Aromantiques chez les hommes?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
Gaysérieuxdu14
Membre
Messages : 24
Enregistré le : 30 juin 2012, 19:49

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Gaysérieuxdu14 » 23 juil. 2012, 18:02

Je suis un "Aromantique" A....,je suis ainsi avec mes principes....,d'une autre époque pour certain...,j'aurai aimé vivre au XVIII siècles :D !!

Avatar du membre
Patofeio
Agent
Messages : 788
Enregistré le : 29 mai 2013, 22:20
A été aimé : 1 fois

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Patofeio » 29 mai 2013, 22:41

Bonjour (ou plutôt bonsoir, vu l'heure) à tous !

J'aimerais échanger avec vous sur ce thème malheureusement trop peu connu, en partageant ma situation. J'ai l'assurance ici de rencontrer des personnes qui sauront être compréhensives :') Je suis un homme de 21 ans, étudiant, qui adore passer du temps avec ses ami(e)s.

J'ai fait l'expérience de la relation de couple hétérosexuelle, avec rapports sexuels, il y a plusieurs années. Depuis environ 2 ans, c'est le calme plat absolu dans ma vie sentimentale : aucune drague, aucune aventure, aucune choppe, rien, le néant. Et pour être honnête, ça ne me manque pas du tout. En réalité, je me sens mieux, je me sens libéré d'un fardeau. Mes potes (garçons et filles, français et étrangers) essayent plus ou moins de me brancher, de me motiver à séduire, à essayer. Et ça ne me fait pas du tout envie, mais alors pas du tout. Quand je pense à une relation de couple, ça ne me fait pas envie. Quand je pense à du sexe, ça ne me fait pas envie. Quand je vois des couples, que ce soit dans la rue, ou parmi des gens que je connais, ça ne me donne toujours pas envie.

L'idée de me marier, d'avoir des enfants, me répulse totalement :D Je suis peut-être trop altruiste mais je pense qu'il y a tellement d'autres choses à faire dans la vie que s'embêter avec des histoires d'amour qui présentent plus de risques, de contraintes et d'inconvénients que de bénéfices réels. J'ai beaucoup de rêves dans la vie, même si certains resteront irréalisables. Mais fonder une famille c'est sûr, je n'en veux pas !!! :)

Ce que je trouve dommage, c'est que la majorité des gens ont des réactions hostiles face à ça : des gens avec qui j'étais amis se sont fortement éloignés de moi, allant jusqu'à me mépriser, parce que contrairement à eux, je ne m'intéresse pas aux nanas, je ne cherche pas à coucher, je ne souhaite pas trouver l'amour... Certaines personnes me sortent le traditionnel "t'as pas encore trouvé la bonne personne", tellement facile à dire, surtout quand on est déjà casé. Et je ne parlerai même pas des effets d'une société hypersexualisée sur les gens, qui en France manquent cruellement, pour la majorité, d'ouverture d'esprit. C'est un peu du genre "sois comme moi (c-a-d comme la majorité) ou casse-toi" (j'exagère un peu mais c'est un peu comme ça que je le ressens).

Je me reconnais un peu en plusieurs personnes de ce forum, comme celui qui expliquait que quand il croisait une fille jolie, il continuait son chemin sans rien faire 8-)
J'en serais presque à me considérer comme aromantique asexuel, quand je vois à quel point je suis seul dans ma situation autour de moi, et surtout l'absence total de toute chose qui peut s'apparenter de près ou de loin à de l'amour ou du sexe. Bon, cela ne m'empêche pas d'aimer ma famille, d'avoir des amis très proches, mais c'est plus de l'affection et de l'amitié dans ces cas-là.

Bon voilà, j'ai un peu écrit un pavé, mais je serai ravi d'échanger avec vous et d'avoir des interlocteurs qui sauront réagir avec classe et échanger en toute convivialité ! :P

Avatar du membre
Francois
Adepte
Messages : 225
Enregistré le : 28 avr. 2013, 15:28
A été aimé : 1 fois

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Francois » 02 juin 2013, 13:41

Un bien jolie commentaire l'ami :mrgreen: , et oui c'est comme cela sur terre, les gens que j'ai croisé on aussi la même réaction dont tu vient de parlé. Il faut passé outre, sa fait un moment que je l'ai fais, alors qu'ils pensent ceux qu'ils veulent, pour moi voir une personne sans tout de suite pensé au sexe, est un niveau de conscience supérieur vers la spiritualité.
Alors soit heureux l'ami :wink:
Image

Avatar du membre
Iléa
Amibe
Messages : 80
Enregistré le : 04 oct. 2009, 18:20
Localisation : Bordeaux
A été aimé : 1 fois

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Iléa » 02 juin 2013, 19:33

Il est certes vrai que tu es au bon endroit pour partager de tels propos.
La majorité des gens et des rapports que nous avons avec eux aborderont de près ou de loin la question de la sexualité.
Nul doute dans ce cas que l'omniprésence du sujet tend à agacer ainsi qu'à nous donner l'impression d'une étroitesse d'esprit des plus déplaisantes...

Je te rejoins dans ton analyse du couple, les essais futiles et volages d'un "coup de foudre" sont loin d'être suffisants pour palier les risques d'une union même provisoire et mesurée. Cela nous éloigne encore une fois des S, voir même des romantiques (je me demande quel est votre point de vue face à cela Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs romantiques ?), le désir, l'amour et la passion prenant le pas à une vision plus froide et calculatrice des pertes & profits.

Pour ce qui est des solutions pour interagir avec la société je dirais que deux solutions s'offrent à toi :
Clamer ton désintérêt lorsque le besoin s'en fait sortir, radical mais efficace ? Je ne pourrais répondre à cela.
Faire semblant d'être comme les autres, tant que les rapports sociaux ne sont pas trop poussés il est aisé de donner le change. Une illusion est certes un travail constant mais facile à maintenir lorsqu'on a planté le décor...
Pour trouver la voie il faut suivre le lapin blanc...

Avatar du membre
Minerve
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 06 août 2013, 23:36

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Minerve » 07 août 2013, 02:02

bonsoir,

Je me reconnais totalement dans les propos de Patofeio. Je ne suis pas asexuelle (abstinente en réalité) mais je me trouve des tendances aromantiques: Je ne fais de l'amour/du couple l'objectif ultime de ma vie (je préfère l'Amour avec un grand A bien plus universel), les histoires d'amours dans les films et les séries ne m'ont jamais enthousiasmée, voire m'agacent, idem pour les chansons d'amour, elles ne me font ni chaud ni froid. La seule que j'apprécie vraiment c'est "c'est toi que je t'aime" des Inconnus, c'est pour vous dire :lol:

Je n'ai aucune expérience, ni amoureuse, ni sexuelle, et hormis quelques petits jours de frustrations que je peux avoir (pour ça, les AA je vous envie beaucoup !), je me porte globalement bien (je n'ai pas envie de "coup d'un soir" ça ne m’intéresse pas). Et comme, je ne veux pas non plus avoir d'enfants, je me dis que j'ai largement le temps avant de me caser :lol: En fait, c'est les autres que ça gêne, vous êtes un extra-terrestre pour eux si vous n’êtes pas dans "la norme" :roll:

Après j'ai peut-etre une conception particulière de l'amour, j'ai une vision assez pragmatique: Contrairement à ce qui a été dit, je ne pense pas du tout que l'amour vous tombe dessus comme par magie, il y a toujours des choix inconscients que ça au niveau biologique, psychologique ou sociologique. Je remarque aussi qu'on veut chercher dans l'amour un médicament pour panser des plaies et combler des carences affectives, moi la première :? Enfin, je ne crois pas en l'ame soeur, car derrière, il y a sélection et surtout compromis. Il peut peut-etre y avoir de grosses affinités, mais c'est très rare je pense. Et à moins de penser que votre destinée était de rencontrer tel partenaire, puis vous séparer de lui, puis en rencontrer un autre, pour moi, l'ame soeur est un mythe à l'instar de l'instinct maternel.

J'espère malgré tout avoir un seul partenaire avec qui j'aurai de grosses affinités, mais je pense que ça relève de la mission impossible, surtout au vu de mes critères :lol: alors, je ne me casse pas à la tete à chercher, si je le trouve tant mieux, si je ne le trouve pas, tant pis. De toute façon, je ne me sens pas prête à vivre une relation, ça me parait trop contraignant, et ensuite, personne ne m’intéresse, et je n’intéresse personne :lol:

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Rising Sun » 07 août 2013, 18:40

Bienvenue !
Après, ce n'est pas la même chose de ne pas vouloir le grand amour et d'avoir des tendances aromantiques. Être aromantique, c'est être incapable de tomber amoureux (ou encore tomber amoureux très rarement pour les grey-romantiques), et non pas ne pas en avoir envie. Plus précisément, c'est une absence de capacité à ressentir des sentiments amoureux, et qui n'a rien à voir avec ne pas vouloir concrétiser des sentiments amoureux (car si ces sentiments existent, qu'on les apprécie ou pas et qu'on cherche ou non à les réprimer, on reste romantique quand même). Après, si tu n'as jamais eu d'attirance envers quelqu'un de ta vie, peut-être que tu es aromantique (ou grey-romantique).

Avatar du membre
Isilua
Amène
Messages : 414
Enregistré le : 13 oct. 2012, 21:45
Localisation : Bourgoin-jallieu ( lyon )
A été aimé : 1 fois

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Isilua » 07 août 2013, 18:48

J'ai déjà expliqué sur la section A-romantique comment je voyais la chose en temps que A-romantique.
Par contre une question me trotte dans la tête ...

Je suis extrêmement peu expressif, ce faut pourrait il être lié à cela ?
En gros, que je soit contrarié ou content, sa se voit pas des masses :p
Après tout, être A-romantique et A-sexuelle, réside dans l'absence d'attirance, de sentiment.
'Sachant que notre vie n'est pas la notre, du berceau au tombeau.
Nous sommes liés les uns au autres, dans le passé et le présent.
Et par chacun de nos crimes, chacune de nos attentions, nous enfantons notre avenir.'

Cloud Atlas

Piccolo
Avenator
Messages : 1696
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 18 fois
A été aimé : 103 fois

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Piccolo » 07 août 2013, 19:57

Isilua a écrit :Je suis extrêmement peu expressif, ce faut pourrait il être lié à cela ?
En gros, que je soit contrarié ou content, sa se voit pas des masses :p
Après tout, être A-romantique et A-sexuelle, réside dans l'absence d'attirance, de sentiment.
La palette de sentiments ne se résume pas aux sentiments amoureux, donc non ça n'a rien à voir dans l'absolu.

Après dans ton cas...c'est à toi de voir.

Avatar du membre
Minerve
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 06 août 2013, 23:36

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Minerve » 08 août 2013, 02:22

Jérôme a écrit :
Minerve a écrit :et je n’intéresse personne :lol:
Tient, ne serait-ce pas ça finalement qui te "bloque" : le fait de te dévaloriser en disant cela ?
ça pourrait en faire partie mais ça ne serait pas la principale raison non plus. Et je ne vais pas non plus dire oui à la personne interessée par moi, parce que je l'interesse :mrgreen:

J'ai vraiment peu d'interet pour la vie de couple, je le vois comme une vraie contrainte aussi bien dans la vie quotidienne que psychologiquement: Beaucoup de choses à prouver, les compromis, la jalousie, obéir au désir de l'autre etc. ça peut etre aliénant. Et en tant que S, je pense que je vais vite voir le sexe comme une corvée, sauf peut-etre si c'est de temps à autre. En tout cas, ne pas baser ma relation là dessus.

Pour le sentiment amoureux, je me dis que c'est un jolie sentiment, mais que c'est aussi un sentiment illusoire. Bon, en meme temps, je ne sais pas ce qu'est d'etre amoureuse :lol:
Rising Sun a écrit :Bienvenue !
Après, ce n'est pas la même chose de ne pas vouloir le grand amour et d'avoir des tendances aromantiques. Être aromantique, c'est être incapable de tomber amoureux (ou encore tomber amoureux très rarement pour les grey-romantiques), et non pas ne pas en avoir envie. Plus précisément, c'est une absence de capacité à ressentir des sentiments amoureux, et qui n'a rien à voir avec ne pas vouloir concrétiser des sentiments amoureux (car si ces sentiments existent, qu'on les apprécie ou pas et qu'on cherche ou non à les réprimer, on reste romantique quand même). Après, si tu n'as jamais eu d'attirance envers quelqu'un de ta vie, peut-être que tu es aromantique (ou grey-romantique).
je dirai grey-romantique dans ce cas :mrgreen: il y a des types (qui se compte sur les doigts de la main) qui m'ont interessé plus que d'autres (je ne dirai pas amoureuse non plus), mais sans plus, sans que ça n'aille plus loin, parce que je n'en avait pas envie non plus de mon coté. Et qui dans le meme temps, me déçoivent vite :lol:

Sans compter que j'ai toujours du mal à savoir si mon attirance pour un mec est affective, sexuelle, les deux à la fois ou autre !

Comme dit dans mon précédent post, je pense que je pourrai tomber amoureuse, mais vraiment de façon exceptionnel. Quand je vois certaines personnes qui ont sans cesse des relations amoureuses avec à chaque fois la tete du partenaire qui change, ce n'est pas pour juger, mais je me dis "comment c'est possible". Perso, je n'y arriverai pas.

Je m'excuse d'etre brouillon dans mes propos, ce n'est pas par hasard que je me suis inscrite ici alors que je suis S. Egalement avoir un autre point de vue que "tu n'es pas normale", "t'as un problème".

Avatar du membre
Patofeio
Agent
Messages : 788
Enregistré le : 29 mai 2013, 22:20
A été aimé : 1 fois

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Patofeio » 08 août 2013, 17:54

Non mais c'est vraiment cool de discuter avec une S abstinente parce qu'elle nous comprend très bien :D

Je ne pense pas qu'on se dévalorise forcément quand on croît n'intéresser personne, c'est plus un manque de confiance en soi dans sa capacité à éveiller chez l'autre des sentiments (pré-)romantiques. On peut plaire à une personne amicalement, du style "cette personne est trop cool on s'entend trop bien on fait trop des trucs de fou et on boit des bières", sans forcément qu'il y ait une attirance forte, après ça peut aussi relancer le débat sur l'amitié homme-femme...

Par exemple, je suis absolument persuadé qu'aucune personne ne s'intéresse à moi romantiquement, mais pourtant j'ai confiance en l'amitié des autres, quand on me dit que je suis sympathique, drôle, fou... Que les personnes puissent m'apprécier en tant qu'ami et personne, et pas copain potentiel ou éventuel coup d'un soir.

Avatar du membre
Minerve
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 06 août 2013, 23:36

Re: Aromantiques chez les hommes?

Message par Minerve » 09 août 2013, 00:01

oh que oui, je vous comprends :D Hormis, le coté reproductif biologiquement parlant (qui est pour moi, au fond, facultatif), je considère le sexe comme un loisir comme un autre. Il y a des loisirs qui vont nous attirer, et d'autres, pas. Ou alors à petite dose. Mais ce n'est en aucun cas une obligation, ou un devoir conjugal (il l'est devenu car "normal").

Je suis totalement d'accord avec tes propos, c'est un manque de capacité à éveiller chez l'autre des sentiments amoureux. Il faut dire que j'ai un physique banal, quelques peu ingrat (honnetement, je suis le contraire du top model :lol: ), je suis timide, etc. Mais je cherche avant à me sentir bien avec moi-même, je pense que c'est ça qui attirera une personne. Je me dis que ça m'éviteras surement de tomber sur un con, déjà que je suis très sélective...

Après, au lycée (c'est là que j'ai commencé à avoir de façon très marginale des attirances physiques/"romantiques". Avant, c'était le néant total :mrgreen: ), personne ne m'interessait. Idem à la fac, pourtant j'ai dejà un peu plus de chance de trouver étant donné que je veux un intellectuel, malgré mon niveau orthographique et grammatical (je n'ai rien du tout contre les personnes ayant fait peu d'études, il n'y a pas de sot métiers, je regrette d'ailleurs la dévalorisation des filières pro. Mais ça ne collera pas, j'aime trop les débats argumentée et la recherche de connaissance pour ça :mrgreen: ).

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités