tout génétique forcément ça expliquerait la prévalence d'hétéro vu la sélection naturelle. Mais alors oui toutes les autres orientations auraient disparu depuis longtemps (ou alors préservée seulement chez les ancêtres qui auraient eu en plus le gène de l'acceptation d'une vie inhauthentique). Mais du coup ça impliquerait que nos ancêtres le soient aussi en partie. Ou alors ce sont des gènes complexes dont l'expression varie en fonction de la présence ou non d'autres gènes et du coup je sais plus parce que mes cours de SVT commencent à être loi, mais ça me semble une possibilité. Je crois plutôt oui à l'existence de gênes prédisposants "comme pour le cancer" (je sais plus qui avait avancé cet argument). Mais bon si quelqu'un s'y connait bien en génétique et veut faire un petit topo sur les possibilités ça serait cool.

Après personnellement quand je m'auto-analyse je garde toutes les possibilités ouvertes. Parce que la question c'est pas "est-ce que c'est génétique ?" mais "si c'est pas génétique, c'est quoi alors ?". Et pour moi perso je trouve pas mal de choses que ça pourrait être :
- peut-être génétique après tout parce que je me demande si ma maman ne l'est pas.
- peut-être juste d'entendre les discours de mon père genre "ma femme veut pas souvent / pas faire certains trucs / ect" et aussi je crois que ma mère a peut-être vécu un genre de petit trauma quand elle était jeune, ou que j'ai cru entendre des bribes de conversations là dessus quand j'étais gausse, donc possible que ça ait joué mais je sais pas exactement (ah, l'inconscient)
- ma personnalité analytique et contrôlante qui aime pas ressentir des trucs que je peux pas expliquer, comprendre, choisir, blabla
- trop de surmoi, de désir de se conformer à une image de la petite fille parfaite, ect.
- étant une fille, l'influence de la société (et de la fiction), ou quand même moralement et tout, être demisexuelle serait mieux vu, voir la norme (quand tu t'en tiens à Disney et à la littérature d'époque et que t'évites de fourrer ton nez dans les oeuvres modernes et libérées xD)
- en fait je crois que je me serais sentie mal avec moi même de ressentir de l'attirance sexuelle envers des gens sans leur accord (dans ma tête ça reste trop objectifiant) ou d'avoir envie de coucher avec eux alors que je les connais même pas et tout. Donc en fait je sais pas mon orientation me semble logique. Je l'ai pas choisie je crois, mais en fait si j'avais eu le choix je l'aurais probablement choisie,...

Après forcément aucun de ces facteurs jouerait seul mais ce serait toujours une combinaison de tout ça (parce qu'on en connait des gens qui veulent pas coucher avant le mariage ou quoi mais qui sont pas ace pour autant).
Mais du coup ça voudrait dire que la sexualité est hyper susceptible de changer. Parce que si c'est vraiment impactée par les croyances, bah les croyances ça se remet en question et ça évolue au cours de la vie (enfin moi perso challenger mes croyances tout le temps c'est un peu le but de la vie pour moi donc bon...). Ou bien vous pensez plutôt que "tout se joue pendant l'enfance" et du coup ce serait que ces croyances là qui joueraient et elles seraient trop encrées pour changer et tout ?

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3165
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 517 fois
A été aimé : 736 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par Baelfire » 11 sept. 2017, 15:23

FleurDeRaviolle a écrit :
11 sept. 2017, 14:39
Ou bien vous pensez plutôt que "tout se joue pendant l'enfance" et du coup ce serait que ces croyances là qui joueraient et elles seraient trop encrées pour changer et tout ?
Tout je ne sais pas. Mais une bonne partie probablement. Quand j'y pense j'ai l'impression que mon entourage ne parlait jamais de sexe lorsque j'étais enfant. Je veux pas dire l'éducation sexuelle mais parler sexe tout court. Faire des allusions, des blagounettes. Rien qui pouvait me mettre la puce à l'oreille. Ou peut-être que j'étais trop naïve pour comprendre. Mes parents, bien qu'ayant une immense tendresse (et amour) l'un pour l'autre ne sont pas du genre à s'embrasser et à se prendre dans les bras (sauf occasions exceptionnelles) etc. Ni même les adultes autour de moi. Ca sentait l'amour et le bien être pourtant. Même si il n'y en avait pas de démonstrations de folie...Ce rapport tactile là entre amoureux j'ai du comprendre qu'il existait dans les films puis quand je voyais les gens sortir les uns avec les autres.

Je ne sais pas si ça vient des autres ou de moi mais ce qui est certain c'est que j'étais très naïve et à des lieux de penser à la sexualité. Par conséquent je ne me suis pas bâtie DU TOUT là dessus. Alors quand j'ai finit par comprendre l'importance que ça pouvait avoir ça m'a fait bizarre. Et même encore, malgrè le fait que je comprends, que je sais, que je l'ai vécu, que j'ai pu adoré ça, ça ne me viendrait pas à l'idée d'en faire une priorité de vie.
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
FleurDeRaviolle
Aspirant
Messages : 36
Inscription : 09 sept. 2017, 18:15
Localisation : Paris
A aimé : 28 fois
A été aimé : 10 fois
Contact :

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par FleurDeRaviolle » 11 sept. 2017, 22:22

Je viens de me souvenir en fait quand j'étais petite mes parents m'avaient acheté un livre scientifique et j'étais toute fière de savoir comment on faisait les bébés, les spermatozoïdes et les ovules et haha je suis pas sûre que je comprenais vraiment le sexe per se ou même la technicité impliquée (je sais plus) mais j'aimais bien les mots compliqués xD. Mais c'est possible que quand j'ai grandi après, à l'âge ou l'idée du sexe devient taboo ou ou tu réalises ce que ça signifie réellement, bah j'aie eu honte d'en avoir parlé si librement toute petite. Voilà, mystère résolu xD

Après bon je pense pas que la plupart des parents éduquent leurs enfants dans l'idée de faire du sexe une priorité dans leur vie xD Mais bon possible oui que le fait de ne pas en parler du tout, ou à l'inverse de trop en parler, ça puisse nous impacter et après bah deux personnes différentes vont le prendre différemment et ça donnera des résultats différents. Je sais pas quelle serait la bonne solution au final... Enfin pas pour pas rendre les enfants asexuels (c'est pas le but, c'est cool qu'on existe) ou de tous les rendres asexuels (luttons contre la surpopulation), mais d'un point de vu éducatif quel équilibre serait le plus sain.

Mais bon après pour le coup tu dis "en faire une priorité de vie" donc pour moi ça renvoie à l'idée de valeurs, de ce qu'on va juger ou non important, et donc oui ça se développe beaucoup dans l'enfance et c'est plus dur à changer. Moi je pensais plutôt aux croyances (type "le sexe c'est mal / honteux" ect.) qui me semblent beaucoup plus susceptible de changer. Mais t'as raison en fait, si ça se trouve c'est aussi une histoire de valeurs (mais bon il y a vraiment des gens qui considèrent le sexe comme une valeur ? xD)

Avatar de l’utilisateur
Mr.Nya
AVENant
Messages : 3119
Inscription : 08 janv. 2016, 17:02
Localisation : Dark side of the moon
Pronom : Fedaykin
A aimé : 541 fois
A été aimé : 573 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par Mr.Nya » 12 sept. 2017, 11:28

Concernant l'enfance.
Techniquement, notre cerveau est plastique, c'est-à-dire, en gros, qu'il peut modifier le comportement à partir de nouvelles informations.
En termes pratiques, c'est plus délicat. La neurogenèse (la création de nouveaux neurones) est particulièrement intense de 0 à 4-6 ans (enfin, ça varie et ça commence dans le ventre de la mère, donc avant 0). Par la suite, les nouveaux neurones vont intégrer les anciennes connexions et en créer de nouvelles. Reste que les nouvelles seront globalement moins importantes que les informations que l'on reçoit dans les premières années (couleurs, formes, personnes, émotions,... on a "compris", on s'habitue à leur présence, et on commence à apprendre à mieux les appréhender).
Du coup, il est plus que probable que l'essentiel va se jouer durant les premières années. Et durant notre vie, notre environnement nous enverra des informations qui nous conforteront dans notre perception des choses (de nous comme du reste) et d'autres qui nous perturberont et pouvant amener à un changement de comportement.

Pour le reste, il me faudra trouver une plage pour importante pour te répondre. Je ne suis pas expert, mais j'ai accès à des tas de sources assez facilement au boulot.
"My soul is painted like the wings of butterflies. Fairytales of yesterday will grow but never die."
Allume une bougie, et tu projettes une ombre. Prends garde à ce que tu enflammes.
Expert en élucubrations, spécialité dans le Grand Nawak.
Esthète à temps partiel.
Une question ? 42

Avatar de l’utilisateur
grignoteuse.de.bouquins
Affilié
Messages : 266
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
A aimé : 79 fois
A été aimé : 36 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par grignoteuse.de.bouquins » 06 oct. 2017, 17:37

fyfy69 a écrit :
13 mars 2015, 12:29
Voilà, à vous clavier :)
absolument pas 😊 je pense que cela concerne chaque individu et que chaque personne est libre de penser ce qu'il veut a ce sujet la , sans que ça soit génétique .
Image

Avatar de l’utilisateur
Dawn
Apprenti
Messages : 73
Inscription : 23 sept. 2017, 19:29
A aimé : 4 fois
A été aimé : 11 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par Dawn » 07 oct. 2017, 14:43

Je ne pense pas qu'il y ai qu'une cause génétique à la sexualité même si les gènes codent pour des protéines, hormones... Les gènes ne sont pas soient actifs, soient inactifs, ils peuvent être mutés en leur faisant perdre de leur efficacité ou encore produire une surexpression du gène, donc des quantités de protéines plus importante. Bref la génétique c'est pas binaire.
Donc même si la génétique rentre forcément en compte à un moment, je pense qu'il y a aussi l'environnement, la culture et l'éducation qui rentre en jeu. Sans compter le jugement personnel propre à chacun.

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avant-gardiste
Messages : 1272
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Nazgûl
A aimé : 327 fois
A été aimé : 326 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par PassionA » 07 oct. 2017, 15:05

*Bzzzt* ne comprend pas la question *does not compute*

Je ne vois vraiment pas l'intérêt d'un tel débat. D'une part, parce qu'il n'existe pas suffisamment d'élément pour corroborer une thèse ou une autre donc à part donner son opinion cela n'a aucun sens (et c'est aussi gratuit que de demander si Dieu existe pour faire débat, ou si on pense qu'il existe une forme de vie extraterrestre), et d'autre part parce que comme nous sommes absolument des êtres vivants, la génétique à forcément un lien avec tout ce qui fait qu'on existe tel qu'on existe puisque nous sommes un résultat d'un long processus d'évolution et de mutations qui a perduré ces quelques derniers milliards d'années par la reproduction sexuée aussi bien que par la reproduction asexuée.

Comme il a été dit, il a été observé que l'expression de caractères génétiques propre à toute une espèce peut n'apparaitre chez quelques individus que lorsque des conditions environnementales précises sont vérifiées. Des batraciens qui changent de sexe aux hommes qui peuvent allaiter des bébés, l'existence de ces possibilités font de la génétique une discipline incroyablement complexe et absolument incomprise. D'autant qu'on découvre à peine qu'à l'intérieur de notre corps existe, en symbiose, d'autres matériels génétiques supplémentaires à notre cher ADN et dont le rôle particulièrement crucial est difficile à mettre en évidence.

Donc, à notre niveau, autant se demander si l'on pourra faire pousser des ognons sur Mars d'ici 2030.

Avatar de l’utilisateur
Némésis
Amibe
Messages : 97
Inscription : 06 oct. 2017, 04:09
A aimé : 117 fois
A été aimé : 22 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par Némésis » 10 oct. 2017, 04:03

Quand j'ai fait mon comming-out à ma mère, elle ma posé la question et elle m'a dit qu'elle ne croyait pas être asexuelle, mais qu'elle pourrait très bien se passer de sexe et rester célibataire s'il arrivait qu'elle et mon père se séparaient. Et j'ai beaucoup de trait de caractère en commun avec elle. À l'opposé, mon père et ma petite soeur sont assurément sexuel et ma soeur a beaucoup de trait de caractère en commun avec mon père. qu'est-ce que ça prouve? rien du tout, mais je trouve ce genre de coïncidence trop exceptionnel si l'on tient compte du fait que seulement de 1 a 2 pour cent de la population se dit asexuelle pour ne pas en considérer la possibilité.
Némésis, déesse de la juste colère et de la vengeance :)

Avatar de l’utilisateur
piwi
Avenista
Messages : 1311
Inscription : 23 oct. 2017, 00:07
Localisation : Mont de Marsan
A aimé : 485 fois
A été aimé : 212 fois

Re: DEBAT/Pensez vous que l'asexualité puisse être génétique ?

Message par piwi » 17 nov. 2017, 02:35

Je ne pense pas que ce soit héréditaire mais c'est vrai que je me suis souvent posée la question. Par exemple, je n'ai JAMAIS mais JAMAIS vu ma mère faire un geste de tendresse envers mon père. Ni un baiser, ni une caresse, ni rien du tout. Et ils dormaient dans des chambres séparées. Je ne les ai jamais vus dans un même lit quoi. Je me suis d'ailleurs demandée comment mes parents ont fait pour me fabriquer...

Peut-être y a t il un relais de type culturel ? C'est possible. Mais héréditaire ? génétique ? Je ne le crois pas. :ouhla:
mon âme n'a pas de sexe (iel)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités