Espace de discussion aromantique

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avant-gardiste
Messages : 1262
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Nazgûl
A aimé : 326 fois
A été aimé : 321 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 10 nov. 2017, 20:33

Ok, y'a eu du texte ;)

Bin pour moi, je peux désirer de la tendresse avec une personne (mais déjà c'est forcément qqn avec qui je suis à l'aise et pas n'importe qui), mais c'est plutôt comme des gestes tendres et des câlins, pas de bisous ou je ne sais quoi et surtout rien de déplacé - cet après midi j'étais avec un pote gay et il ne pouvait s'empêcher de me pincer le genou quand on était mdr, j'ai du lui dire d'arrêter et il a paru vexé.

Ensuite, comme le dit Thyatira, à chaque fois que je dois embrasser quelqu'un je me demande ce que je fais là et pourquoi je suis tenu de faire ça alors que j'en ai pas envie, on peut pas juste se serrer la main, voire se faire coucou ? Et alors quand on m'a poussé à faire des bisous avec la langue alors là ça carburait encore 10x plus dans ma tête afin de chercher une façon de m'excuser et d'arrêter - ça c'est niet, plus jamais.

Thyatira a écrit :
10 nov. 2017, 16:21
Drytos a écrit :
10 nov. 2017, 15:53
Je les connais pas, je les trouve gentil, et si un moindre petit trucs chez eux ne me plait pas, fin de l'obsession je les renie...
OOOh merci je me sens moins seule, j'ai tendance à faire ça tout le temps aussi, j'ai l'impression de passer d'un extrême à l'autre et ça me fait culpabiliser...
Alors moi ces obsessions, je ne les ressens pas. Que ce soit pour des choses ou des gens, je ne ressens pas d'attachement intense et mes sentiments ne varient pas beaucoup à moins qu'il y ai une bonne raison, mais même là j'ai une mémoire relationnelle de poisson rouge et je pardonne tout en 2 minutes. J'avoue que je ne m'intéresse pas non plus aux gens dans le détail, ils sont comme ils sont et je les acceptent avec leurs qualités et leurs défauts. Après tout, j'ai plein de défauts moi-même alors ils sont bien gentils de me supporter. Et c'est sans doute ce côté un peu fais ta vie, je fais la mienne que j'ai qui fait qu'on me reproche de ne pas m'intéresser à eux. C'est faux bien sûr, mais ce n'est pas dans mon caractère d'aller vers les gens et je n'en ressens pas souvent le besoin. De plus quand je ressens le besoin d'un contact relationnel, ça peut être aussi bien n'importe qui que j'aime bien et pas une personne en particulier.

Drytos a écrit :
10 nov. 2017, 15:53

Je suis d'accord aussi avec la "puérilité" des couples amoureux...
Je ne crois pas vraiment que ce soit puéril, c'est juste mon ressenti personnelle qui est faussé. Ce que je voulais dire c'est que j'ai l'impression qu'ils se forcent, ça ne m'a jamais l'air d'être naturel - comme dans un spectacle ils font une sorte de sketch. Évidemment, c'est encore plus caricatural dans les films/séries et dans les livres. Souvent j'ai l'impression de voir des comportements d'enfants, tu sais, qui copient ce qu'ils ont vu faire sans vraiment le comprendre - mais je ne suis pas dupe, en réalité c'est moi qui ne comprend pas.

Drytos a écrit :
10 nov. 2017, 15:53

A part ça, je comprends, triple A c'est classe :P
J'achète ! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
piwi
Avenista
Messages : 1311
Inscription : 23 oct. 2017, 00:07
Localisation : Mont de Marsan
A aimé : 485 fois
A été aimé : 212 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par piwi » 17 nov. 2017, 03:26

PassionA a écrit :
04 juin 2017, 23:53
Salut Amaelle et bienvenue :)

Je peux tout à fait m'identifier à ton ressenti. Je me considère aromantique, mais parfois j'ai le désir ou fantasme d'être en couple - c'est très passager. Au début de ma vingtaine, j'ai même fait l'expérience du couple, mais j'ai ressenti un gros malaise immédiatement. C'était trop demander au niveau de l'intimité, de l'attention requise par l'autre, et je ne parle même pas de la demande sexuelle. En fait, la réalité du couple est quelque chose qui ne me plait pas du tout - je trouve cela oppressant et j'ai l'impression d'être harcelé.

Je continue à avoir ces rêves éphémères, mais j'avoue que je me sens suffisamment bien seul pour n'avoir jamais vraiment été tenté de recommencer, même quand la situation s'est présentée naturellement. Au final, je crois que je recherche plus le couple dans l'idée d'une amitié très profonde qu'une réalité de vie commune.

Je me reconnais dans le témoignage de Amaelle et PassionA. Chez moi, ça va même jusqu'à ne pas pouvoir partager l'espace du lit. Je me sens oppressée, envahie dans ma sphère intime. Je peux héberger des personnes de ma famille ou amis chez moi - pas de souci - j'ai de quoi et ça ne me gêne pas. Mais dès qu'il s'agit du couple, cela devient vite le carcan, l'enfermement, l'oppression. :ouhla:
Dernière édition par piwi le 04 déc. 2017, 03:02, édité 2 fois.
mon âme n'a pas de sexe (iel)

Avatar de l’utilisateur
Drytos
Aguerri
Messages : 561
Inscription : 07 avr. 2017, 12:21
Localisation : Lille
Pronom : Iel
A aimé : 146 fois
A été aimé : 99 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Drytos » 17 nov. 2017, 14:47

PassionA a écrit :
10 nov. 2017, 20:33

Alors moi ces obsessions, je ne les ressens pas. Que ce soit pour des choses ou des gens, je ne ressens pas d'attachement intense et mes sentiments ne varient pas beaucoup à moins qu'il y ai une bonne raison, mais même là j'ai une mémoire relationnelle de poisson rouge et je pardonne tout en 2 minutes. J'avoue que je ne m'intéresse pas non plus aux gens dans le détail, ils sont comme ils sont et je les acceptent avec leurs qualités et leurs défauts. Après tout, j'ai plein de défauts moi-même alors ils sont bien gentils de me supporter. Et c'est sans doute ce côté un peu fais ta vie, je fais la mienne que j'ai qui fait qu'on me reproche de ne pas m'intéresser à eux. C'est faux bien sûr, mais ce n'est pas dans mon caractère d'aller vers les gens et je n'en ressens pas souvent le besoin. De plus quand je ressens le besoin d'un contact relationnel, ça peut être aussi bien n'importe qui que j'aime bien et pas une personne en particulier.

Drytos a écrit :
10 nov. 2017, 15:53

Je suis d'accord aussi avec la "puérilité" des couples amoureux...
Je ne crois pas vraiment que ce soit puéril, c'est juste mon ressenti personnelle qui est faussé. Ce que je voulais dire c'est que j'ai l'impression qu'ils se forcent, ça ne m'a jamais l'air d'être naturel - comme dans un spectacle ils font une sorte de sketch. Évidemment, c'est encore plus caricatural dans les films/séries et dans les livres. Souvent j'ai l'impression de voir des comportements d'enfants, tu sais, qui copient ce qu'ils ont vu faire sans vraiment le comprendre - mais je ne suis pas dupe, en réalité c'est moi qui ne comprend pas.
Pour ma part, je pense que je n'ai pas de soucis à pardonner niveau relationnel non plus, et je pense prendre les gens dans leurs entier aussi. C'est uniquement dans le cas de mon "obsession" que je m'attache à des gens que je ne connais pas ou peu, et en général, les "idéalise". Ils ont dit tel choses et j'en déduit d'autre qui ne sont pas forcément le cas. du coup je suis déçu vite, quand je me rend compte qu'ils sont par exemple misogyne ou font des blagues sexuelles par exemple.
Faut dire que y a des trucs que j'ai du mal à supporter, il est vraie, et c'est le cas des blagues sexistes, ça je ne les supporte pas, et ça me retourne facilement... Un ami à moi qui faisait une blague du genre "je dois porter le sac de course, parce que je suis un homme, je suis fort" je l'ai très sévèrement repris, en disant que je n'acceptais pas ça, même en guise de blague. Pour moi on ne peut pas faire des blagues sur des sujets sérieux comme ça. Pourtant cet ami est au antipode de la "virilité" comme le conçoit la société, il s'est plusieurs fois fait prendre pour une femme, et je sais très bien qu'il ne le pensais pas sérieusement, mais ça, je peux quand même pas laisser passer. (mais ça change rien, j'ai pas jeter mon ami, je lui ai juste fait la morale une fois XD)
C'est dans ce sens là que je pense "déçue". Par rapport à leurs idéologie ! Quand c'est sur mes amis, ça passe, je les reprends juste. Quand c'est sur mes "obsessions" ça me fait tomber de mon nuage d'idéalisation et ça me "déçoit".
Après je tolère tout le monde, mais, si je peux parler et être camarade avec n'importe qui, je n'arriverais quand même pas à faire rentrer par exemple, un misogyne, raciste, homophobe ou transphobe dans mon cercle d'amis proches.


Pour les couples, je ne pense pas qu'ils soient "puérils" non plus, je ne savais juste pas comment tournée ma phrase, j'aurais plutôt dû dire quelque chose comme ça : "moi aussi je trouve les couples puériles."
Je n'affirme pas, qu'un couple soit puéril ou ridicule, mais que moi, je le conçoit comme ça... En réalité je ne sais pas ce qu'il en ai, puis-ce que je ne peux juger qu'à travers ma subjectivité. Mais il y a un certains nombre de chose que je perçoit comme ridicule, comme le fait de pleurer comme je disais plus haut par exemple... Je m'en suis voulu parfois, d'avoir trouver ma soeur ridicule quand elle pleurait la mort de notre mère par exemple, parce que je sais que pleurer un être cher n'as rien de ridicule... Mais moi je le ressent comme ça parfois... Je me suis trouvé moi-même ridicules les fois où j'ai pleurer, et c'est quelque chose que je ne maîtrise absolument pas. Je ne décide pas de trouver les choses ridicules,ça se fait tout seuls. Quand mes amis pleurent et que je les trouvent ridicules ou quand je vois des couples et que je les trouvent puérils, je sais que c'est ma perception des choses et pas forcément la réalité. Du coup je veux préciser, que toutes les fois ou je pourrais dire que je trouve un couple puéril par exemple, ce n'est pas à prendre mal, ce n'est pas un jugement, c'est avant tout la perception qui s'impose à moi, et que d'ailleurs, en dehors de ce forum, je garde pour moi. Je n'aurais jamais l'irespect de dire à quelqu'un qu'il est ridicule ou que son couple est puéril car ça reste un jugement de valeur qui est, fort possiblement, faux ! :?


Piwi >> Je comprend tout à fait pour le lit, je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse envahir mon espace ainsi !

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avant-gardiste
Messages : 1262
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Nazgûl
A aimé : 326 fois
A été aimé : 321 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 17 nov. 2017, 17:06

Drytos a écrit :
17 nov. 2017, 14:47
Pour ma part, je pense que je n'ai pas de soucis à pardonner niveau relationnel non plus, et je pense prendre les gens dans leurs entier aussi. C'est uniquement dans le cas de mon "obsession" que je m'attache à des gens que je ne connais pas ou peu, et en général, les "idéalise". Ils ont dit tel choses et j'en déduit d'autre qui ne sont pas forcément le cas. du coup je suis déçu vite, quand je me rend compte qu'ils sont par exemple misogyne ou font des blagues sexuelles par exemple. [...]

C'est dans ce sens là que je pense "déçue". Par rapport à leurs idéologie ! Quand c'est sur mes amis, ça passe, je les reprends juste. Quand c'est sur mes "obsessions" ça me fait tomber de mon nuage d'idéalisation et ça me "déçoit".
Après je tolère tout le monde, mais, si je peux parler et être camarade avec n'importe qui, je n'arriverais quand même pas à faire rentrer par exemple, un misogyne, raciste, homophobe ou transphobe dans mon cercle d'amis proches.
Je t'avouerai que ça ne m'est jamais arrivé d'idéaliser quelqu'un donc je n'ai jamais été déçu par une personne à cause de ça. Il y a des actions qui vont me décevoir et que j'ai beaucoup de mal à laisser couler par contre, comme le vol, et tout acte ou parole malicieuse et nauséabondes.

Mes amis, je les laissent faire des blagues parfois racistes, parfois misogynes, et exprimer leurs opinions même si je ne les partage pas. Parce que je ne crois pas que la plupart des gens aient réellement une "idéologie" derrière leurs paroles, des fois c'est juste que l'on dit des choses sans forcément penser à mal, et il y a une grande différence entre être capable de rire de tout et se moquer par haine et je sais que mes amis sont dans la première catégorie. Cependant, on est d'accord que s'ils ne faisaient QUE ce genre de blagues, ça ne passerait pas.

Je suis fan depuis toujours des humoristes impertinents et surréalistes tels que les Monty Pythons ou Pierre Desproges, mais je peux comprendre que ça ne fasse pas rire tout le monde. J'ai besoin de rire et j'ai besoin qu'on me fasse rire avec des choses inattendues et pas forcément politiquement correct - parce que je sais derrière qu'il y a un sain irrespect et non une idéologie morbide.

Avatar de l’utilisateur
Rainy Skye
Membre
Messages : 26
Inscription : 30 janv. 2018, 15:31
Localisation : Franche-Comté
A aimé : 11 fois
A été aimé : 8 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Rainy Skye » 31 janv. 2018, 20:09

J'ai enfin trouvé ce fameux espace de discussion aromantique dont ont m'a parlé ! Les témoignages que j'ai lu sont très éclairants sur les relations platoniques qui sont particulièrement difficiles à cerner pour moi, pauvre néophyte :-D Je ne pourrais jamais lire TOUS vos messages en revanche !
PassionA a écrit :
10 nov. 2017, 11:09
Toutes ces autres choses qui font ce qu'on appelle 'la relation amoureuse' me semblent puériles et même si je sais que c'est important pour la majorité des gens, je ne peux m'empêcher d'en rire car j'ai l'impression de voir un spectacle de marionnette.
Je me rapproche un peu de ton ressenti. J'ai parfois l'impression que la majorité des couples sont très niais, et ayant été dans une relation romantique avant de me découvrir aro, c'est vrai que je n'ai pas eu cette vision idyllique du couple. C'est parfois gênant de se retrouver à côté d'un couple gnangnan ou qui se bécote :ouhla:
Drytos a écrit :
10 nov. 2017, 02:20
e pense que j'ai confondu "amour" et "gratitude"+"attirance esthétique"... Et encore aujourd'hui il m'arrive de confondre attirance esthétique et gratitude avec amour... Puis-ce que d'un côté les histoires de mes amis romantique n'ont pas l'air si éloignés de ce scénario... "il est gentils, on se rapproche, on devient ami, on devient amant..." Je me dis, que si je m'étais rapproché de ce mec que je connaissais même pas et qui m'as souris, peut-être que ça se serait déroulé tout pareille ! (on referais le monde avec des si, mais j'essaie de comprendre ce qu'est l'amour, il faut donc un peu d'expérience de pensé XD)
C'est vrai que les deux sont difficilement discernables sur le moment, surtout quand on est jeune, alors que quand on prends le temps d'y réflechir à tête reposée, on se rend compte que c'est très différent l'attirance romantique. Parfois on confond même la simple connexion émotionnelle avec des sentiments amoureux, ça doit être très dur de différencier l'amour de tous ces sentiments, je me demande comment font les romantiques !
“Souviens-toi, la réalité n'est qu'une illusion, l'univers est un hologramme. Ne crois jamais ce que tu vois”.

Avatar de l’utilisateur
dawnofthedove
Affable
Messages : 124
Inscription : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 27 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par dawnofthedove » 06 févr. 2018, 16:16

Mais en fait, chuis aro!

Je suis pas sûre, parce que j'ai déjà eu le béguin (admiration extrême, coup de foudre esthétique, pensées obsessionnelles)... Mais jamais hors de mes fantasmes, jamais quelqu'un de tangible, d'atteignable, et surtout jamais quelqu'un "avec qui y aurait eu moy'"

Par contre, je me suis jamais projeté romantiquement dans ma tête : elle va m'offrir des fleurs, après, elle va me présenter à sa famille, après, on va se marier, et on va partir très très loin au soleil couchant... Jamais.

Disons que depuis que la téléréalité se passionne pour le mariage, je sais que je ferais un mariage barbecue sur une plage (paréo, tongs et saucisses grillées), mais c'est une prise de position de principe dans mon esprit, où la conjointe serait juste une bonne excuse pour faire un barbecue à la mer, voir mes proches en tongs paréos, et mettre des fleurs dans mes cheveux.

Dans la vraie vie, éventuellement je peux rencontrer quelqu'un qui me plaît, éventuellement je peux flirter, mais je ne me fais jamais de film, jamais. Je vais avoir envie de connaître quelqu'un, bien aimer son univers, partager un peu du mien et si c'est une femme, je peux supporter d'être regardée avec désir. Mais le texto-poème à 3h du matin... ça me met mal à l'aise. Les cœur cœur cœur bisou bisou bisou, ça va si c'est un ami gay. J'ai pourtant beaucoup de tendresse à donner, mais j'ai envie qu'on me parle normalement, qu'on me voie comme une personne normale, et je déteste qu'on projette ses fantasmes sur moi; J'aimerais bien me sentir très très proche de quelqu'un, mais j'ai l'impression qu'en amour, les gens sont souvent tellement occupés à être dans leur tête qu'ils ont du mal à te voir vraiment. Et moi, je sais pas, je vois pas le conte de fées quand je vois une personne, même une personne très bien. Je vois juste ce que j'observe en live de la personne à un instant t, et aussi si je me sens bien ou pas bien dans le contexte donné.

Ouaip. Pour moi, l'amour ce serait une relation profonde basée sur la confiance et le partage, tout pareil, mais la complicité en plus, les fantasmes en moins. Une sorte d'amitié plus sensuelle et plus engagée.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1037
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 140 fois
A été aimé : 206 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 07 févr. 2018, 08:20

dawnofthedove a écrit :
06 févr. 2018, 16:16
Ouaip. Pour moi, l'amour ce serait une relation profonde basée sur la confiance et le partage, tout pareil, mais la complicité en plus, les fantasmes en moins. Une sorte d'amitié plus sensuelle et plus engagée.
C'est pareil pour moi, par contre, je dirais plutôt gestes affectifs que plus sensuelle; non pas que je ne veuille pas de sensualité dans mes relations, c'est juste que la sensualité ne me correspond pas vraiment.

Rainy Skye a écrit :Je me rapproche un peu de ton ressenti. J'ai parfois l'impression que la majorité des couples sont très niais, et ayant été dans une relation romantique avant de me découvrir aro, c'est vrai que je n'ai pas eu cette vision idyllique du couple. C'est parfois gênant de se retrouver à côté d'un couple gnangnan ou qui se bécote :ouhla:
Bizarrement, cela ne m'ennuie pas de voir des couples se bécoter, par contre, c'est vrai que si je me retrouve en présence d'un couple qui ne fait que ça cela fini par me gonfler, car je trouve ça assez superficiel. D'ailleurs, quand j'étais ado, je n'arrivais pas à comprendre l'intéret qu'avaient mes camarades à se metre en couple, vu que iels ne faisaient que échanger des baisers pendant quelques semaines, voir quelques mois et rompre pour ensuite recommencer le même cirques avec une autre personne.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
dawnofthedove
Affable
Messages : 124
Inscription : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 27 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par dawnofthedove » 07 févr. 2018, 12:40

Hestia a écrit :
07 févr. 2018, 08:20
Bizarrement, cela ne m'ennuie pas de voir des couples se bécoter, par contre, c'est vrai que si je me retrouve en présence d'un couple qui ne fait que ça cela fini par me gonfler, car je trouve ça assez superficiel.
on se rejoint complètement! J'avais un problème avec les couples et l'injonction romantique quand j'étais mal dans ma peau. Maintenant, ça va. Mais c'est vrai que c'est pas forcément les plus démonstratifs les plus solides.
En plus, je ne comprends pas comment on peut prétendre s'attacher aussi vite quand on se connaît à peine, désirer instantanément se sentir intime parce qu'on a passé deux ou trois bonnes soirées :roll: . Ça m'a toujours dépassé.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1037
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 140 fois
A été aimé : 206 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 07 févr. 2018, 13:29

dawnofthedove a écrit :
07 févr. 2018, 12:40
En plus, je ne comprends pas comment on peut prétendre s'attacher aussi vite quand on se connaît à peine, désirer instantanément se sentir intime parce qu'on a passé deux ou trois bonnes soirées :roll: . Ça m'a toujours dépassé.
En fait, il s'agit là d'attraction émotionnel; et je pense que de ce côté là, l'attraction émotionnelle fonctionne de la même manière que l'attraction sexuelle, c'est à dire de multiples façons. Il y a les personnes qui l'éprouvent rapidement et celles qui ont besoin de plus de temps avant de s'attacher à quelqu'un. Pour ma part, cela varie des personnes que je rencontre; il m'arrive parfois de m'attacher émotionnellement très vite, alors que d'autres; la majorité du temps, cela demande du temps.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
MariClo
Membre
Messages : 16
Inscription : 02 févr. 2018, 07:53
Localisation : Paris
A été aimé : 1 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par MariClo » 07 févr. 2018, 13:50

dawnofthedove a écrit :
07 févr. 2018, 12:40
En plus, je ne comprends pas comment on peut prétendre s'attacher aussi vite quand on se connaît à peine, désirer instantanément se sentir intime parce qu'on a passé deux ou trois bonnes soirées :roll: . Ça m'a toujours dépassé.
Je ne comprends pas non plus. J'ai grandis dans une famille où les gens se mariaient après de longues relations (7-15 ans). J'ai grandis avec mes cousins se mariant avec leurs petites amies de lycée. Je trouve ça exceptionnel et j'aimerai vivre la même chose. Ils se connaissent depuis la moitié de leur vie. Ils connaissent tout l'un de l'autre. Mes parents se connaissent depuis qu'ils sont enfants parce que leur leur frères et soeurs (juste un oncle et une tante) sortaient ensemble. J'adore ce genre de longue relation.
Mais maintenant les temps ont changés. Quand je dis que je veux vivre la même chose on se moque de moi en me disant qu'au bout de 15 ans on finit par s'ennuyer. On connait tout de l'autre, il n'y a plus rien à découvrir. Et du coup je suis complètement perdue quand des gens qui se connaissent à peine se marient au bout de 6 mois-1 an. C'est beaucoup trop court pour apprendre à connaître quelqu'un...

Bon techniquement tu ne faisais pas référence au mariage mais j'avais envie de profiter de l'occasion pour parler de ces rapide du mariage
"No", Hamlet Act III Scene 3 line 87

Avatar de l’utilisateur
clotaire
Atrix Revolutions
Messages : 1990
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 345 fois
A été aimé : 335 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par clotaire » 07 févr. 2018, 13:58

Hestia a écrit :
07 févr. 2018, 13:29
En fait, il s'agit là d'attraction émotionnel; et je pense que de ce côté là, l'attraction émotionnelle fonctionne de la même manière que l'attraction sexuelle, c'est à dire de multiples façons. Il y a les personnes qui l'éprouvent rapidement et celles qui ont besoin de plus de temps avant de s'attacher à quelqu'un. Pour ma part, cela varie des personnes que je rencontre; il m'arrive parfois de m'attacher émotionnellement très vite, alors que d'autres; la majorité du temps, cela demande du temps.
Evidemment, et c'est pareil pour moi, ça dépend des fois, des gens...

Pour faire suite à MariClo, je pense que c'est pareil, le délai de la mise en couple et de l'éventuel mariage ne me semble pas être un critère de réussite. Des fois on a une évidence tout de suite, des fois il faut du temps. Mes parents se sont mariés en quelques mois et ne se sont pas trompés, ils sont toujours ensemble et ça marche ! Et à l'inverse, je ne crois pas du tout au caractère inévitable de la "friendzone", on peut très bien être amis pendant des années et devenir amants un jour... Et quand ça arrive et que ça marche, c'est beau aussi ! Mais ce n'est pas non plus forcément un gage de réussite, je connais des gens qui ont tenté un rapprochement amoureux alors qu'ils étaient amis depuis longtemps, et ça n'a pas marché pour autant.

Avatar de l’utilisateur
dawnofthedove
Affable
Messages : 124
Inscription : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 27 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par dawnofthedove » 07 févr. 2018, 23:47

MariClo a écrit :
07 févr. 2018, 13:50
Je ne comprends pas non plus. J'ai grandi dans une famille où les gens se mariaient après de longues relations (7-15 ans). (...)
Quand je dis que je veux vivre la même chose on se moque de moi en me disant qu'au bout de 15 ans on finit par s'ennuyer. On connait tout de l'autre, il n'y a plus rien à découvrir.
je sais pas, même sans parler mariage, l'amour c'est selon moi une question de confiance, de respect mutuel. Et le temps, ça joue pour ces choses là, non ? Moi, ne serait ce que pour penser une seconde envisager une histoire (en vrai) avec quelqu'un, ça serait le minimum de bien connaître la personne en question. La découverte, ce serait pas le but en soi de ma quête amoureuse. Suis pas Christophe Colomb. :P :mrgreen:
En plus, on peut toujours surprendre quelqu'un qu'on aime si on a envie. Faut un peu de bonne volonté et d'imagination.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Avatar de l’utilisateur
dawnofthedove
Affable
Messages : 124
Inscription : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 27 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par dawnofthedove » 08 févr. 2018, 00:03

clotaire a écrit :
07 févr. 2018, 13:58
Des fois on a une évidence tout de suite, des fois il faut du temps.
ça dépend des personnes aussi. Pour moi, quand on parle d'intimité, ce n'est pas une simple question d'attachement. C'est une question de compatibilité. Le temps, si on ouvre les yeux, peut permettre de discerner.

Mais il y a bien sur une grande part de chance : ma soeur s'est attachée à ses ex. Des types gentils et pas disponibles, pas mûrs pour une relation simple, pas prêts. Des types qui l'ont fait souffrir. Attachants, mais pas de confiance. Avec mon beau frère, ça a été évident.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Avatar de l’utilisateur
piwi
Avenista
Messages : 1311
Inscription : 23 oct. 2017, 00:07
Localisation : Mont de Marsan
A aimé : 485 fois
A été aimé : 212 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par piwi » 08 févr. 2018, 00:24

piwi a écrit :
10 nov. 2017, 11:50
Pour ma part, j'ai eu des béguins dans une autre vie, mais il est vrai que n'ai jamais vraiment réussi à m'attacher ou à parvenir à un niveau de passion tel que le vivaient mes connaissances pour leurs amant(e)s, maris/femmes. On m'en a souvent fait le reproche genre : "tu n'es pas amoureuse de moi", "tu ne m'aimes pas", "tu te moques de moi" (et j'en passe). Le tout saupoudré d'une couche d'asexualité...
ça, c'était le 10 novembre 2017. Je m'étais promise de me laisser du temps pour m'assurer que je pouvais être aromantique... ou pas. Pendant quatre mois donc, j'ai lu et relu vos témoignages. J'ai souvent partagé cela sur un autre réseau. Je n'ai pas cessé de me questionner. Je me suis même mise en situation de possible aventure avec X ou Y, à savoir : sorties au resto, au cinoche et en discothèque (oui, même en discothèque lol) avec des couples d'amis accompagnés de célibataires chevronnés ! Non seulement je n'ai tilté sur aucun d'eux mais en plus, je me suis emmerdée grave. Je n'ai pas plus "tilté" en allant à la boulangerie, au pressing, à la piscine ou à ma librairie bien aimée. Mais pourquoi les choses auraient-elles davantage changé durant ces quatre mois que durant toute ma vie passée ? Mes souvenirs des "béguins" du paléolithique supérieur (le dernier remonte à il y a plus de quinze ans maintenant) et mes ressentis du moment m'amènent à penser que je suis aromantique.

Si je n'ai eu aucune difficulté à reconnaître mon asexualité, ça a été un peu plus complexe avec l'aromantisme.

Merci à vous tous.tes de m'avoir donné l'ancrage idoine ! :wink:
mon âme n'a pas de sexe (iel)

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1037
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 140 fois
A été aimé : 206 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 08 févr. 2018, 08:48

dawnofthedove a écrit :
08 févr. 2018, 00:03
clotaire a écrit :
07 févr. 2018, 13:58
Des fois on a une évidence tout de suite, des fois il faut du temps.
ça dépend des personnes aussi. Pour moi, quand on parle d'intimité, ce n'est pas une simple question d'attachement. C'est une question de compatibilité. Le temps, si on ouvre les yeux, peut permettre de discerner.
C’est d’après moi une question d’alchimie et d’état d’esprit, certaines personnes ont arrivent à partager leur intimité assez rapidement, et d’autres non.
piwi a écrit :Si je n'ai eu aucune difficulté à reconnaître mon asexualité, ça a été un peu plus complexe avec l'aromantisme.
Nous sommes nombreuxses a être passé par là et c’est parfaitement normal, puisqu’il y a plusieurs formes d’amour et qu’il est souvent difficile de comprendre la nature exact de l’amour qu’on éprouve. En plus il y a aussi le fait qu’entent aromantiques, il n’est pas évident pour certain-e-s d’entre nous de savoir si les sentiments amoureux sont forcément romantiques, surtout quand je vois ici qu’il est possible de voir des aromantiques reconnaitre avoir la capacité de tomber amoureuxses et ne pas associé leur sentiments amoureux aux sentiments romantiques, mais plutôt à l’amour platonique.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité