Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Avatar de l’utilisateur
PassionA
Assidu
Messages : 885
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
A aimé : 192 fois
A été aimé : 208 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par PassionA » 22 nov. 2017, 16:33

Ce film est vraiment un très mauvais exemple, à mon avis. Il prend le parti de dire que c'est la génétique qui détermine l'intelligence d'un individu comme si c'était quelque chose de tangible comme la longueur des bras, ce qui est faux puisque l'intelligence nous l'avons tous en tant qu'être humain mais elle se développe avec le temps et l'éducation.

Rapporter l'intelligence au sexe c'est juste vouloir se placer sur un piédestal, et tu n'es pas la première à évoquer cela ici comme quoi les aces seraient plus intelligents ou plus doués... ce qui est complètement faux. Les S ont juste des ressentis différents et des priorités différentes des nôtres, ce ne sont pas des débiles à cause de ça. C'est le manque d'éducation à propos des relations humaines et de la sexualité qui fait qu'ils sont amenés à penser que ce qu'ils ressentent est la normalité et que le reste est une aberration. L'ouverture d'esprit ce n'est pas inné, ça se déclenche, ça s'apprend.

Je comprends bien sûr qu'à un niveau personnel ce soit stressant, puisque j'ai vécu la même chose, et qu'on ne peut pas facilement aborder le sujet quand on est jeune. Les ados veulent se trouver des points communs et former des groupes afin de s'émanciper de leurs propre famille, et donc ils sont capables de rejeter assez violemment ceux qui divergent de leur petit groupe d'idées. Au lycée, on est bien obligé de devoir côtoyer ces groupes et de faire avec, mais tu n'as pas à devoir en faire tes relations... comme tu le dis il faut changer d'espace et s'entourer de personnes avec une vision qui soit moins intransigeante et blessante pour toi.

Avatar de l’utilisateur
Mr.Nya
Aveuglant
Messages : 2810
Inscription : 08 janv. 2016, 17:02
Localisation : Dark side of the moon
A aimé : 487 fois
A été aimé : 501 fois

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par Mr.Nya » 04 déc. 2017, 15:23

"Une étude" ? Exemple : "Une fiction". Cela semble plus une boutade de ta part godiva, on ne peut pas prendre ce film au sérieux, déjà que l'on peut difficilement se fier aux projections que font les scientifiques au sein de paradigmes fermés ;)
Et je rejoins PassionA, il y a peut-être des caractères génétiques qui fixent des réglages hormonaux et neurologiques influençant la compréhension des individus. Mais l'intelligence, c'est un construit, c'est "la faculté à comprendre", hors la compréhension est un processus, pas un acquis. Et ce processus d'acquisition et d'assimilation de la connaissance (sensible, scientifiques,...) n'est pas fixe dans le temps. D'éponges sans recul nos premières années, nous arrivons à un stade où la neurogenèse se stabiliser permettant de prendre bien plus de recul et donc d'apprendre à revenir sur les choses et mieux les assimiler, avant de terminer avec des facultés qui se réduisent avec le vieillissement des cellules.

Et pour remettre une couche sur le fait que les S auraient moins de faculté que nous, je prendrai un cas simple : il est évident que si j'utilise un GPS je n'utilise plus mon cerveau pour déchiffrer une carte et utiliser une boussole, donc il est évident que mes caractéristiques intellectuelles d'orientation dans l'espace ne sont plus mobilisées autant avec un GPS qu'une carte. Pour autant, ce temps que je passais sur une carte avec ma boussole, je peux le passer à étudier la faune, la flore, les roches,...
Pour le sexe, ce temps que nous ne passons pas à le pratiquer nous permet de faire d'autres choses, mais nous "perdons" aussi une expérience sensible que les S, eux, vivent quasiment toute l'année. Il n'y a en fait qu'un décalage.
Ici, notre objectif est de faire en sorte que ce décalage soit compris par le plus de monde dans la société. Et force est de constater que malgré son âge, nous sommes loin de l'objectif d'AVEN, quand bien même il y a un gros mieux. Humblement, on peut se poser une question : notre méthodologie est-elle si pertinente que ça ? Avons-nous la faculté à comprendre ce qui pourrait clocher dans la méthodologie adoptée ? ... ?

J'aime beaucoup la technique du bulldozer godiva, je la pratique allègrement :), mais elle n'est pas nécessairement la plus adaptée pour parvenir à nos fins. Dans mon cas, elle est très pratique, elle permet d'ostraciser en masse, et comme je recherche plus de tranquillité, ça colle au poil :D. Par contre, niveau pédagogie, c'est 0.
"My soul is painted like the wings of butterflies. Fairytales of yesterday will grow but never die."
Allume une bougie, et tu projettes une ombre. Prends garde à ce que tu enflammes.
Expert en élucubrations, spécialité dans le Grand Nawak.
Esthète à temps partiel.

Avatar de l’utilisateur
mimosa
Affilié
Messages : 279
Inscription : 27 sept. 2012, 12:39
Localisation : 92
A aimé : 47 fois
A été aimé : 13 fois
Contact :

Re: Hyper-sexualisation dès le Lycée.

Message par mimosa » 06 janv. 2018, 05:44

clotaire a écrit :
22 nov. 2017, 10:05
Si j'ai bien calculé, les faits racontés par Alfred datent de 1996. Peut-être que l'accompagnement des jeunes a évolué depuis, qu'avec Internet les gens sont un peu plus sensibilisés à la diversité ? Je l'ignore, mais j'ose l'espérer. Si ça m'était arrivé au lycée, je crois que je n'aurais vraiment pas compris^^ Ce que je comprends mal c'est que j'étais aussi au lycée dans les années 1990, et je n'ai jamais ressenti une telle pression sur le sexe autour de moi (même si je savais que certains copains le pratiquaient, on n'en parlait pas plus que ça, et dans ma tête ça restait marginal, j'y étais imperméable). Je devais vivre dans un monde parallèle...
Moi j'étais au lycée dans les années 2000. Et ça parlait pas trop sexe. Sauf lors des action ou vérité. Il y avait aussi qu'à une fête dans une maison , il valait mieux éviter d'entrer dans une chambre fermée. Mais à part ça je ne sais pas, j'avais des copines toutes fières de me parler de leurs premiers baisers à 16 ans. Personnellement, je suis restée vierge jusqu'à après 25 ans.
Pour le sujet de l'auteur du topic je trouve ça triste effectivement qu'une personne en deuil soit ramenée à sa virginité.
Ca me rappelle un stage de reformulation du CV auquel j'avais été inscrite par Pôle Emploi. Le responsable m'a posé plein de questions, pour finir sur celle là, Est ce que vous avez quelqu'un dans votre vie? Parce que ça aide! Alors ça aide à quoi quand on est au chômage d'avoir quelqu'un dans sa vie je n'ai toujours pas compris. Ce n'est pas le fait d'avoir un petit ami qui va nous donner un travail et si c'est pour le soutien, on a la famille, les amis... Un compagnon c'est un soutien aussi, mais ce n'est pas le seul possible. Comme là, pour la fille qui a perdu sa grand mère, je vois pas ce que sa virginité vient faire là dedans. J'espère que les choses ont évolué depuis.
Alea jacta est :mrgreen:
In vino veritas. :)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Hassan et 2 invités