Séries télé

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1202
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Pronom : Elle
A aimé : 201 fois
A été aimé : 351 fois

Re: Séries télé

Message par Aphélie » 12 déc. 2017, 00:17

Framboize a écrit :
18 juil. 2017, 19:36
The Handmaid's tale, je l'avais lu à la fac et j'avais sans doute pas autant accroché que si je le relisais maintenant. La série me tente bien, j'ai juste peur que ce soit vraiment vraiment trop glauque et un peu lent. Ca se teste, en tout cas!
C'est pas lent du tout, et bien que le sujet soit profondément dérangeant et révoltant, la façon dont la série est filmée tombe jamais dans le glauque ou le malsain gratuit. Par contre ça fait pas de cadeau sur la dureté du contexte donc je vais pas mentir, y a de quoi hurler et pleurer en regardant. En tout cas de mon côté j'ai trouvé la série cool, mais très intense, tu regardes pas ça pour t'alléger l'esprit disons.

Sinon j'ai dernièrement binge-watché Mr Robot et Dirk Gently, et je recommande les deux séries chaudement (elles n'ont rien à voir du tout entre elles cela dit). Mr Robot s'ancre dans des thématiques très actuelles, la série tourne essentiellement autour du milieu du hacking/de l'informatique mais avec pas mal d'enjeux politiques et sociaux à côté de ça. Les personnages sont intéressants et variés (POC, lgbt+, neurodivergents, etc). C'est pas une série très joyeuse mais c'est prenant et ça invite à la réflexion sur pas mal de choses.

Dirk Gently... je sais pas comment présenter Dirk Gently. Si ça peut aider, Dirk Gently est le personnage éponyme des romans de Douglas Adams (H2G2), je pense que ça donne le ton sur le caractère wtf de la série. Je me donne 1mn38 et une vidéo pour vous convaincre de regarder (désolée par contre, c'est en anglais sans sous titres) :

"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

crédits avatar: charliebowater

Avatar de l’utilisateur
piwi
Avenista
Messages : 1312
Inscription : 23 oct. 2017, 00:07
Localisation : Mont de Marsan
A aimé : 491 fois
A été aimé : 213 fois

Re: Séries télé

Message par piwi » 12 déc. 2017, 01:23

Top of the Lake : minisérie américano-australo-britannique créée et écrite par Jane Campion et Gerard Lee, coproduite par BBC Two, Sundance Channel et UKTV, et diffusée à partir du 18 mars 2013. Rediffusée en décembre 2017.

Ses films (Jane Campion) : Portrait de femme, Un ange à ma table, La leçon de piano, Bright star, Sweetie, In the cut, Passionless moments, Peel, Holy smoke, A girls' own story...
mon âme n'a pas de sexe (iel)

Avatar de l’utilisateur
Muriel Evelyne
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2038
Inscription : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 742 fois
A été aimé : 364 fois

Re: Séries télé

Message par Muriel Evelyne » 05 févr. 2018, 03:07

J'aime toutes les vieilles séries du début de la télé en noir et blanc, surtout les séries historiques et les séries fantastiques où les effets spéciaux étaient beaucoup moins sophistiqués, mais on arrivait à y croire quand même grâce à de bons scénarios pleins de suspense et au jeu des acteurs. Ci-dessous un épisode d'une série culte :

Image

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1056
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 144 fois
A été aimé : 212 fois
Contact :

Re: Séries télé

Message par Hestia » 05 févr. 2018, 08:23

Pour ma part, je me suis mise à regarder Shadowhunters ; j’avoue que j’ai bien aimé la saison 1, malgré les points faibles qu’on lui reproche, mais j’ai adoré la saison 2. Bon elle n’est pas forcément exceptionnelle, mais je trouve que la seconde saison remonte le niveau. Le couple phare de la saison 2 est vraiment intéressant ; bien plus que le couple phare des romans, qui au passage était assez ennuyeux dans la saison 1.

D’ailleurs, J’ai été aux anges lorsque j’ai découverts qu’un personnage de la série est asexuel. Visiblement l’autrice de la saga des romans « The Mortal Instruments » dont la série est adaptée a confirmé en 2014 que ce personnage est asexuel, et certains articles sur internet confortent l’idée que c’est bel et bien la volonté des scénaristes de la série.

J’ai hâte de voir la saison 3, car le final de la saison 2 m’a laissé sur ma faim.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Natsu
Ascendant
Messages : 912
Inscription : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 38 fois
A été aimé : 106 fois

Re: Séries télé

Message par Natsu » 11 févr. 2018, 12:56

Je ne sais pas si cette série a déjà été mentionnée :
Stranger Things", et, pour une fois, une série contenant très peu de scènes de sexe (une seule sur 2 saisons)


Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1056
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 144 fois
A été aimé : 212 fois
Contact :

Re: Séries télé

Message par Hestia » 14 févr. 2018, 07:35

Stranger things; j'ai commencé à regarder la série hier, et j'accroche totalement. Moi qui suis née en 85, j'ai grandi avec des séries et films des années 80, et là on a droit à une série assez récente qui nous offre l'ambiance et même le style d'une série dont l'histoire se déroule en 1983. :D D'ailleurs, le fait qu'il ait peu de scènes de sexe vient surement de là; dans les séries et films des années 80; du moins celles et ceux que j'ai pu voir, il n’y avait pas autant qu'aujourd'hui de scènes de sexe, et la majorité du temps, c'était juste sous-entendu que les personnages avaient une vie sexuelle active.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4825
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 391 fois
A été aimé : 366 fois
Contact :

Re: Séries télé

Message par Zimou » 14 févr. 2018, 08:35

Hestia a écrit :
14 févr. 2018, 07:35
Moi qui suis née en 85, j'ai grandi avec des séries et films des années 80
Oh on a le meme age xD
j'ai vu stranger thing et dirk gently, ce sont des excellente series :)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1202
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Pronom : Elle
A aimé : 201 fois
A été aimé : 351 fois

Re: Séries télé

Message par Aphélie » 17 févr. 2018, 17:06

Je rejoins les nostalgiques des années 80, du coup j'ai beaucoup accroché à Stranger Things également même si j'ai un certain nombre de coups de gueule concernant la saison 2 et spécifiquement le final. Du reste ça a surtout réveillé mon vieux crush pour Winona Ryder (Lydia dans Beetlejuice c'était tellement mon modèle ado :lol:). ♥
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

crédits avatar: charliebowater

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1390
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Nazgûl
A aimé : 357 fois
A été aimé : 371 fois

Re: Séries télé

Message par PassionA » 17 févr. 2018, 17:50

Je suis d'accord. Mon avis c'est que la saison 1 était pas mal mais la saison 2 était trop décousue.

Le plus gros point négatif de la 2eme saison c'est d'avoir "séparer l'équipe" et donc de devoir raconter deux histoires en parallèle, sans que les deux n'aient de liens. De plus, le côté ingénue de Elfe devient très soulant quand il est répété à nouveau pendant toute une saison, ça ne donne pas l'impression que le personnage progresse alors qu'une année entière se passe. Finalement, sans spoiler personne, je trouve le "méchant" de l'histoire vraiment ennuyeux et pas très recherché.
En point positif, j'ai adoré le nouveau personnage qui rejoint le groupe. Mais alors vraiment :)

Bref, j'aurais bien attendu une année de plus pour avoir un meilleur scénario.

PS: Aphélie, Winona c'est la meilleure. Beetlejuice, Edward aux mains d'argent, Dracula... Ah je n'ai pas assez de mots pour exprimer toute mon adoration.

Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1202
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Pronom : Elle
A aimé : 201 fois
A été aimé : 351 fois

Re: Séries télé

Message par Aphélie » 17 févr. 2018, 19:33

J'avais trouvé un article qui expose très bien mes réticences vis à vis de la saison 2, il est long et en anglais mais j'pense qu'il vaut le coup d'être lu jusqu'au bout, il est vraiment intéressant : https://www.buzzfeed.com/alisonwillmore ... .ajvg2e4nA

Pas mieux pour Winona, c'est une reine. *-*
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

crédits avatar: charliebowater

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1390
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Nazgûl
A aimé : 357 fois
A été aimé : 371 fois

Re: Séries télé

Message par PassionA » 18 févr. 2018, 02:12

En effet, les relations amoureuses utilisées comme récompense envers les nerds et surtout Max qui devient juste un trophée (alors qu'elle est tellement badass et indépendante), sans compter sur la relation assez bizarre entre Nancy et Jonathan... J'avoue que ce sont des éléments qui m'ont laissé pantois mais j'avais plutôt mis ça sur le compte de ma complète incompréhension de la chose romantique.

Après, je pense que l'autrice de l'article y va un peu fort en suggérant que parce que ce sont des nerds, ils ne devraient pas avoir une vie romantique accomplie. Dans mon groupe d'amis d'enfance (nerds) ce n'a pas été le cas, sans doute pas aussi jeunes que dans la série mais quand ils ont commencé à s'intéresser aux relations amoureuses ils n'ont pas eu de mal à trouver des compagnes (et certains à avoir une vie très libertine). Même moi qui n'ai jamais cherché à en avoir, les rencontres naturelles font que j'ai eu des propositions (alors que je n'étais pas, mais alors pas du tout intéressé).

Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1202
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Pronom : Elle
A aimé : 201 fois
A été aimé : 351 fois

Re: Séries télé

Message par Aphélie » 18 févr. 2018, 22:14

Oui, perso j'avais été surtout ennuyée par la relation Nancy/Jonathan qui était très mal amenée et n'apportait rien du tout, et le bal de fin d'année où tous les garçons trouvent soudain une fille pour s'accrocher à leur bras, y compris Will qui voit une fille sortie littéralement de nulle-part l'accompagner, alors qu'on passe la saison à nous répéter qu'il est considéré comme le "zombie boy" par ses camarades. Sans parler de la scène du baiser de Max qui n'était pas prévue et qu'ils ont intégré juste parce que l'idée mettait Sadie mal à l'aise, c'est super glauque, c'est une gamine quoi.

Par contre j'ai pas du tout souvenir d'avoir lu ça dans l'article, je viens de le re-parcourir en vitesse et je vois pas du tout à quoi tu fais référence, à aucun moment elle ne dit ça ? C'est pas tant qu'ils ne doivent pas avoir de love interests, mais que la façon dont ils sont amenés tape vraiment dans le trope du "women as rewards", surtout dans la mesure où c'est illustré de façon unilatérale et sans que ça fasse forcément sens (spécifiquement dans le cas Steve/Jonathan). Je suis peut-être passée à côté d'un truc mais j'ai pas eu cette lecture là en tout cas.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

crédits avatar: charliebowater

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1390
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Nazgûl
A aimé : 357 fois
A été aimé : 371 fois

Re: Séries télé

Message par PassionA » 19 févr. 2018, 01:29

Disons que d'une façon générale ça donne plutôt l'impression qu'elle cherche la petite bête en surface et je s'intéresse pas au fond du problème, et par là semble faire des raccourcis un peu faciles, et la critique de l'hétéronormativité de la série tombe un peu à plat car le problème vient plutôt d'un mauvais traitement des personnages et non du fait qu'il n'y ai pas assez de représentation queer.

Stranger Things is awash with longing for the way a shared love of unhip things (like Tolkien and dressing up as Ghostbusters) can be a badge of honor and a secret language among its main characters, but also — in a way that feels a little perverse — nostalgic for the straightforward injustice of being derided because of that love
C'est peut-être la façon de tourner sa phrase mais elle commence par parler d'injustice vécue par les nerds de l'époque en introduction, avant d'aborder la scène du bal et les connections romantiques qui s'y font. Personnellement, ce qui se passe dans la salle de bal est très proche de mes souvenirs d'adolescence où les boom et sur-boom n'étaient que des prétextes pour que les jeunes puissent s'aborder et former des petits couples, ce qui m'a toujours fait rire puisque j'observais ça de façon très détaché. Ce n'est pas du tout surprenant alors que ce soit le "bon" moment dans la série pour que les garçons aient leurs premiers flirts, ça ne me choque pas. Le traitement des personnages féminins dans le contexte, en revanche, est plus gênant.

What's jarring here isn’t so much the sudden onset of puppy love between characters who were strongly coded as children last year (that’s middle school for you) but rather the one-sided neatness of it. It feels like the narrative’s concern is distributing kisses and reassurances of desirability to its young men — the romantic affirmation they apparently “deserve” after their trials and tribulations — rather than dealing with all of its characters evenhandedly.
Là encore, elle semble dire que les garçons ne peuvent pas passer en l'espace d'un an seulement du "les filles c'est nul" au "j'aimerais sortir avec elle". Ce n'est pas du tout ce que j'ai observé personnellement chez mes camarades, au contraire c'est même exactement ça - des gars qui n'en avait rien à faire des filles se sont mis du jour au lendemain à leur faire des bisous. Ça me paraissait totalement aléatoire pour moi, et alors qu'on vienne m'aborder pour me dire "hey salut, untelle m'a dit qu'elle voudrait sortir avec toi, tu devrais aller lui parler" c'était à mourir de rire, mais pas pour mes camarades qui prenaient ça très au sérieux. J'y reviens encore une fois mais dans mon souvenir, après une boom, tout le monde était en petit couple à se bécoter.
Là encore, le problème je pense vient du biais narratif qui suit juste une bande de garçons et donc, en effet, les personnages féminins ne sont pas bien traités et ça se goupille comme une sorte de "récompense" amoureuse dans l'histoire, happy end oblige. Oui, c'est un peu glauque c'est vrai, je n'étais pas très à l'aise avec la fin de la série.


Là par contre où je lui donne 100% raison, c'est plutôt dans le traitement des romances adultes (et jeunes adultes) des autres personnages. En fait y'a un véritable charcutage des personnages qui est fait au nom du fanshipping (Nancy/Jonathan, Bob/Joyce). Et finalement c'est Steve qui, en faisant un 180° total, et en restant célibataire, devient l'adulte le plus intéressant car sa vie romantique n'est pas le seul prétexte à son existence dans la série. Finalement, c'est le seul personnage qui a un développement un tant soi peu approfondi et intéressant.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1056
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 144 fois
A été aimé : 212 fois
Contact :

Re: Séries télé

Message par Hestia » 19 févr. 2018, 07:54

PassionA a écrit :Et finalement c'est Steve qui, en faisant un 180° total, et en restant célibataire, devient l'adulte le plus intéressant car sa vie romantique n'est pas le seul prétexte à son existence dans la série. Finalement, c'est le seul personnage qui a un développement un tant soi peu approfondi et intéressant.
Tout à fait, et j'ai d'ailleurs trouvé dommage que les scénaristes aient attendu la fin de la saison pour le mettre en valeur; car je trouve qu'on le voit hélas pas beaucoup au début, et quand on le voyait, c'était surtout pour mettre en évidance que la fille qu'il aime ne l'aime pas en retour.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Natsu
Ascendant
Messages : 912
Inscription : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 38 fois
A été aimé : 106 fois

Re: Séries télé

Message par Natsu » 22 févr. 2018, 10:02

Voici une autre série sans sexe (époque prude des années 50 aux USA), avec une reconstitution historique (décors, costumes) excellente, des personnages intéressants, et une série féministe, qui dénonce les injustices et inégalités. Le scénario est assez prédictible, mais à part ça, c'est top !




Il y a aussi Dark Mirror. J'hésite à la mentionner car elle est hyper sexualisée. J'ai même renoncé à cette série après avoir visionné le premier épisode il y a quelques années, avec du sexe inter-espèces, tant j'étais choquée. Pourquoi la mentionner alors ? Parce qu'elle est très intéressante intellectuellement et cinématographiquement (un-e réalisateur-trice différent-e pour chaque épisode), si on parvient à surmonter son dégoût pour l'humanité. Le point commun entre tous les épisodes ? Le thème : la série reflète toutes les facettes sombres de notre humanité, et particulièrement dans notre relation aux nouvelles technologies


Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités