Plus de vraie libido = asexualité ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3310
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 556 fois
A été aimé : 784 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Baelfire » 11 févr. 2018, 18:17

Maximum a écrit :
11 févr. 2018, 18:10
@Baelfire : Tu as sans doute raison sur un point, c'est que le sentiment peut changer beaucoup de choses. Malheureusement je suis arrivé à un stade où les femmes ne m'impressionnent plus du tout (ça a accompagné la perte du désir je pense : elles ne m'intimident pas, ne m'intéressent pas), et j'ai peur que ça m'empêche d'aimer à nouveau car je ne suis plus "ouvert" à la personnalité des nanas que je rencontre. Ou alors c'est déjà des copines. Pour le côté performance ça ne m'obsède pas, c'est juste que je ne me considère pas encore comme asexuel (ou demi) et que pour les sexuels c'est très important.
Ah d'accord...Mais si ce n'est pas indiscret, tu as une idée de ce qui a pu provoquer ça ? Une fille qui t'a mal menée ou une rupture difficile ? Il y a des personnes dont c'est effectivement le caractère : rien ne les subjugue, rien ne les impressionne et rien ne les émeut. Mais ils ont ça en eux depuis toujours ce n'est pas une nouveauté.
ImageImage

Maximum
Membre junior
Messages : 8
Inscription : 01 févr. 2018, 03:57
A été aimé : 1 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Maximum » 11 févr. 2018, 23:44

Il y a eu quelque chose comme ça qui a provoqué ma dépression. Et j'ai l'impression d'avoir perdu mon désir à partir de là. C'est très difficile d'établir une chronologie sentimentale quand on ne comprend même pas ce qu'on ressent au présent : /

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3310
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 556 fois
A été aimé : 784 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Baelfire » 12 févr. 2018, 08:44

Eh bien puisque tu as trouvé l'origine de ton probléme il semblerait que tu aies déjà fait une bonne partie du boulot.

Comment le vaincre maintenant je ne saurais pas te dire. En te faisant aider de toute évidence. Parce que seul ce n'est pas toujours possible.
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2197
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 385 fois
A été aimé : 387 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par clotaire » 13 févr. 2018, 09:55

Maximum a écrit :
11 févr. 2018, 18:10
c'est juste une hypothèse personnelle, mais je pense qu'il est encore plus mal vu d'être asexuel quand on est un homme. Dans la culture commune (je ne dis pas que c'est bien ou naturel, je dis juste que c'est comme ça dans la plupart des sociétés) l'homme assure quand il a plein de fille et une fille prend de la valeur quand elle a peu de partenaire (la tradition de la virginité pour les plus conservateurs). Je ne sais pas si ce serait donc aussi facile à assumer.
Ce point m'interpelle, ce n'est pas la première fois que je lis ça sur le forum. Et il est vrai que parmi les hommes inscrits ici, nombreux sont ceux qui, soit, parlent de difficultés d'identité de genre, soit, revendiquent un côté féminin plus ou moins prononcé (c'est d'ailleurs mon cas). Peut-être que l'asexualité peut générer l'image d'un manque de virilité. Mais à mon avis, il faut lutter contre cette image. Au quotidien, je n'ai pas le sentiment que ce soit si difficile à assumer ;-)

fiffi
Avant-gardiste
Messages : 1210
Inscription : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 296 fois
A été aimé : 159 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par fiffi » 14 févr. 2018, 00:05

Je crois comprendre que Maximum veut dire que , dans notre société , un homme doit jouer un role viril , notamment en séduisants des femmes ou du moins montrer un intérêt pour la sexualité . Beaucoup de gens associe les A à des homosexuels ou des impuissants , ce n' est pas toujours facile de supporter ce cliché mais ce n' est pas mieux pour les asexuelles qui sont assimilées soit à des vielles filles soit à des frigides .

L' asexualité n' est pas toujours facile à assumer pour les deux sexes à cause des idées reçues . Si tu rajoutes la question d' identité de genre , cela devient encore plus confus pour la majorité des personnes qui ne voient que deux possibilités : on est soit un homme , soit une femme , pas un mélange des deux .

Au quotidien , mon asexualité ne me gène pas mais je comprends que Maximum ai du mal à l' assumer , surtout si c' est récent pour lui ( ? ) . En lisant les posts de Maximum , je constate aussi qu' il est sur la bonne voie : en établissant une chronologie , les faits t' apparaitront plus clairement et il te seras alors plus facile d' analyser ton ressenti actuel .

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1060
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 144 fois
A été aimé : 216 fois
Contact :

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Hestia » 14 févr. 2018, 06:49

fiffi a écrit :
14 févr. 2018, 00:05
L' asexualité n' est pas toujours facile à assumer pour les deux sexes à cause des idées reçues . Si tu rajoutes la question d' identité de genre , cela devient encore plus confus pour la majorité des personnes qui ne voient que deux possibilités : on est soit un homme , soit une femme , pas un mélange des deux .
Je ne sais pas si c'est effectivement difficile à assumer pour la plupart des A, mais effectivement la société nous mets la pression pour nous inciter à avoir une vie sexuelle active. Pour l'identité de genre, je préciserais que le genre peut effectivement être défini comme étant autre chose que binaire mais qu'en plus de cela certaines personnes sont agenre, donc n'ont pas de genre.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Léonis
Associé
Messages : 730
Inscription : 17 sept. 2017, 22:39
Pronom : Elle
A aimé : 90 fois
A été aimé : 223 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Léonis » 14 févr. 2018, 16:21

Maximum a écrit :
11 févr. 2018, 18:10

@Léonis & @Hestia : Peut-être que je suis devenu demi-sexuel mais c'est vraiment difficile à évaluer. C'est comme pour la notion de manque : je ne ressens pas de manque lié à l'absence de sexe (j'y ai renoncé depuis mes échecs répétés), mais c'est peut-être camouflé par autre chose comme je le disais à Olib. Connaissez-vous un moyen d'en avoir le coeur net ?
Il n'y a malheureusement pas de test pour ça ^^ C'est toute la difficulté de notre situation : comment se définir par une absence de ressenti.
Si comme tu le dis tu ne ressens pas de manque alors il y a de bonne chance pour que tu sois Ace. Après tu ne pourras pas en avoir le coeur net et en plus cette situation pourrait évoluer.
Maximum a écrit :
11 févr. 2018, 18:10
@Léonis : Pour les habitudes sociales et même plus largement les relations ça doit jouer un peu oui. Mes amis proches, dont j'ai partagé l'intimité au point de vivre avec pendant un bon moment, certains étaient alors déjà avec leur relation longue, me renvoient tous l'image d'une libido très présente. Mais honnêtement même en me jugeant hors de cette comparaison, je ne trouve pas mes envies assez présentes pour que ce soit plaisant, sain, normal, etc.
Ensuite ne penses-tu pas que ce soit trop tôt pour me considérer comme "Ace" ? Imagine que je rende une asexuelle amoureuse pour finalement lui dire X mois après " Ah, non en fait ! " ce serait franchement malaisant ^^ Je plaisante bien sûr mais ça semble acquis pour toi. Ensuite, c'est juste une hypothèse personnelle, mais je pense qu'il est encore plus mal vu d'être asexuel quand on est un homme. Dans la culture commune (je ne dis pas que c'est bien ou naturel, je dis juste que c'est comme ça dans la plupart des sociétés) l'homme assure quand il a plein de fille et une fille prend de la valeur quand elle a peu de partenaire (la tradition de la virginité pour les plus conservateurs). Je ne sais pas si ce serait donc aussi facile à assumer.
Déjà, saches que tu es normal. Ta sexualité a évolué et pour le moment tu vas la vivre différemment de la majorité des gens, mais ça veut pas dire que tu as un problème, que tu es malsain ou bizarre. Ne regarde pas comment les autres vivent et gèrent leur relation. Tu vas devoir apprendre à le faire à ta manière. Tu en es inquiet ? C'est normal, on peut pas changer s'en s'inquiéter un minimum. Le monde nous vend une certaine image des relations, cette image n'a pas de sens pour les Ace (ou très peu). D'après ce que tu dis, tu ME semble Ace. La définition de ton ressenti semble coller. C'est pas une fatalité et c'est pas bizarre. D'ailleurs mon jugement sur ton cas n'est en rien un avis d'experte. Je suis à peine moins pommée que toi sur cette question et j'ai aussi du mal à envisager le nouveau style de vie qui peut s'offrir à moi.
Après pour ce qui est de ton image sociale, je te conseillerai de changer d'environnement si d'aventure on s'amuse à te dévaloriser car tu n'affiches pas à tout le monde la liste de tes conquêtes. Je cumul asexualité et soucis de genre, et pourtant mon image de garçon n'en souffre aucunement. Je peux même affirmer que je suis plutôt bien vu par l'ensemble des personnes que je croise. T'auras beau être Ace ça ne sera pas écrit sur ton front ^^ Et quand bien même personne n'aurai le droit de t'en tenir rigueur.
Pour le moment concentre toi sur TON ressenti et envisage tranquillement TON avenir. L'idée que les autres se feront de toi en fonction de tes exploits sociaux ne doit pas entrer en ligne de compte.
Enfin, pour ton inquiétude sur le fais qu'un jour, après une longue relation avec une Ace, tes besoins reviennent te chatouiller, dis toi que ça pourrait être son cas à elle aussi. Ou qu'alors tout reste comme ça. Tu n'a pas prévu tes changements actuels, ne tente pas de prévoir d'autres changements tout aussi hypothétique. Si tu rencontre une Ace et que vous êtes amoureux alors profite et sois heureux. Si tes envies reviennent vous pourrez gérer ça tout les deux comme des million de couple gères tout un tas d'autre problème.
Pas de mensonge : je suis un garçon qui aime être une fille. Parlez de moi au féminin ça me fera plaisir :mrgreen:
Plus d'explication : Ma présentation
"Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose." Sigmund Freud

Maximum
Membre junior
Messages : 8
Inscription : 01 févr. 2018, 03:57
A été aimé : 1 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Maximum » 12 mars 2018, 02:46

@fiffi : Tout à fait, je faisais référence aux exigences que peuvent avoir les hommes comme les femmes envers la virilité masculine. Je faisais aussi référence au fait que la très grande majeure partie des femmes ne sont pas asexuelles et que pour envisager une relation avec il faut assurer un minimum au lit.

@Léonis : J'ai juste l'impression de devoir renoncer à quelque chose d'extra, et de passer à côté de relations intéressantes et heureuses. Comme je le dis plus haut, ça réduit quand même énormément les chances d'avoir une histoire sérieuse.

J'y ai beaucoup pensé ces dernières semaines : Je pense souvent au sexe, tous les jours en fait, parfois il y a une stimulation mais pas la pulsion qui va avec. Je ne sais pas si c'est clair... Le cerveau a envie mais le corps ne suit pas : pas de pulsion, aucune sensation dans le ventre ou dans la gorge. Est-ce ça que vous ressentez ?

Avatar de l’utilisateur
godiva
Amibe
Messages : 87
Inscription : 21 nov. 2017, 23:22
Localisation : Paris
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par godiva » 12 mars 2018, 08:17

Je ne comprends plus rien !
Je pensais qu'on naissait asexuel, comme on naissait homosexuel.
Asexuel, on peut le devenir donc ?
Métal un jour, métal toujours ! :guitar:

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1060
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 144 fois
A été aimé : 216 fois
Contact :

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Hestia » 12 mars 2018, 08:44

godiva tu as très bien compris ; dans la majorité des cas l’orientation sexuelle, l’asexualité inclus se manifeste dès notre puberté, alors que l’orientation romantique peut apparaitre bien avant cette période.

Toutefois, certaines personnes ont une orientation sexuelle et/ou une orientation romantique fluide et donc il se peut que parmi ces personnes leur orientation puisse changer à un moment donné de leur vie.

Du moment qu’on reconnait l’asexualité comme une orientation sexuelle, ou comme une absence d’orientation sexuelle selon la vision qu’on préfère, on peut dire que oui on peut être S au départ de sa vie et devenir A ensuite, et vice-versa.

Mais bon d’un point de vu concret, il me semble que la majorité du temps l’orientation sexuelle, tout comme l’orientation romantique n’est pas fluide et donc ne change pas. Cela peut se produire mais pas chez tout le monde.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3310
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 556 fois
A été aimé : 784 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Baelfire » 12 mars 2018, 08:46

Maximum a écrit :
12 mars 2018, 02:46
Le cerveau a envie mais le corps ne suit pas : pas de pulsion, aucune sensation dans le ventre ou dans la gorge. Est-ce ça que vous ressentez ?
Non pas du tout. En fait pour un asexuel c'est le contraire. Tu viens de décrire exactement l'inverse de ce qu'est un A :)
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1060
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 144 fois
A été aimé : 216 fois
Contact :

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Hestia » 12 mars 2018, 09:09

Maximum a écrit :
12 mars 2018, 02:46
J'y ai beaucoup pensé ces dernières semaines : Je pense souvent au sexe, tous les jours en fait, parfois il y a une stimulation mais pas la pulsion qui va avec. Je ne sais pas si c'est clair... Le cerveau a envie mais le corps ne suit pas : pas de pulsion, aucune sensation dans le ventre ou dans la gorge. Est-ce ça que vous ressentez ?
Tu as l'air d'être confronté à un blocage et d'une absence de libido. Tu devrais peut être lâcher prise et te détendre, cela t'aidera à y voir plus clair dans ce que tu ressens.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
godiva
Amibe
Messages : 87
Inscription : 21 nov. 2017, 23:22
Localisation : Paris
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par godiva » 12 mars 2018, 10:47

Qu'est ce que c'est compliqué ! La dernière fois que j'ai voulu comprendre réellement l'asexualité, je me suis tapée une migraine d'enfer... :roll:

Personnellement, voilà comment je le vois l'asexualité englobe toutes les personnes qui ne sont pas spécialement portées sur le sexe. Ainsi ça fait beaucoup de monde. Mais beaucoup de monde à découvrir aussi :D , et à qui causer et échanger de la pression sociale en matière de sexualité qui pèse dans pas mal de milieu.

Se reconnaitre asexuelle (en ce qui me concerne), c'est lâcher prise et voir d'autres horizons possible.
Est-on un vrai asexuel, est ce passager, qu'importe ? Laissons faire le temps et ne nous bridons face aux aléas de la vie. Vivons avant tout, avant même de se caser dans une case.

Peace and love :best:
Métal un jour, métal toujours ! :guitar:

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1060
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 144 fois
A été aimé : 216 fois
Contact :

Re: Plus de vraie libido = asexualité ?

Message par Hestia » 12 mars 2018, 11:08

godiva a écrit :
12 mars 2018, 10:47
Personnellement, voilà comment je le vois l'asexualité englobe toutes les personnes qui ne sont pas spécialement portées sur le sexe. Ainsi ça fait beaucoup de monde. Mais beaucoup de monde à découvrir aussi :D , et à qui causer et échanger de la pression sociale en matière de sexualité qui pèse dans pas mal de milieu.
Ma vision de l'asexualité se résume à une absencence d’attirance sexuelle pour les autres. Après il y a autant de manière de vivre son asexualité qu’il y a de manière de vivre sa sexualité.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité