Espace de discussion aromantique

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1517
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 382 fois
A été aimé : 411 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 06 oct. 2018, 14:03

dawnofthedove a écrit :
06 oct. 2018, 11:24
Que veux tu dire par "plus fort que de l'amitié, mais pas amoureux"? Pis on a aussi le droit d'être entre les deux 😉.
Oui j'aimerais bien, cependant c'est l'autre qui ne le permet pas. On m'a toujours fait remarquer qu'il fallait choisir - alors par défaut je choisis l'amitié.

Plus fort que l'amitié dans la puissance du sentiment d’allégresse notamment quand il y a une réciprocité de l’intérêt ressentie. Pour moi la différence essentielle avec le sentiment amoureux c'est que je n'ai jamais ressenti le désir de fusion que semblent ressentir les romantiques ni les effets manifestes du sentiment amoureux comme les papillons ou les étoiles dans les yeux - c'est de ça dont parlent les médias et les autres personnes. Quand je ressens de l'attachement pour une personne, ça me donne certainement envie de passer plus de temps avec mais pas trop non plus et encore moins de vivre avec. Je ne me suis jamais projeté vivre avec une autre personne, même celles avec lesquelles je suis le plus à l'aise.

Je suis un peu comme toi dans le sens ou je me dis que les romantiques doivent se monter la tête forcément à un moment donné, parce que je n'ai jamais ressenti ce genre d'attirance qui pour moi confine à l'obsession. Des quelques personnes qui sont tombées amoureuses de moi, j'ai vécu leur amour comme du harcèlement et ça m'a vite, très vite, fait fuir.

Avatar de l’utilisateur
Ylber
Apprenti
Messages : 73
Inscription : 13 janv. 2018, 17:22
Localisation : Paris
Pronom : Il
A aimé : 34 fois
A été aimé : 45 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Ylber » 06 oct. 2018, 16:22

PassionA a écrit :
06 oct. 2018, 14:03
Plus fort que l'amitié dans la puissance du sentiment d’allégresse notamment quand il y a une réciprocité de l’intérêt ressentie. Pour moi la différence essentielle avec le sentiment amoureux c'est que je n'ai jamais ressenti le désir de fusion que semblent ressentir les romantiques ni les effets manifestes du sentiment amoureux comme les papillons ou les étoiles dans les yeux - c'est de ça dont parlent les médias et les autres personnes. Quand je ressens de l'attachement pour une personne, ça me donne certainement envie de passer plus de temps avec mais pas trop non plus et encore moins de vivre avec. Je ne me suis jamais projeté vivre avec une autre personne, même celles avec lesquelles je suis le plus à l'aise.
Coucou PassionA ! Je suis amoureux depuis peu. C'est la énième fois que ça m'arrive, je suis l'inverse d'un aromantique.
Pour moi, absolument aucun rapport avec l'amitié, même la plus forte ; la différence n'est pas de degré, mais de nature.

Mes symptômes :
- physiques : quand il est là, j'ai les tripes qui se tordent, le rythme cardiaque qui s'accélère, le souffle parfois coupé, la tête qui tourne un peu.
En revanche, les images de papillons dans le ventre ou d'étoiles dans les yeux ne m'ont jamais beaucoup parlé. Je ne vis pas dans un manga.
- psychologiques : je pense tout le temps à lui, tous ses défauts m'apparaissent comme des qualités, je suis bouleversé et deviens con comme un balai quand je le croise. Et surtout : je suis dans un état de béatitude permanente.
Bref, une addiction hyper agréable, en dépit de dommages collatéraux sur ma physiologie et mon intelligence. Je m'y adonne d'autant plus volontiers que je sais que mes sentiments s'émousseront forcément avec le temps et que je recouvrerai alors toutes mes facultés. En attendant, je kiffe !

Par contre, pas de désir particulier de fusion. Je suis étonné du lien que tu fais avec le désir de vie commune ; pour moi, c'est un aspect purement optionnel. Je n'ai même pas besoin que mon amour soit partagé pour que la présence (réelle ou imaginaire) de ce type me rende heureux.
A l'inverse, ma meilleure copine et moi envisageons avec enthousiasme de passer nos vieux jours ensemble, si jamais la retraite nous trouvait célibataires tous les deux ; nous en parlons souvent, on a plaisir à se l'imaginer et faire des projets, et pourtant il est clair que nous ne sommes pas amoureux l'un de l'autre.

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1517
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 382 fois
A été aimé : 411 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 06 oct. 2018, 17:32

Merci Ylber !

Tes symptômes ne me parlent pas plus que les autres, ceci dit ça ne me surprendrait pas de me gourer complètement sur la nature du sentiment amoureux puisque je suis certain de n'avoir jamais ressenti pour quelqu'un quelque chose d'aussi fort et avec un impact physique et/ou psychologique. En tout cas, ton intervention me permet de me rendre compte que je faisais fausse route sur le côté fusion/vie commune même si je me doutais bien que ce n'était pas l'apanage des amoureux.

LittleJuneWolf
Membre
Messages : 18
Inscription : 09 oct. 2018, 22:21
A aimé : 1 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par LittleJuneWolf » 10 oct. 2018, 20:13

Bonsoir ! Je me permets de poster ici pour poser quelques questions sur l'aromantisme... Autant j'ai la certitude maintenant d'être asexuelle, autant j'ai dû mal à savoir si je suis " vraiment " aromantique ; parce que oui, je " tombe amoureuse " ( mais j'ai clairement du mal à employer ce genre de termes sans trouver ça gênant xD ), et oui, je veux une relation exclusive. Mais je ne veux pas dans cette relation de sexe ou de " clichés romantiques ", genre déclarations de sentiments, rendez-vous amoureux, tout ça tout ça... En gros, je veux quelque chose qui se situe entre l'amitié et l'amour ( Mais un peu plus vers l'amitié quand même. Mais exclusive. Oui, c'est compliqué. xD ) Je suis " un peu " aromantique, alors ?

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2315
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 411 fois
A été aimé : 416 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par clotaire » 10 oct. 2018, 20:41

pour moi, romantisme et clichés romantiques sont deux choses différentes. Avoir une vraie vie amoureuse ne suppose pas nécessairement de faire un resto 3 étoiles le 14 février. Compte-tenu de ce que tu racontes, je dirais plutôt "romantique" et pas "aro". Evidemment c'est à toi de voir !

LittleJuneWolf
Membre
Messages : 18
Inscription : 09 oct. 2018, 22:21
A aimé : 1 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par LittleJuneWolf » 10 oct. 2018, 23:10

Ah, je comprends mieux, je crois... J'imagine que je ne suis pas aromantique, alors, vu que ce sont spécifiquement les " codes " du romantisme qui me dérangent ( même si " romantique ", dans mon cas, ne s’applique qu'à mon orientation et pas à mon caractère, du coup xD ). Merci pour ta réponse !

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1117
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 153 fois
A été aimé : 231 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 11 oct. 2018, 06:29

Oui c'est cela être aromantique, implique qu'on a jamais de sentiments romantique pour autrui. Donc si tu as des sentiments amoureux, tu es probablement romantique, sauf peut être si tu associes les sentiments amoureux que tu éprouves à l'amour platonique, et que tu désir avoir ce qu'on appelle une relation queer-platonique, qui peut être justement se situer quelque part entre l'amitié et la romance.

Je dis romance, car je déteste associer le mot amour aux sentiments romantiques, cela donne l'impression que l'amour que nous les aromantiques on éprouve n'est pas de l'amour. Et puis à mes yeux l'amitié c'est une relation pas un sentiment.

Mais d'après-moi, tu dois avant tout déterminer ce que tu éprouves, et non te baser sur le caractère romantique (comportement), qui n'a rien avoir avec les sentiments romantiques.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

LittleJuneWolf
Membre
Messages : 18
Inscription : 09 oct. 2018, 22:21
A aimé : 1 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par LittleJuneWolf » 11 oct. 2018, 09:52

J'ai fais quelques recherches sur la relation queer-platonique, et j'ai l'impression que c'est justement ça que j'appelle " entre amour et amitié " ( ou entre " romance " et amitié, si le terme est plus approprié... désolée d'avance si je n'utilise pas toujours les bons termes, je suis encore un peu perdue ). Je ressens bien de l'attirance, mais dès que ça tombe dans la romance, je ne ressens plus rien...

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1517
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 382 fois
A été aimé : 411 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 11 oct. 2018, 09:59

Hestia a écrit :
11 oct. 2018, 06:29
Je dis romance, car je déteste associer le mot amour aux sentiments romantiques, cela donne l'impression que l'amour que nous les aromantiques on éprouve n'est pas de l'amour. Et puis à mes yeux l'amitié c'est une relation pas un sentiment.
J'aime beaucoup cette formulation. :)

LittleJuneWolf a écrit :
11 oct. 2018, 09:52
J'ai fais quelques recherches sur la relation queer-platonique, et j'ai l'impression que c'est justement ça que j'appelle " entre amour et amitié " ( ou entre " romance " et amitié, si le terme est plus approprié... désolée d'avance si je n'utilise pas toujours les bons termes, je suis encore un peu perdue ). Je ressens bien de l'attirance, mais dès que ça tombe dans la romance, je ne ressens plus rien...
La QPR (relation quoi-platonique) n'est pas réservé aux aro. C'est juste une autre forme de relation qui sort des sentiers battus. Dans une QPR, il peut y avoir romance ou pas, il peut y avoir sexualité ou pas, il peut y avoir vie commune ou pas, il peut y avoir égalité ou pas. Ce sont les participants qui définissent leurs propres règles.

LittleJuneWolf
Membre
Messages : 18
Inscription : 09 oct. 2018, 22:21
A aimé : 1 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par LittleJuneWolf » 11 oct. 2018, 10:17

Oh là là, je suis complètement perdue. xD En tout cas, je trouve ce que je cherche dans cette partie de la définition " Décrit une relation qui est plus intense et intime que ce qui est considéré comme une amitié typique mais ne rentre pas dans le modèle traditionnel sexuel-romantique de couple. " et je pense aussi correspondre à ce qu'on appelle " grise aromantique " ( ou " grise romantique ", j'ai oublié le terme xD ). Merci pour vos réponses, en tout cas ; je me cherche encore, mais il y a du progrès.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1117
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 153 fois
A été aimé : 231 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 11 oct. 2018, 15:25

LittleJuneWolf a écrit :
11 oct. 2018, 09:52
désolée d'avance si je n'utilise pas toujours les bons termes, je suis encore un peu perdue ).
T'inquiète tu utilises une phrase que beaucoup de gens utilisent, c'est juste moi qui n'a jamais aimé opposé l'amitié à l'amour, puisque à mes yeux l'amitié est une relation affective parmi d'autres et l'amour est un sentiment qui justement permet aux relations affectives d'exister.

C'est pour ça que cela me semble plus approprié d'opposer l'amitié à la romance lorsqu'on parle de relation amicale et de relation amoureuse. Pour les sentiments, il est plus qu'évident à mes yeux que l'affection qu'on éprouve pour ses amis peut être nommée tendresse, affection, sympathie et même amour, car ce mot est trop vague pour qu'on se permette de l'associé à une forme d'amour en particulier.

Mais bon, je résonne comme ça car je n'ai jamais compris pourquoi on associe le mot amour uniquement aux sentiments romantiques, enfin quand on n'inclue pas l'amour des parents pour leurs enfants.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2315
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 411 fois
A été aimé : 416 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par clotaire » 12 oct. 2018, 08:25

en grec, il y a deux mots distincts pour "amour" : éros et agapè. Hestia, j'ai l'impression que tu décris l'amour "agapè" tandis que l'amour "romantique" serait plus proche de "éros" ;-)

(et après, il y a encore un mot grec pour l'amour filial et un autre pour l'amitié https://fr.wikipedia.org/wiki/Mots_grec ... dire_amour)

Finalement, les contingences de la langue y sont peut-être pour quelque chose...

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1117
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 153 fois
A été aimé : 231 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 12 oct. 2018, 15:36

En fait eros me semble plutôt être l’attraction sexuelle, même si effectivement dans la mythologie Eros est associé à Cupidon, notamment, je pense, à cause de son histoire d'amour avec Psyché, alors que concrètement ce n'est pas tout à fait exact, puisque quand on parle de Cupidon on parle uniquement, ou du moins principalement de sentiments romantiques, ce qui est certes inclue dans l'histoire de Eros, mais il y a aussi l'attraction sexuelle.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités