Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Alfred
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 21 oct. 2015, 16:44
A aimé : 3 fois
A été aimé : 22 fois

Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Alfred » 22 oct. 2015, 14:09

Je me dois de vous témoigner une triste aventure qui m'est arrivée il y a déjà 19 ans. J'espère que ce forum depuis ses participants peuvent faire évoluer les mentalités!
Il y a 19 ans, j'étais un tout jeune professeur de Philosophie de... 26 ans! Et, j'avais 156 élèves ce qui est assez énorme. Un jour, j'ai une élève qui était plutôt studieuse et faisait des dissertations très ( trop) construites me remet une copie délirante où il n'était question de de mort, de suicide comme fin nécessaire de la vie. Une chose atroce... Et qui m'a déboussolé complètement. J'ai appris que cette gamine de 17 ans vivait chez sa grand-mère étant donné que ses parents se séparaient... Et sa grand-mère était décédée d'un arrêt cardiaque devant elle qui était restée impuissante avec sa grand-mère décédée dans ses bras. Une expérience très moche pour une toute jeune fille de 17 ans...
Et... J'ai fait une très grande bêtise: Comme il y avait dans le Lycée une assistante sociale à plein temps, je lui ai exprimé mes soucis quant au moral de la gamine. L'assistante sociale en a parlé à l'infirmière scolaire... Et la gamine a été convoquée dans le bureau du "conseiller principal d'éducation" avec tout les staff socio-psychologique de l'établissement. Le résultat a été épouvantable: La jeune-fille est mal parce qu'elle a 17 ans et est toujours vierge. C'est son retard sexuel qui est responsable de sa dépression... Elle est repartie déboussolée avec un paquet de préservatifs!
Aujourd'hui encore j'ai honte de ce qu'on lui a infligé. Tout ce qu'elle avait besoin, c'était de lui dire que sa grand-mère serat toujours présente dans son cœur, que si ses parents sont séparés, et bien, elle existe et que donc ses parents se sont aimés et qu'elle en est la preuve. Mais, elle n'avait pas du tout besoin d'être amenée à la chose sexuelle. Cela m'a énormément choqué.
Je trouve cette obsession de la sexualité infiniment malsaine. Elle fait du mal à des gens sensibles qui n'ont rien demandé. C'est très moche que de tout ramener au sexe. On a ajouté des problèmes à une toute jeune fille qu'elle n'avait pas. C'est odieux. J'ai beau être revenu dans mon pays, j'ai mal pour la France: Le sexe est un truc qui n'interesse pas les jeunes plus qu'autre chose. Alors, foutez-leur la paix, écoutez-les et apprenez à les aimer avec des mots réconfortants et fraternels. Mais ne leur faîtes pas baisser le pantalon: Ils méritent bien mieux que cela "vos" jeunes!

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 190 fois
Contact :

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Sleepless Knight » 22 oct. 2015, 15:17

C'est ce que la fille leurs (les assistants) à confier, j'imagine. Ils ont pas du sortir ça du Space Hammer derrière le placard.

Cependant, "je suis mal, parce que je suis encore vierge" ressemble beaucoup à ce que j'aurai dit à l'assistance social si je voulais qu'il me lâche la grappe une bonne fois pour toute. Ça serait comme un bout émissaire, plus ou moins conscient, pour ne pas parler de mes vrais problèmes.
Peut-être que c'est vrai pour elle, l'esprit humain est tellement compliqué à comprendre... Ses parents se séparent et sa grand mère est morte devant elle, ça la propulse brusquement à la place d'adulte (et ça a 17ans), ne plus avoir de parents omniprésent, connaître la mort de trop près, la reconnaissance de sa propre impuissance. Et vu que la virginité est associé à l'enfance, ça a peut-être clasher en elle : elle ne pourra assumer son nouveau rôle tant qu'elle est vierge.
Ou peut-être que la pression social qui incite à prendre sa virginité est trop forte pour elle et qu'elle en souffre.
Ou elle est juste très frustré sur le plan sexuelle car elle a vraiment envie mais que quelque chose la bloque.

Tout ça pour dire, que personne ne peut être dans la tête de cette fille, donc ils pouvaient par faire grand chose si elle leurs à juste dit "ma virginité me fait mal" à part la laisser partir avec des capotes.

Moi ce qui me choqué dans l'histoire, c'est que la fille visiblement perturbé soit mise face à une armée d'inconnues à qui elle devrait étaler sa vie. Je vois comment il est possible d'avoir une conversation intimiste et douloureuse dans ses conditions. Ce genre d'approche est vouer à l'échec, ils ne peuvent que distribuer des capotes, des dolipranes et des jours de repos à la fin, une fois que l'ado aie donner une réponse potentiellement (sûrement) bidon pour sortir de cette enfer. Je pense pas que vous aviez mal agis, vous avez répondu positivement à l'appel à l'aide d'une adolescente, mais le système derrière tient vraiment pas la route...
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Alfred
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 21 oct. 2015, 16:44
A aimé : 3 fois
A été aimé : 22 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Alfred » 22 oct. 2015, 15:40

C'est une personne... Ne pas pouvoir assumer une vie d'adulte parce qu'on est vierge est une considération qui m'est totalement étrangère. On ne peut pas traîter administrativement un drâme ontologique... C'est là que çà blesse: On ne saurait répondre à une blessure toute récente par un échappatoire d'ordre sexuel. C'est pervers et très moche. Ce n'est pas du tout ce qu'attendait la jeune-fille: J'ai compris que ce qu'elle voulait c'était de préserver l'image des gens qu'elle aimait et qui ont construit sa vie, c'est à dire sa famille accidentée ( le divorce des parents, le décés de la grand-mère). Elle n'avait besoin de rien d'autre que du réconfort depuis ce qui a su la construire. Elle n'avait en aucun cas besoin de lui signifier qu'en tant que femme, elle se devait d'avoir une vie sexuelle. C'était totalement inapproprié, déplacé et obscène.

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 190 fois
Contact :

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Sleepless Knight » 22 oct. 2015, 16:28

La perte de la virginité est ritualisé, elle est considéré comme un cap à passer pour devenir un adulte. Est-ce que je suis d'accord avec cette vision ? Non, mais ça comme ça pour beaucoup de monde. C'est pas le maquillage, les cravates, les belles moustaches où l'état de ton hymen qui font de toi un adulte, mais ce sont des caractéristiques du monde adulte donc propice à être le sujet d'un rituel initiatique de la vie adulte. Mais aucun adulte (responsable) ne lui a dit directement "La chatte, faut l'usé", c'est plutôt des "Ah oui, t'es encore vierge..." des camarades ou juste une impression.

Sur le coup, c'est pas le fait que le ressorte avec des préservatif le problème, c'est qu'elle ressorte avec un "On t'a entendu, mais on ne peut que rester en surface alors tiens voilà un truc pour faire genre et on croise les doigts". Elle aurait pu sortir avec un certificat médical, si elle avait plaidé la fatigue, ça reviendrai au même. On arrive pas à faire parler les adolescents de leurs problèmes de fond, on a pas les moyens. Même si elle avait dit que ça situation familiale était un enfer (ce qui est improbable vu les circonstances), ils peuvent faire quoi ? Lui rabâcher des trucs consommé encore et encore ? Lui dire que tout va s'arranger ? Et rien d'autre, les écoles n'ont pas les moyens de passer des mois à discuter avec une élève alors ils tentent quand même de régler le problème de surface, qu'ils soit sexuelle ou non.
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3426
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 577 fois
A été aimé : 838 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Baelfire » 22 oct. 2015, 16:29

Tu as fait ce qu'il fallait. Si l'équipe sensée gérer ça a autant de bon sens et de sensibilité qu'une enclume ce n'est pas de ta faute. Tu ne pouvais pas savoir. En tous cas c'est bien la première fois que j'entends une chose pareille.

Qu'est ce qu'ils auraient dit de moi qui était vierge jusqu'à l'âge de 24 ans !
Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia

Avatar du membre
Linoa
Ascendant
Messages : 908
Enregistré le : 17 août 2011, 02:15
A aimé : 33 fois
A été aimé : 39 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Linoa » 22 oct. 2015, 17:39

Les jeunes sont assez impitoyables entre eux sur ce sujet.. la virginité est perçue comme une tare dont il faut se débarrasser au plus vite. Il faudrait même être "un bon coup" pour briller en société .. bref. Je me souviens que j'avais confié à une connaissance que j'étais tjr vierge à mon entrée à l'Université, il était presque choqué lol , que c'est "chaud" d'être encore vierge à cette période de sa vie.. j'avais donc 18 ans.. qu' il n'aurait pas aimé être à ma place ( comme si je subissais ma virginité ! au contraire c'était un choix ,c'est trop facile de passer à l'acte).

HAHA Bael! là il aurait fait une crise cardiaque due au choc ! x) d'ailleurs mon premier amour était très étonné de cela , il ne me croyait pas au départ :roll: (j'avais tjr 18).

Piccolo
Avenator
Messages : 1696
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 18 fois
A été aimé : 103 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Piccolo » 22 oct. 2015, 18:28

Le concept de virginité tel qu'il est considéré depuis ces dernières décennies ainsi que l'obsession dont il est l'objet; est une maladie mentale, mais genre vraiment .
Toute cette attention, cette focalisation extrême sur une pratique sexuelle...ça dépasse l'entendement et la raison.

Hélas, il n'y a pas grand chose à faire.

Alfred
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 21 oct. 2015, 16:44
A aimé : 3 fois
A été aimé : 22 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Alfred » 22 oct. 2015, 18:31

Baelfire: Je suis un puceau de 45ans... Et je n'en ai pas honte: J'aime mon épouse à ma manière. J'ai eu de supers copines qui m'attendaient dans la baignoire dans leur plus simple appareil. On peut très bien vivre sans tordre les corps depuis des orgasmes répugnants. Les gens se soumettent à l'ordre des choses. Je n'aime pas l'ordre et donc, je n'aime pas la sexualité. Mais l'érotisme a néanmoins force de valeur; ce qui est beau et sublime est étranger à la notion de pénétration. Notion que je refuse... Cela ne m'empêche pas de rouler des mécaniques, d'avoir une grosse voiture et d'être un "vrai" mec! Mais j'aime tellement les femmes que je ne peux les posséder. Je ne dis jamais "ma femme" mais mon épouse ou ma compagne. Je crois que j'ai mis une dimension de sacré dans l'amour qui fait que je ne peux me permettre de posséder l'être-aimé. L'être-aimé on l'aime, on ne le possède pas. On le sacralise, on en prend soin , on l'écoute , on l'ouvre à pleins de dimensions magnifiques pour les partager. Mais, l'être aimé, on ne doit pas le posséder. Surtout pas! Sinon on détruit tout depuis l'ineffable réalité du biologique. Je suis un homme et j'ai su dépasser la condition du mammifère qui baise. Et, j'en ai même une certaine fierté.

Avatar du membre
Linoa
Ascendant
Messages : 908
Enregistré le : 17 août 2011, 02:15
A aimé : 33 fois
A été aimé : 39 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Linoa » 22 oct. 2015, 18:33

Tout à fait Piccolo !

En quoi faire l'amour est posséder l'autre?

Alfred
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 21 oct. 2015, 16:44
A aimé : 3 fois
A été aimé : 22 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Alfred » 22 oct. 2015, 18:53

Selon moi- d'où mon a-sexualité- jouir physiquement d'une personne n'est pas aimer... C'est en faire un instrument de satisfaction. On ne doit pas prendre une personne pour en avoir jouissance. Je trouve cela lamentable, minable. La personne qu'on aime, il est a-moral de la considérer comme source de plaisir. La personne qu'on aime, c'est une fin en soi et en aucun cas un instrument qui m'offre une jouissance physique. L'amour, c'est aimer gratuitement dans l'effondrement de ce que l'on est pour fusionner avec l'autre qui est sujet d'amour... En aucun cas, çà ne doit être une attraction de jouissance pour celui qu'on aime... Sinon, il n'est plus qu'un objet, un "sextoy" jetable. C'est là une réalité que je n'ai jamais comprise... Un gars comme moi, quand il aime, il préserve, prend soin... il ne "baise" jamais" étant donné qu'il aime!

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4181
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 27 fois
A été aimé : 49 fois
Contact :

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par cyclodocus » 23 oct. 2015, 09:07

Image


:bise:

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3426
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 577 fois
A été aimé : 838 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Baelfire » 23 oct. 2015, 09:07

Je ne vais pas défendre la sexualité puisque la place exagérément importante qu'on lui accorde m'a toujours dépassée. Personnellement ça m'est toujours passée au-dessus tout ça !

De là à considérer le sexe comme un truc horrible...faut pas pousser. Même si chacun est en droit d'avoir sa perception des choses.

Pour reprendre ce que tu dis Alfred "L'amour, c'est aimer gratuitement dans l'effondrement de ce que l'on est pour fusionner avec l'autre qui est sujet d'amour"

Ben justement...quand on fait l'amour (je ne parle pas de baiser) si c'est avec la personne que l'on aime à en crever c'est se fondre mutuellement dans l'autre et avoir l'impression de ne faire qu'un. C'est justement fusionner pour ainsi dire complètement. Tu as cette impression d'avoir trouvé ta moitié autant spirituellement que physiquement, d'être en parfait accord. Parce que là y a pas besoin de mots, y a pas besoin d'explications. Juste de l'instinct, de l'écoute complète de la gestuelle et du souffle de l'autre, qui se mêlera au votre (à moins que ce soit le votre qui se mêlera au sien ? Impossible à savoir). Les battements de coeur, les respirations s'accorderont sur un même rythme (c'est pas une blague) le temps de quelques secondes voir quelques minutes. C'est un lâcher prise COMPLET. Ca veut dire "je veux bien me montrer à toi tel que je suis dans mon plus simple appareil (physique et mental)". Vous arrivez à vous livrer facilement avec tout le monde vous ? Moi non. Et je peux vous dire une chose (que vous savez déjà) ce n'est pas facile, c'est même rare. Mais quand c'est VOTRE personne et que vous arrivez à atteindre ça...bon sang c'est juste magnifique. Et unique.

De là à en faire un truc à jouissance et à possession et à outrance ça non. Je ne serais jamais d'accord avec ça.

Sinon pour en revenir à une explication plus terre à terre, je crois que depuis toujours les hommes ont voulu essayer de contrôler le sexe parce que justement c'est fichu de leur faire lâcher prise et qu'ils n'aiment pas ça. Et des fois même ça peut donner des bébés alors pensez donc!

C'est pour ça que l'on nous inflige du porno de l'hypersexulaisation pour "dédramatiser" le truc. "faites ça autant que vous voulez, avec qui vous voulez ça n'aura aucune conséquence!". Tu parles Charles...On peut se faire drôlement mal. Et il ne faut surtout pas y aller si on en a pas envie.

Image
Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia

Avatar du membre
Zimou
Administrateur
Messages : 4926
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 412 fois
A été aimé : 411 fois
Contact :

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Zimou » 23 oct. 2015, 12:34

Si il ne faut être l'objet de jouissance de l'autre ou que l'autre ne soit pas objet de jouissance, il faut déjà ne pas se mettre en couple. car rien que ça, c'est être objet d'une forme de jouissance et "utiliser" l'autre comme objet de jouissance. ah et faut arrêter de se faire plaisir sous toute ses autres forme : faire des bisous, des câlins, s'offrir des cadeaux, se préparer de bon repas... bref, la jouissance est quelque chose de très positif quand c'est partagé (et là, visiblement, il a l'air d’être dur de concevoir que c'est partageable)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Piccolo
Avenator
Messages : 1696
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 18 fois
A été aimé : 103 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Piccolo » 23 oct. 2015, 12:56

Baelfire a écrit :Ben justement...quand on fait l'amour (je ne parle pas de baiser)
Ouais, enfin là c'est une question de point de vue.
Le problème avec l'amour est qu'on peut romantiser tout et n'importe quoi avec, à en perdre tout jugement objectif.
Faire l'amour désigne implicitement la pénétration et son objectification alors qu'il pourrait simplement s'agir d'un grand rapprochement physique.
Baelfire a écrit :Sinon pour en revenir à une explication plus terre à terre, je crois que depuis toujours les hommes ont voulu essayer de contrôler le sexe parce que justement c'est fichu de leur faire lâcher prise et qu'ils n'aiment pas ça. Et des fois même ça peut donner des bébés alors pensez donc!
La fornication est un danger pour le système patriarcal. Outre le plaisir sexuel qui peut entrainer une addiction, c'est surtout que cela peut bouleverser le principe de filiation et l'ordre établi.
Le test ADN est une trouvaille très récente dans l'histoire.
Baelfire a écrit :C'est pour ça que l'on nous inflige du porno de l'hypersexulaisation pour "dédramatiser" le truc. "faites ça autant que vous voulez, avec qui vous voulez ça n'aura aucune conséquence!". Tu parles Charles...On peut se faire drôlement mal. Et il ne faut surtout pas y aller si on en a pas envie.
Non, les raisons sont purement économiques.
Entrainer les jeunes dans la sexualité revient à pratiquer un abrutissement des masses qui ensuite donneront de jolis consommateurs dont les décisions d'achat seront influencées par les allusions sexuelles glissées un peu partout.
Le porno en lui-même est un énorme marché, qui attise en plus la frustration et l'addiction, donc un marché qui est sûr de tenir sur le long terme.
La pornographie ne dédramatise en rien la sexualité, au contraire, elle place des standards tellement élevés qui n'ont plus rien à voir avec la réalité (filles aux formes jugées parfaites, mecs avec des engins de 25cm...)
Zimou a écrit :Si il ne faut être l'objet de jouissance de l'autre ou que l'autre ne soit pas objet de jouissance, il faut déjà ne pas se mettre en couple. car rien que ça, c'est être objet d'une forme de jouissance et "utiliser" l'autre comme objet de jouissance. ah et faut arrêter de se faire plaisir sous toute ses autres forme : faire des bisous, des câlins, s'offrir des cadeaux, se préparer de bon repas... bref, la jouissance est quelque chose de très positif quand c'est partagé (et là, visiblement, il a l'air d’être dur de concevoir que c'est partageable)
Je suis d'accord sur le fond, c'est vrai que l'autre est toujours utilisé à des fins personnelles si on y pense bien. Les gens n'ont pas envie de se mettre avec quelqu'un d'autre pour rendre celui-ci le plus heureux du monde, mais souvent pour ne pas être seul ou bien pour être perçu positivement socialement.
De là à mettre tous les oeufs dans le même panier, non.

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4181
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 27 fois
A été aimé : 49 fois
Contact :

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par cyclodocus » 23 oct. 2015, 14:11

fusionner par la copulation, c'est vrai que ça peut être bon
mais quelle différence entre fusionner avec maxi 200 cm3 (1) mis en commun de 150 000cm3 (2) (3)
et deux fois 75000cm3 soudés l'un à l'autre par l'Amour et la tendresse, voire le désir et le plaisir) ?
donc si la Dame le veut, oui, et avec plaisir, l'issue lui étant réservée (l'homme se soulage, ou pas)
si Elle ne veut pas, ben c'est pas grave puisque
1/on s'en fout,
2/l'Amour c'est de Lui faire plaisir, pas de "soulager" son animalité.




(1) 20 cm x 3 x3 (pour éviter les volumes avec les cercles)
(2) deux fois 75 kgs
(3) un sexe au fond de l'autre pour ceusses qui auraient besoin d'un schéma

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité