Topic cinéma

Et vous ne l'aurez pas volé après une aussi dure journée.
Répondre
Avatar du membre
Lau
Amène
Messages : 412
Enregistré le : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 207 fois
A été aimé : 149 fois

Re: Topic cinéma

Message par Lau » 19 nov. 2018, 22:03

Moi je rejoins Aphélie. Faut pas prendre les gens pour des jambons sous prétexte de souffler sur les braises de la Potter Mania et d'actionner une fois de plus la machine à sous.
C'est aussi bien propre à notre époque d'employer un mot pour un autre : mettre en scène dans un film un personnage qui n'est pas né à cette époque c'est pas une "nouveauté", c'est une incohérence.

Et je ne vois toujours pas le lien avec les comics non plus. A partir du moment où un spin-off se déroule dans le même univers que l’œuvre originale mais plusieurs décennies avant et que tout le bazar est supervisé par une seule et même personne (l'auteure), le public est en droit d'en attendre la cohérence la plus totale possible. Et si cette cohérence veut qu'on prenne un autre personnage que Minerva (sa mère par exemple ou une inconnue) parce que celle-ci n'était pas née à l'époque, eh ben so be it et tant pis pour le petit moment fanservice qui aurait réchauffé le cœur de millions de potterhead.
Y'a des limites à la flexibilité. Même si JKR semble souvent jouer là-dessus.

Mais bon, après, moi ce que j'y connais, hein. Je n'ai ni vu ni lu aucun HP et je m'en porte très bien.
J'ai juste cédé à la tentation du premier Animaux Fantastiques, pour les animaux et le changement de décor/personnages justement, et j'avais passé un vrai bon moment.
Mais je ne payerais pas pour voir le deux. A cause de Johnny Depp d'une part et parce que moi ce qui m'intéresse c'est l'univers et Norbert. Je m'en carre complet de la guéguerre entre Dumbledore et son presque-love-interest albinos. (Et puis parce que fondamentalement, même si je respecte son travail, je n'aime pas JK Rowling. Elle m'a toujours paru très antipathique.)

Bref, offrez-moi les aventures de Norbert en quête de nouveaux Animaux Fantastiques et là, oui, je la payerais ma place de ciné.
"Il n'y a qu'une vie, c'est donc qu'elle est parfaite." (P. Eluard)

Image

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1778
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Topic cinéma

Message par PassionA » 23 nov. 2018, 14:42


Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1522
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 240 fois
A été aimé : 429 fois

Re: Topic cinéma

Message par Aphélie » 25 nov. 2018, 01:33

J'suis tellement blasée de Disney. Oui, ça a l'air joli mais franchement... on a bien compris qu'ils avaient plus d'inspiration et qu'ils misaient sur leurs plus grands succès pour nous faire payer à revoir les mêmes films en version live/"modernisée" (La Belle et la Bête, Cendrillon, Mulan, Aladdin, Lilo et Stitch, Le livre de la jungle, Mary Poppins etc). Y a un moment il faudrait peut-être arrêter de nous prendre pour des vaches à lait.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1778
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Topic cinéma

Message par PassionA » 25 nov. 2018, 10:30

Dans l'art il n'y a pas de vache à lait puisque ce n'est en rien une nécessité.

Ces films sont fait avant tout parce que les gens aiment ça et que ça marche financièrement, et il ne faut pas oublier que pour beaucoup d'enfants c'est leur première entrée en matière dans ces univers féériques. De plus, Disney ne peut pas produire que des nouveautés au rythme auquel la machine est lancée, du coup il y a plusieurs pôle de conception et personne n'est tenu de tout aimé, ni de tout voir.

Personnellement ça m'amuse beaucoup de les voir essayer de traduire un film d'un médium graphique à un autre, ce n'est pas toujours réussi mais c'est un pari intéressant - surtout sans acteur humain.
Tiens d'ailleurs, j'ai vu Jean-Christophe & Winnie récemment et c'est un film qui m'a ému (la performance d'Ewan McGregor n'y est pas pour rien). Je le recommande pour les nostalgiques.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1522
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 240 fois
A été aimé : 429 fois

Re: Topic cinéma

Message par Aphélie » 25 nov. 2018, 13:19

Le cinéma est un business comme un autre. Tu l'as dit toi-même : ça marche financièrement, donc ils continuent à pomper et à nous servir du réchauffer. Une fois de temps en temps je veux bien, mais là, tous les films que j'ai cités datent au plus tôt de 2015, même en tirant jusqu'en 2020 pour les sorties futures, ça nous fait 9 reboots en 5 ans. Et de ce que j'en ai vu jusque là, je peux pas dire que je sois impressionnée. En fait, Christopher Robin m'a l'air d'être le seul qui justement apporte réellement quelque chose au lieu de reprendre paresseusement la même histoire en la transposant sur un autre médium. Car pour le coup je suis d'accord, il est émouvant et le cast est super - et pourtant enfant j'ai jamais été intéressée par Winnie l'Ourson, on peut d'ailleurs pas dire que j'aie grandi avec (cela dit j'avais beaucoup aimé le film de 2011). Du coup ça ne joue peut-être pas sur la corde nostalgie me concernant, mais ça marche quand même.

(Je me sens vraiment l'aigrie du topic mais je constate de plus en plus à quel point Hollywood et sa machine à sous me fatigue à me prendre pour un porte-monnaie ambulant sans faire d'efforts derrière, j'ai vraiment de moins en moins de patience pour leurs blockbusters en fait - j'vais finir par me retrouver à regarder des vieux films suédois chiants vous allez voir. :mrgreen:)

Allez, histoire de partager un trailer qui me fait bien envie quand même :



Edit : 10 reboots, j'ai oublié Dumbo :arrow:
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1778
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Topic cinéma

Message par PassionA » 25 nov. 2018, 16:12

Ahah :D mais non t'es pas l'aigrie du topic lol

Je crois que beaucoup passent par cette phase anti-hollywood qui est lié à la compréhension du business model du cinema américain. Moi aussi j'ai ressenti ce dégout fut un temps. Mais il faut savoir que Hollywood c'est comme ça que ça marche depuis les année 1920 : le remake c'est le nerf de la guerre. D'ailleurs il y a parfois d'excellents remakes qui dépassent, ou du moins amènent un éclairage novateur à, leurs originaux. Malheureusement c'est aussi très souvent de la daube.

Personnellement, Winnie ça me parle surtout parce que quand j'étais gamin c'était Jean Rochefort qui présentait l'émission Winnie l'Ourson et c'était magique :


Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1522
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 240 fois
A été aimé : 429 fois

Re: Topic cinéma

Message par Aphélie » 25 nov. 2018, 17:29

Ah, Jean Rochefort ♥

Je ne crache pas sur tout non plus, c'est vrai qu'il y a parfois de bonnes surprises, mais depuis quelques années je dois avouer que plus je vois des trailers et plus je suis blasée, j'ai vraiment le sentiment de réchauffé qu'on déguise sous un visuel appétissant. Mais bon, malgré tout ça m'empêche pas d'aller régulièrement au cinéma non plus - et heureusement. John Wick ça m'avait jamais attiré et au final peu de gens ont autant la hype pour le 3 que moi je pense, comme quoi. :lol:
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image

Scorbus
Apprenti
Messages : 63
Enregistré le : 03 août 2018, 17:55
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
A aimé : 33 fois
A été aimé : 26 fois

Re: Topic cinéma

Message par Scorbus » 26 nov. 2018, 17:19

Pour ma part, je rejoins l’avis de PassionA concernant le film "Les Crimes de Grindelwald", que j’ai trouvé assez inégal en termes de rythme et d’action. En effet, le film s’ouvre et se conclut sur des scènes d’action assez spectaculaires, mais la première moitié du film traîne un peu en longueur parfois.

Je me suis aussi demandé plusieurs fois comment tel personnage connaissant telle information, mais je suis bien conscient que J.K. Rowling ne pouvait pas être aussi explicite dans un film de 2h15 que dans un roman de 800 pages. Il fallait bien prendre des raccourcis à certains moments, même si je pense que certains de ces raccourcis auraient dû être explicités à l'écran et remplacer certaines scènes existantes qui n'apportent rien à l'intrigue en soi (cf. Norbert dans son centre d'études de créatures magiques). Elle aurait peut-être pu (dû ?) se faire aider par les scénaristes ayant écrit les films Harry Potter pour mieux construire son script...

Concernant les différents points de débat suscités par le film :
- Nagini : Le personnage arrive comme un cheveux sur la soupe et sa présence se révèle assez anecdotique au final. Il faut espérer qu'elle gagnera en importance dans les prochains films et qu'elle ne sera pas juste là en guise de "fan service". Sinon, j'ai trouvé très intéressant le point de vue de PassionA concernant la polémique autour du casting de l'actrice, Claudia Kim. Et je souhaiterais également mettre en évidence le fait que Nagini est au final le seul être pour lequel Voldemort ait eu une forme de considération et d'attachement. Je ne pense pas qu'il aurait décidé de faire de Nagini un horcruxe et de lui donner une partie de son âme s'il l'avait considérée comme un simple animal de compagnie. Pour lui, ce serpent était bien plus qu'un faire-valoir ou un serviteur. Le rôle attribué à Claudia Kim est donc loin d'être aussi réducteur que ce qui a pu être dit pour moi.

- Minerva McGonagall : Pour être honnête, je ne suis pas fan d'Harry Potter au point de connaître toutes les dates de naissance des personnages par cœur. J'aurais donc très bien pu ne pas trouver la présence du Professeur McGonagall totalement absurde si je n'avais pas vu d'articles circuler sur le sujet avant d'aller voir le film. Mais les plus fervents Potterheads, et Aphélie dans un de ses précédents messages, ont raison : Minerva McGonagall n'était même pas née en 1927 (date à laquelle se déroule l'action de ce deuxième volet). Et pour cause : Dans "Harry Potter et l'Ordre du Phénix", elle dit à Dolores Ombrage que cela va bientôt faire 39 ans qu'elle enseigne à Poudlard. Nous étions à l'époque en 1994-1995. Ce qui signifie qu'elle a commencé sa carrière d'enseignante en 1956. Et avant d'enseigner à Poudlard, elle a travaillé pendant deux ans au Ministère de la Magie (soit de 1954 à 1956), juste après avoir obtenu son diplôme (en 1954 donc). Ayant obtenu son diplôme à l'âge de 18 ans, elle est donc née en 1935-1936 et ne pouvait, de ce fait, en aucun cas enseigner à Poudlard en 1927 ! Mais pour pallier à ce problème, J.K. Rowling a trouvé une solution : elle a révélé dans la biographie du Professeur McGonagall, publié sur le site Pottermore, que cette dernière portait en fait le même nom que son arrière-grand-mère maternelle. Ainsi, ce ne serait pas Minerva McGonagall Jr., mais Minerva McGonagall Sr. qui serait présente dans le film... Bien que cette solution paraisse un peu trop facile aux yeux de certains Potterheads, elle peut néanmoins être tout à fait crédible. En effet, un des frères de Minerva porte le même nom que leur père, alors pourquoi ne pourrait-elle pas, elle aussi, porter le nom d'un des membres déjà existants de sa famille ? De plus, elle a très bien pu décider de marcher dans les pas de son arrière-grand-mère en revenant à Poudlard en tant qu'enseignante suite à son départ du Ministère de la Magie.

- Johnny Depp : Peut-on apprécier un individu pour ses talents d'acteur, mais ne pas cautionner son comportement en tant qu'être humain ? Pour ma part, je pense que oui. Le rôle d'un acteur est d'incarner un personnage, autrement dit, de lui donner vie en lui prêtant ses traits physiques. Il n'est à aucun moment question pour lui de lui donner en plus sa propre personnalité étant donné que la psychologie et le caractère du personnage sont décrits/détaillés dans le script du film/des épisodes de la série. Il sert juste d'"hôte" à un personnage d'ordinaire imaginaire. Et pour ma part, c'est exactement de cette façon que j'ai vu Johnny Depp.

- Croyance : L'explication de J.K. Rowling concernant ce personnage a intérêt à être convaincante car cela risque fort d'être aussi absurde que celle concernant le personnage de Delphini dans "Harry Potter et l'Enfant Maudit" sinon... Le joker "WTF ?!" ne marchera pas deux fois...

Concernant les points positifs du film :
- Poudlard : Les prises de vue du château sont toujours aussi belles et ça fait plaisir de revenir en terrain familier.
- Nicolas Flamel : Je pensais que son apparition serait anecdotique, mais j'ai été agréablement surpris de constater que ce ne fut pas le cas.
- Dumbledore/Grindelwald et Norbert/Leta : J.K. Rowling mise sur l'ambiguïté avec ces deux relations et c'est une vraie réussite. Tout y est : les regards, les gestes, la symbolique de certains éléments....

Concernant les points négatifs du film :
- Queenie : J'ai trouvé que son intrigue a été traitée de façon trop rapide. Mais vu le nombre de personnages et d'histoires entremêlées qu'il y avait, ce n'est pas étonnant. Toutes les histoires ne pouvaient pas être vraiment traitées en profondeur.
- Les créatures magiques : Leur présence est divertissante, mais elles sont plus là pour assurer une continuité avec le premier volet que pour réellement servir l'intrigue à mon goût.
"We don't have to take our clothes off to have a good time." - Jermaine Stewart

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1778
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Topic cinéma

Message par PassionA » 26 nov. 2018, 19:16

Scorbus a écrit :
26 nov. 2018, 17:19
- Minerva McGonagall : Pour être honnête, je ne suis pas fan d'Harry Potter au point de connaître toutes les dates de naissance des personnages par cœur. J'aurais donc très bien pu ne pas trouver la présence du Professeur McGonagall totalement absurde si je n'avais pas vu d'articles circuler sur le sujet avant d'aller voir le film. Mais les plus fervents Potterheads, et Aphélie dans un de ses précédents messages, ont raison : Minerva McGonagall n'était même pas née en 1927 (date à laquelle se déroule l'action de ce deuxième volet). Et pour cause : Dans "Harry Potter et l'Ordre du Phénix", elle dit à Dolores Ombrage que cela va bientôt faire 39 ans qu'elle enseigne à Poudlard. Nous étions à l'époque en 1994-1995. Ce qui signifie qu'elle a commencé sa carrière d'enseignante en 1956. Et avant d'enseigner à Poudlard, elle a travaillé pendant deux ans au Ministère de la Magie (soit de 1954 à 1956), juste après avoir obtenu son diplôme (en 1954 donc). Ayant obtenu son diplôme à l'âge de 18 ans, elle est donc née en 1935-1936 et ne pouvait, de ce fait, en aucun cas enseigner à Poudlard en 1927 ! Mais pour pallier à ce problème, J.K. Rowling a trouvé une solution : elle a révélé dans la biographie du Professeur McGonagall, publié sur le site Pottermore, que cette dernière portait en fait le même nom que son arrière-grand-mère maternelle. Ainsi, ce ne serait pas Minerva McGonagall Jr., mais Minerva McGonagall Sr. qui serait présente dans le film... Bien que cette solution paraisse un peu trop facile aux yeux de certains Potterheads, elle peut néanmoins être tout à fait crédible. En effet, un des frères de Minerva porte le même nom que leur père, alors pourquoi ne pourrait-elle pas, elle aussi, porter le nom d'un des membres déjà existants de sa famille ? De plus, elle a très bien pu décider de marcher dans les pas de son arrière-grand-mère en revenant à Poudlard en tant qu'enseignante suite à son départ du Ministère de la Magie.
Si en effet les dates sont correctes et empêchent a priori que ce soit la Minerva authentique, je n'aime pas beaucoup l'explication de la grand-mère homonyme. Principalement j'ai l'impression que ça ôte un peu de magie à l'univers, parce que cette solution est trop "moldu" et dénuée d'imagination. J e préfère échafauder une théorie personnelle basée sur les mêmes informations que l'on a sur la Minerva McGonagall des romans : elle a travaillé au ministère de la magie avant de devenir professeur à Poudlard, et j'imagine qu'elle y a gardé des contacts vu qu'elle obtient facilement un retourneur de temps pour Hermione. C'est ce détail qui me fait tiquer... j'aime imaginer une Minerva partant à l'aventure dans le temps et se retrouver presque 40 ans dans le passé, coincée à Poudlard durant un laps de temps incertain, soutenue et épaulée par son meilleur ami Albus Dumbedore afin de retrouver son époque.

Ylber a écrit :
13 août 2018, 23:27
Alors ? Qui a vu "Mary Shelley" ? Qu'en avez-vous pensé ?
Moi, j'ai trouvé cette œuvre assez curieuse ; j'en ressors avec des sentiments mitigés. Pendant presque toute la projection, traitement fadasse des personnages (pourtant exceptionnels), de leurs aventures (pourtant mouvementées) et de leurs œuvres (pourtant géniales) : je me suis ennuyé à mourir devant tant de platitude. Arrive le dernier quart d'heure, et voici que s'enchaînent soudain idées intéressantes et moments émouvants. Pas assez pour sauver le film, mais suffisamment pour qu'on ne l'oublie pas dès la sortie de la salle.
A part ça, nombreuses piqûres de rappel historiques, pas inutiles dans mon cas. J'avais totalement oublié, par exemple, que Mary Shelley était la fille de William Godwin, philosophe contestataire, et de Mary Wollstonecraft, une des pionnières du féminisme.
Ça y est, je l'ai enfin vu. Je te rejoins, c'est un film qui est un peu passé à côté de quelque chose d'intéressant qu'il avait à dire. Finalement il faut attendre 1h de film et un drama biopic complètement cousu de fil blanc avant enfin de voir un début de la genèse de l’œuvre de la romancière et des angoisses et de la critique qu'elle projette dedans. Ajouter à cela que la mise en scène n'est pas folle et que le rythme est comme haché, du à une construction qui peine à le générer artificiellement en enchainant gens qui crient/gens qui s'embrassent... bref c'est assez assommant. Il y a cependant un point de vue féminin et féministe qui est omniprésent et, même si adapté à notre époque, touche droit au but. Les hommes y sont présentés sans ambages, paternalistes, arrogants, et dominateurs, et leurs relations aux femmes aussi monstrueuses que la créature du roman de Mary Shelley. Cependant ce qu'il manque désespérément à ce film qui parle de poètes c'est justement de poésie afin de mettre en lumière ces parallèles entre la vie et l’œuvre de l'autrice avec style et non tel que le téléfilm d'un dimanche pluvieux que le réalisateur nous présente.

Scorbus
Apprenti
Messages : 63
Enregistré le : 03 août 2018, 17:55
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
A aimé : 33 fois
A été aimé : 26 fois

Re: Topic cinéma

Message par Scorbus » 27 nov. 2018, 12:10

PassionA a écrit :
26 nov. 2018, 19:16
Si en effet les dates sont correctes et empêchent a priori que ce soit la Minerva authentique, je n'aime pas beaucoup l'explication de la grand-mère homonyme. Principalement j'ai l'impression que ça ôte un peu de magie à l'univers, parce que cette solution est trop "moldu" et dénuée d'imagination. J e préfère échafauder une théorie personnelle basée sur les mêmes informations que l'on a sur la Minerva McGonagall des romans : elle a travaillé au ministère de la magie avant de devenir professeur à Poudlard, et j'imagine qu'elle y a gardé des contacts vu qu'elle obtient facilement un retourneur de temps pour Hermione. C'est ce détail qui me fait tiquer... j'aime imaginer une Minerva partant à l'aventure dans le temps et se retrouver presque 40 ans dans le passé, coincée à Poudlard durant un laps de temps incertain, soutenue et épaulée par son meilleur ami Albus Dumbedore afin de retrouver son époque.
J.K. Rowling s’est rattrapée aux branches comme elle a pu face à l’incompréhension générale j’imagine car ce petit détail concernant l’origine de son prénom n’était pas précisé dans sa biographie à la base... Mais je suis bien d’accord, la situation est loin d'être idéale et on sent bien que ça été fabriqué à la dernière minute... Surtout que, suite à cette « révélation », l’actrice semble un peu trop jeune pour le rôle du coup. Elle a entre 30 et 40 ans, et on voit mal comment le personnage pourrait devenir arrière-grand-mère dans huit ans. Il y a quand même deux générations qui séparent Minerva McGonagall Sr. et Minerva McGonagall Jr. ! A moins que toutes les femmes de la famille soient devenues mères très jeunes, il aurait été plus adéquate que la Minerva que nous connaissons porte le même nom que sa grand-mère, et que ce soit elle qui apparaisse dans le film.

Mais tu devrais soumettre ton idée à J.K. Rowling ! Il pourrait y avoir de fortes chances pour qu’elle lui plaise car cela lui permettrait de mettre un terme une bonne fois pour toute à cette histoire d’incohérence autour du personnage ! :P
Tu lui rendrais sûrement un grand service ! :wink:
"We don't have to take our clothes off to have a good time." - Jermaine Stewart

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1778
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Topic cinéma

Message par PassionA » 27 nov. 2018, 17:35

Tu es adorable mais je suis certain qu'elle n'a pas besoin de moi ahahah :D Qui te dit qu'elle ne mène pas tout le monde en bateau pour ne pas vendre la mèche de son secret et ainsi garder les fans sur le qui-vive ?

On pourrait en discuter des heures, mais je ne trouve pas du tout le personnage de Delphini aussi incroyable.
Afficher

Sinon, j'ai vu Le Secret de l'Horloge et je dois dire que c'est incroyablement plaisant d'avoir une représentation de l'asexualité - au travers d'une relation platonique dans la simplicité et la banalité la plus essentielle - abordée dans un film très grand public. Jack Black et l'admirable Cate Blanchett sont au diapason dans cette comédie assez inattendue de la part d'Eli Roth (plus connu pour la série de films d'horreur Hostel). En dehors de ça, c'est une histoire vraiment charmante et pleine de fantastique (et quand même quelques passages un peu effrayant pour les âmes sensibles) alors si vous avez comme moi la fibre un peu enfantine en cette fin d'année, n'hésitez surtout pas !

Avatar du membre
Ylber
Amibe
Messages : 85
Enregistré le : 13 janv. 2018, 17:22
Localisation : Paris
Pronom : Il
A aimé : 38 fois
A été aimé : 51 fois

Re: Topic cinéma

Message par Ylber » 28 nov. 2018, 08:20

PassionA a écrit :
26 nov. 2018, 19:16
Cependant ce qu'il manque désespérément à ce film qui parle de poètes c'est justement de poésie.
Très juste.

Scorbus
Apprenti
Messages : 63
Enregistré le : 03 août 2018, 17:55
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
A aimé : 33 fois
A été aimé : 26 fois

Re: Topic cinéma

Message par Scorbus » 28 nov. 2018, 11:10

@ PassionA : Ça ne m'étonnerait pas du tout que J.K. Rowling nous réserve une surprise avec Minerva McGonagall après ce qu'elle a fait avec Croyance ! D'ailleurs, lors d'une interview, Jude Law a indirectement avoué avoir tourné une scène Dumbledore/McGonagall qui a été coupée au montage... D'ordinaire, les scènes coupées au montage ne sont pas de la plus grande importance, mais je dois avouer que la capacité de discernement de l'équipe du film me fait assez peur depuis ce qui s'est passé avec le premier volet. En effet, à l'époque, ils avaient jugé bon de couper au montage la scène ou l'on apprend que Croyance est en vie et qu'il quitte New-York en bateau !? :shock: Tout ça pour qu'un des producteurs nous le révèle au détour d'une phrase dans une interview publiée quelques semaines après la sortie du film... :roll: Contrairement à la scène avec Croyance, il faut donc espérer que cette fameuse scène entre Dumbledore et McGonagall figurera dans les scènes coupées du DVD pour que nous puissions connaître le fin mot de l'histoire...
Afficher
"We don't have to take our clothes off to have a good time." - Jermaine Stewart

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1778
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 466 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Topic cinéma

Message par PassionA » 28 nov. 2018, 14:21

Pour les scènes coupées, à moins qu'elle ne sortent dans une édition "director's cut", j'ai toujours tendance à les considérées comme non canon.

Sinon, j'adore ta théorie sur la naissance de Delphini, c'est parfaitement dans le ton je trouve :D

Concernant Croyance, il va me falloir revoir le film d'abord.
Afficher

Scorbus
Apprenti
Messages : 63
Enregistré le : 03 août 2018, 17:55
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
A aimé : 33 fois
A été aimé : 26 fois

Re: Topic cinéma

Message par Scorbus » 28 nov. 2018, 18:23

Afficher
"We don't have to take our clothes off to have a good time." - Jermaine Stewart

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité