Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Répondre
Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1471
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 230 fois
A été aimé : 414 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Aphélie » 05 janv. 2017, 15:04

Alors que pour moi, un animal vaut autant qu'un être humain (je sais ça peut choquer ce que je dis, mais l'idée même de me penser supérieur à un animal me met mal à l'aise).
Je pense pas que tu aies besoin de te sentir supérieur à l'animal pour le manger. Je veux dire, y a plein d'animaux carnivores et ils ne se posent pas la question quand ils bouffent un autre animal, ils répondent à un besoin. C'est la chaîne alimentaire, il se trouve juste qu'on est les prédateurs les plus haut placés.
Si on peut vivre sans manger de viande, pourquoi continuer a en tuer pour les manger ?
Bah le truc c'est que justement, techniquement, on peut pas. Ce n'est pas pour rien que beaucoup de végétariens/vegans doivent prendre des compléments à côté ou êtres suivis question santé. Le fait est qu'on a besoin de beaucoup de choses qui se trouvent dans la viande. Par exemple je ne suis pas végétarienne, mais je mange malgré tout très très peu de viande. Et je suis en manque de fer constant, d'ailleurs au dernier don du sang on a refusé le mien à cause de mon anémie. En contrepartie, je suis souvent fatiguée/faible, et sujette aux vertiges (surtout en période de règles). Bon, à côté de ça, il est souvent dit que les français mangent trop de viande, ce qui n'est pas sain non plus.

Le seul problème que j'ai vraiment avec la viande (à part que je suis pas une fanatique du goût, déjà de mon côté à part le volaille et le bœuf c'est mort :lol:) c'est effectivement les conditions dans lesquelles les animaux sont parfois traités, quand tu vois certains trucs c'est clair que ça fait frissonner, et ça passe l'envie de manger. Mais tu peux aussi refuser d'alimenter ce système là en allant acheter ton poulet chez le fermier d'à côté par exemple. Ma tante a d'ailleurs ses propres poules pour les œufs, même si bon évidemment tout le monde ne peut pas en faire autant.

Après, tant qu'on m'embête pas avec ce que j'ai dans mon assiette, j'embête pas non plus les autres, j'irai jamais dire à un vegan "mais la viande c'est tellement booon, tu sais pas ce que tu rates" (perso je subis ça avec l'alcool vu que je n'en bois pas du tout et c'est tellement gonflant), chacun fait ce qu'il veut.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image

Avatar du membre
shironimo
Affilié
Messages : 269
Enregistré le : 02 janv. 2017, 20:15
A aimé : 41 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par shironimo » 07 janv. 2017, 17:24

Je pense pas que tu aies besoin de te sentir supérieur à l'animal pour le manger. Je veux dire, y a plein d'animaux carnivores et ils ne se posent pas la question quand ils bouffent un autre animal, ils répondent à un besoin. C'est la chaîne alimentaire, il se trouve juste qu'on est les prédateurs les plus haut placés.
C'est pas vraiment un besoin, enfin c'est juste que...C'est automatique, juste le fait de blesser un animal ou quelqu'un (bah du coup le manger aussi) est une idée insupportable pour moi (je suis peut être trop sensible xD).
Je me dis que si je mange un animal = c'est que je vaux mieux que lui, alors que pour moi mon lapin (par exemple) a le même droit de vivre que moi.
Bon, même si je le mange pas, il est déjà mort...Donc, oui ça change rien au final. Maiiiis...Bah je peux pas ^^
Bah le truc c'est que justement, techniquement, on peut pas. Ce n'est pas pour rien que beaucoup de végétariens/vegans doivent prendre des compléments à côté ou êtres suivis question santé. Le fait est qu'on a besoin de beaucoup de choses qui se trouvent dans la viande.
Je suis pas vraiment d'accord pour ça. Depuis mes 11 ans je suis végétarienne (et depuis mes 19 ans je ne mange plus de fromage avec de la présure) pourtant je ne manque de rien : que ça soit la b12, b6, fer etc.
Je ne suis pas non plus suivi par un medecin, mais je fais attention à mon alimentation. Il est vrai qu'un corps n'est pas l'autre, du coup certains doivent faire très attention.
Mais on peut avoir un manque en étant omnivore aussi, mais j'avoue qu'être végé/végan ne doit pas se faire si on n'est pas informés.
Après, tant qu'on m'embête pas avec ce que j'ai dans mon assiette, j'embête pas non plus les autres, j'irai jamais dire à un vegan "mais la viande c'est tellement booon, tu sais pas ce que tu rates" (perso je subis ça avec l'alcool vu que je n'en bois pas du tout et c'est tellement gonflant), chacun fait ce qu'il veut.
Idem, mes amies ne sont pas végé. Ce n'est pas pour autant que j'irai les embêter ^^
Ce que je me demande par contre c'est comment ça marche quand vous ne mangez pas chez vous et que vous voyagez. Ca doit être compliqué de dire aux gens qui vous reçoivent ou même au resto "votre truc local il est pas végé alors ramenez moi ça en cuisine".

On m'a appris à manger de tout et à ne pas être difficile. Parce que aussi c'était une question de savoir vivre...je pense. Du coup j'ai beaucoup de mal avec les gens qui chipottent sur beaucoup de choses. On ne peut pas tout aimer mais quand on est végés la liste de ce que l'on ne mange pas est quand même sacrément longue.
Je mange quasi jamais dans des restaurant, je préfère manger ma "propre" nourriture ou celles de mes amies par exemple. Donc le problème ce pose quasi jamais, et quand on va dans un restaurant, mes amies choisissent un restau où je peux manger des plats végé.
Parfois il arrive qu'ils veuillent par exemple aller au macdo, du coup je prends juste une salade (genre les pots de salade sans rien d'autre) et basta.
J'évite les restaurants où il n'y a pas de plats végétarien car justement j'ai pas envie de "faire ma chieuse".
Quand mes amies m'invite, iels font des plats végé pour moi. Plusieurs fois ils m'ont répétés que ça ne les dérangeaient pas, et que ça leur changeait de la viande.
Quand j'invite mes amies, iels sont content...Iels adorent les plats avec du tofu/quinoa/soja donc...
J'avoue que j'ai vraiment de la chance de se côté.

On me l'a aussi appris, petite je mangeais absolument tout. Mais pour moi le savoir vivre c'est aussi respecter les opinions d'autrui ^^
Je demande rien et je ne force jamais, en retour j'attends juste que personnes ne "m'embête" avec mes convictions.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2597
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 494 fois
A été aimé : 482 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par clotaire » 09 janv. 2017, 23:14

Nostalgie...
J'ai bien ri en écoutant cette chanson, et je ne sais pas pourquoi, elle m'a fait penser à ce débat ;-)
On peut la prendre comme on veut :-)

Ramón

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Ramón » 10 janv. 2017, 22:04

Physiologiquement, nous ne sommes pas des prédateurs, nous sommes des opportunistes (omnivores). Par contre, notre technicité s'améliorant en parallèle de notre utilisation des outils, nous avons effectivement acquis une capacité à nous extraire de "l'ordre des choses". Et il est fort possible que notre consommation opportuniste de viande animale nous ait poussé à développer ces capacités : meilleure assimilation des nutriments, apport en fer héminique, graisses,... Le confort qu'apporte la viande au niveau de la vigueur et résistance physique est difficilement contestable => il est logique que les humains premiers aient vu le bénéfice de la charogne, puis de la chasse, puis de la domestication,... jusqu'à aujourd'hui.

Aphélie, tu ne manques pas de fer, tu manques de fer héminique (contenu dans le sang de la viande uniquement) => le risque de carence vient de là (hors thalassémie et autres problèmes d'assimilation où il faut être médicalement suivi car les anémies reviennent systématiquement) . Tu peux palier ce problème avec une augmentation de ta consommation de vitamine C (elle favorise l'absorption du fer non héminique) ou, il semblerait, en allant te faire une bonne petite cure thermale qui favorise l'oxygénation du sang et donc le transport et l'absorption des nutriments. Je connais bien le problème étant sujet moi-même à ces anémies, les règles en moins (ce qui ne doit vraiment pas aider).
shironimo a raison en tout cas. Les risques de carence sont faibles pour une alimentation variée. D'ailleurs, il faut noter que les omnis font énormément de carences eux aussi, du simple fait que leur alimentation n'est pas assez variée. Mais bon, dans un modèle carniste, il vaut mieux dire du mal des végés pour se conforter dans son schéma de vie, exactement comme dans un modèle masculiniste on dit du mal des femmes ou un modèle chrétien dira du mal des musulmans.

Baelfire, la France et pas mal de pays dits latins sont des sortes d'exceptions dans le monde : quasiment partout dans le monde il y a des menus a minima végétariens, parfois même strictement végétaliens. Donc peu de problèmes pour les végés a priori. Et puis, à part la viande et le poisson, les végés mange de tout, c'est très loin d'être aussi limité que la société le laisse supposer. C'est une question d'habitudes.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3426
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 577 fois
A été aimé : 838 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Baelfire » 11 janv. 2017, 15:39

Mr.Nya a écrit :Baelfire, la France et pas mal de pays dits latins sont des sortes d'exceptions dans le monde : quasiment partout dans le monde il y a des menus a minima végétariens, parfois même strictement végétaliens. Donc peu de problèmes pour les végés a priori. Et puis, à part la viande et le poisson, les végés mange de tout, c'est très loin d'être aussi limité que la société le laisse supposer. C'est une question d'habitudes.
Ouais...les Indous peut-être...Et quelques asiatiques aussi. Si on recense les pays viandards du monde et les pays pas viandards je ne suis pas certaine que que la seconde catégorie soit majoritaire. Mais je peux me tromper...

Il faut quand même avoir un peu les moyens pour décider de ne plus vouloir manger de viande et s'offrir les substituts qui compensent.
Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia

Ramón

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Ramón » 11 janv. 2017, 16:59

Les anglosaxons, les pays nordiques => tu as toujours la possibilité d'avoir au moins un plat végé dans un resto. En Afrique, Amérique du Sud, comme dans la plupart des pays dits "pauvres" la viande est un luxe, il est donc très facile de se nourrir aussi pour les végés. Pour les végétaliens, c'est certainement moins évident par contre. Mais sinon il n'y a pas de problème, il faut sortir de la vision eurocentrée ;)

Euh... C'est moins cher de manger végétalien que n'importe quel autre régime. Je ne sais pas si tu as vu le prix du fromage, du poisson ou de la viande, mais ça coûte bien moins cher, c'est comme ça que je me nourris hors invitation car c'est vraiment pas cher tout en étant équilibré. Evidemment, faut pas acheter "bio", c'est une arnaque subventionnée par l'état (comme le chimique au demeurant), une arnaque qui pollue au moins autant que le chimique. Surtout que l'agriculture bio n'est pas plus respectueuse des écosystèmes que l'agriculture chimique, elle tue autant de champignons et d'insectes ce qui nuit à la qualité des sols.
Pas besoin de substituts pour les végés, là encore c'est un mythe. Que l'on soit omni ou non, il faut manger varié et sans excès. Omnivore ne veut pas dire "doit manger de tout" mais "peut manger de tout". Genre la B12, qui est la vitamine la plus incriminée, on la trouve dans la levure maltée, levure que l'on peut mettre dans énormément de plats. Quant au fer héminique, j'en ai parlé plus haut :)

UneOdyssée
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 09 janv. 2017, 13:23
A été aimé : 1 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par UneOdyssée » 11 janv. 2017, 17:07

J'adore :mrgreen: Quelque soit le thème du forum que j'ai eu a visiter, les sujets à caractère dit "éthique" ou "politique" partent toujours en sucette. C'est moins cher que le ciné et je peux même me faire du café en lisant ! Par contre, je ne participe jamais aux débats. Je lis avec une grande curiosité.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3426
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 577 fois
A été aimé : 838 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Baelfire » 11 janv. 2017, 18:23

Oui mais la c'est la réalité, c'est pas une fiction et on est pas des acteurs.

C'est aussi pour ça que de nombreuses personnes pourtant intéressées préfèrent ne pas participer mais lisent. Ca fait peur vaut mieux pas se mouiller:)
Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia

Ramón

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Ramón » 11 janv. 2017, 19:02

Il va falloir montrer à quel moment il est parti en sucette ce sujet par contre :)

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3426
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 577 fois
A été aimé : 838 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Baelfire » 11 janv. 2017, 20:08

Oui parce que je vois pas.
Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia

UneOdyssée
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 09 janv. 2017, 13:23
A été aimé : 1 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par UneOdyssée » 12 janv. 2017, 07:52

J'ai lu les 5 pages d'un seul tenant, c'est ce qui doit expliquer mon sentiment.
Je me suis mouillé un tout petit peu en faisant coucou, je vous dérange pas plus, je vous lis.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1471
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 230 fois
A été aimé : 414 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Aphélie » 12 janv. 2017, 15:01

Mr.Nya a écrit :Aphélie, tu ne manques pas de fer, tu manques de fer héminique (contenu dans le sang de la viande uniquement) => le risque de carence vient de là (hors thalassémie et autres problèmes d'assimilation où il faut être médicalement suivi car les anémies reviennent systématiquement) . Tu peux palier ce problème avec une augmentation de ta consommation de vitamine C (elle favorise l'absorption du fer non héminique) ou, il semblerait, en allant te faire une bonne petite cure thermale qui favorise l'oxygénation du sang et donc le transport et l'absorption des nutriments. Je connais bien le problème étant sujet moi-même à ces anémies, les règles en moins (ce qui ne doit vraiment pas aider).
Je suis abonnée aux anémies depuis mon adolescence, mais comme ça m'empêche pas spécialement de vivre non plus j'avoue ne pas y prêter beaucoup d'attention. J'étais quand même allée voir un médecin après cette histoire de don du sang afin de pouvoir continuer à donner, et il m'avait prescrit du tardyferon, mais ça ne règle le problème que temporairement au bout du compte. Niveau vitamine C je pense pas être en manque vu la consommatrice de fruits que je suis, et du reste je mange de façon assez variée vu que j'ai la chance de profiter des légumes du jardin de mes grands-parents. Et comme je disais, je ne suis pas une grande amatrice de viande donc je cherche souvent d'autres façons de cuisiner, j'ai déjà fait goûter à une amie des aliments dont elle n'avait même jamais entendu le nom :mrgreen:

Mais après oui on a pas tous la même morphologie et les mêmes besoins, c'est certain. J'avais une discussion de ce genre récemment, sur le fait qu'en tant qu'adultes les produits laitiers ne nous sont plus nécessaires et qu'on en consomme quand même encore beaucoup ; au-delà des besoins, ça reste quand même essentiellement une question d'envie aussi. Je pense que pour beaucoup de gens opposés aux végétariens/végans il s'agit surtout de ça.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image

Ramón

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Ramón » 13 janv. 2017, 09:39

En effet, c'est une chose qu'il convient de préciser : tout le monde n'a pas le même métabolisme, selon ce que nous mangeons, notre microbiote se modifie. Or, c'est une donnée importante puisqu'il transforme quantité de nutriments. C'est, par exemple, ce pourquoi je n'ai aucun problème avec l'homéopathie => nous n'avons pas les moyens techniques pour infirmer que des bactéries ou champignons ou... arrivent à en faire quelque chose qui apporte des effets positifs et ce malgré la quantité infime de principe actif contenu dedans.
Pareillement, si nous sommes habitués à recevoir de fortes doses d'un nutriment (genre la vitamine C ^^), dès que nous diminuons cette dose cela a un effet de carence => d'où l'importance d'avoir un régime le plus équilibré possible. Si j'en crois mon médecin, il faut environ 3-4 mois pour que la flore intestinale se modifie durablement, ce qui implique que c'est à peu près la durée minimale qu'il faut pour tenir un régime. Et avec cette modification, notre goût aussi se modifie (pas folle la guêpe, notre corps communique les nouvelles informations reçues par un organe à notre organe centralisateur de l'information aka cerf-veau [comment ça c'était nul ? :o]). En gros, il ne faut pas très longtemps pour s'habituer à un régime végétal, et que notre corps et notre goût s'y adapte (toujours hors pathologie/addiction/... :) ), nos envies suivent (la magie des synergies <3)
Nous digérons très bien le lait, pas de soucis. Cela nous demande juste un peu plus d'énergie pour le faire. Reste qu'il vaut mieux privilégier les laits fermentés, riches en bactéries. D'ailleurs, on ne meurt de consommation de lait qu'avec du lait pasteurisé, quand ce dernier tourne (des études sont logiquement facilement disponibles).

Ramón

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Ramón » 18 janv. 2017, 18:47

Vegane ce n'est pas tellement de l'empathie, c'est de l'éthique politique. Evidemment, de nombreuses personnes véganes sont empathiques, mais il semblerait qu'il existe pas mal de personnes qui n'en ont strictement rien à faire. Simplement, elles considèrent que faire chier les animaux non-humains n'est pas différent de faire chier les animaux humains.

Le problème c'est que les homéopathes ne mettent pas en place de protocoles réfutables, ils fonctionnent à l'empirisme. Une méthode qui diffère de la méthode scientifique donc.

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 932
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 38 fois
A été aimé : 121 fois

Re: Végétarisme, végétalisme, anti spécisme

Message par Natsu » 18 janv. 2017, 22:16

Mr.Nya a écrit :Vegane ce n'est pas tellement de l'empathie, c'est de l'éthique politique. Evidemment, de nombreuses personnes véganes sont empathiques, mais il semblerait qu'il existe pas mal de personnes qui n'en ont strictement rien à faire. Simplement, elles considèrent que faire chier les animaux non-humains n'est pas différent de faire chier les animaux humains.
Pour moi, l'antispécisme est un mélange d'empathie et de connaissances scientifiques (sur l'Evolution, l'éthologie, toussa, toussa...). Je place tout de même les sentiments là-dedans car j'ai toujours considéré les animaux à sang chaud comme mes semblables d'un point de vue émotionnel. Après, on peut être antispéciste, mais ne pas pouvoir vivre sans produits animaux car d'un point de vue diététique, pratique, et financier, c'est très difficile voire impossible à mettre en oeuvre. Je ne sais pas si c'est possible pour d'autres, mais personnellement, je n'y suis pas parvenue, malgré tous mes efforts. Je n'ai pas réussi à équilibrer mon régime alimentaire sans protéines animales. A trop manger de tofu, j'en ai été dégoûtée. Un an plus tard, j'en suis toujours dégoûtée. J'avais de constantes fringales, je grignotais, j'avais pris du poids, j'étais tout le temps frustrée en faisant mes courses à force de me dire "ça non, ça non, ça non". Enfin bref, d'un point de vue alimentaire, la vie végane a été un fiasco. Je pense que c'est possible pour les vêtements, mais je ne vois pas comment on peut vivre sans protéines animales. Quand j'ai recommencé à manger du poisson, tout est rentré dans l'ordre. Je me sens beaucoup mieux depuis.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités